DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le Musée Rodin, c’est pas les Beaux Arts !



Rémy, un de nos lecteurs attentifs, a eu quelques raisons de ce plaindre de cet établissement !



Main dans la main
Main dans la main


Il y a un problème de survie pour beaucoup de musées en France, une émission sur ARTE nous l’a expliqué dimanche 17. Le problème, c’est le financement et donc la fréquentation, les subventions étant à la baisse. Paris n’y échappe pas, le cas du musée Dapper a été expliqué sur Delanopolis.

Dans ce qui suit, on parle du Musée Rodin, Hôtel Biron rue de Varenne.

Les journées du patrimoine ont été perçues comme une aubaine pour attirer les visiteurs.
Le site du musée proposait une croisière commentée sur la Seine avec visite libre du musée le dimanche 17 à 15h. Pour attirer le chaland, il affichait la photo de cette vedette. Le prix demandé était de 8.30€ sur le site du musée et 5€ sur un autre site. Cherchez qui a rempli sa poche ?

On a succombé au charme de l’offre. Embarquement à Issy les Moulineaux non pas sur cette vedette mais sur un vieux rafiot, une péniche sur laquelle on a disposé des chaises de jardin. La manœuvre d’accotement au quai a été laborieuse, 2 fois la péniche a heurté le quai qui en garde les stigmates. Les commentaires, on ne les a entendus que sous les ponts, le tablier renvoyant le son de l’arrière vers l’avant où nous étions. Ailleurs, rien d’audible !

Au bout de 45 minutes, on nous lâche au niveau du musée d’Orsay, à nous de rejoindre la rue de Varenne.
Arrivés rue de Varenne, pas de file d’attente, une affiche des journées du patrimoine et l’entrée qu’il aurait fallu payer au tarif normal. C’est pourquoi il n’y avait pas grand monde !

La veille, nous avions visités les Beaux Arts, les trésors exposés, le professionnalisme et la passion pour le site qui était exprimés par la voix du conservateur ont fait de cette journée un succès.

En comparaison des Beaux Arts, nous ne pouvons que ressentir la petitesse du musée Rodin, sa mesquinerie et sa tentative de profiter des journées du patrimoine sans rien donner en échange.

La petitesse, c’est par rapport à l’œuvre de Monsieur Rodin qui aurait mérité un comportement plus respectueux du visiteur. C’est un fait que la dérégulation du métier de guide conférencier permet à tout un chacun de s’improviser guide en débitant des banalités trouvées sur Internet. La prestation n’est pas comparable à celle d’un guide qui a des années d’études derrière lui.

La mesquinerie à la limite de la tromperie, c’est d’appâter avec la photo d’une belle vedette pour en final installer les visiteurs à bord d’une vieille péniche sur des chaises inconfortables au vent et à la pluie.
La mesquinerie, c’est de refuser l’entrée à ceux qui ont payé ce qui était proposé sur le site du musée au motif qu’ils doivent cracher encore plus au bassinet. Alors que si l’on veut visiter gratuitement, c’est possible le 1ier dimanche du mois en automne et hiver. Qu’est ce que çà leur coutait de nous laisser rentrer dans un musée où on ne se bousculait pas, d’autant que nous avions déjà payé le prix fort! Mais un sou, c’est un sou !

L’usurpation, c’est d’avoir affiché le panneau des journées du patrimoine alors que ce musée n’y participait pas.

Evidemment, nous avons écrit au musée pour relater les faits, ils promettaient de répondre sous 3 jours. Rien au bout d’une semaine ! Ils nous prennent pour des riens du tout. Autant RODIN fut un grand artiste, autant ceux qui ont la charge de conserver et promouvoir son œuvre sont de petites personnes.

Grand merci aux Beaux Arts pour leur accueil, leur générosité, le temps passé avec les visiteurs qui garderont un beau souvenir de ce qu’ils ont vu ou revu en cette journée du patrimoine.


Lundi 25 Septembre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Parisien le 02/10/2017 17:21
Effectivement, le musée était ouvert gratuitement ce premier dimanche d'octobre et il y avait du monde.
J'ai constaté que l'espace consacré à Camille Claudel a été réduit. C'est dommage, c'est une artiste qui mérite une place dans ce musée en rapport avec la place qu'elle avait dans la vie de Rodin.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes