DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

L'ire magazine



Raide comme un passe-lacet du fait de sa dispendieuse et gaspilleuse politique, la mairie tente désormais de refuser à l'essentiel ce qu'elle a cédé au superflu. Résultat : le feu social couve dans les bibliothèques et, comme il s'y entrepose du papier, l'incendie menace.

Notre fournisseur attitré à la direction des affaires culturelles de la ville, le syndicat Supap, nous en dit plus sur le mouvement de grève qui ne cesse d'y prendre de l'ampleur.



L'ire magazine
"SOCIAL : 90% DES BIBLIOTHEQUES PARISIENNES TOUCHEES PAR UN MOUVEMENT DE GREVE !

Les bibliothèques parisiennes ont été fermées totalement ou partiellement mercredi 25 novembre, à l’appel des syndicats CFTC, CGT,FO, Supap-FSU et UNSA. Le nombre de grévistes variait de 50% à 100% selon les établissements.

Les personnels protestaient massivement contre un projet de réorganisation des 64 bibliothèques parisiennes, projet qui prévoit une baisse des moyens et des personnels en créant quatre nouveaux secteurs géographiques et annonce une marginalisation des petites bibliothèques de quartier au profit des plus gros établissements. La tentative de fermeture depuis deux ans de la bibliothèque Vaugirard (15ème) en est toujours la triste illustration.

Dans le même temps, la Ville de Paris a décidé de délocaliser le service des transports des bibliothèques. Les personnels de ce service sont donc en grève depuis le 2 novembre, pour protester contre sa suppression, et les bibliothèques ne sont pratiquement plus livrées en nouveautés et en derniers prix littéraires. Leur grève est reconduite tous les jours.

Un important rassemblement des personnels des bibliothèques parisiennes a eu lieu à l’Hôtel d’Albret, rue des Francs Bourgeois dans le 4ème arrondissement, pour occuper le siège de la Direction des Affaires Culturelles. Les bibliothécaires en grève ont été reçus par un comité d’accueil mis en place par la ville de paris composé des forces de police, des RG et d’une société privée de surveillance.

Les cinq syndicats, malgré la demande qui en était faite dans leur préavis de grève, n’ont pas été reçus par l’adjoint au Maire chargé de la Culture Christophe Girard mais uniquement par l’administration. Aucune proposition n’a été faite pour sortir de ce conflit."

Police + RG + société privée de surveillance contre livres + culture + employés + syndicats !!! Rappelez-nous le nom du maire qui fustige à jet continu la politique "sécuritaire, antisociale et répressive" du gouvernement ?

Pour le dénoncer, le Delanopolis suggère aux syndicats des bibliothèques d'organiser une votation populaire et de demander aux maires d'arrondissements (notamment ceux des 2ème, 3ème, 4ème, 9ème, 10ème, 11ème, 12ème, 13ème, 14ème, 18ème, 19ème et 20ème) de poser une banderole de soutien sur leurs façades.

Mercredi 25 Novembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes