DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le coût de l'amiante



L'infatigable syndicat Supap, de la direction des affaires culturelles de la ville, a soulevé un lièvre métallique ces dernières semaines : de nombreux bâtiments municipaux n'ont pas fait l'objet de diagnostic sur la présence éventuelle d'amiante. Pourtant, cet état des lieux devait être fait depuis 2005 et, en 2011, les normes seront encore durcies.

Comme la ville joue la montre, divers groupes politiques ont dû inscrire le sujet au menu du conseil de Paris. Nous relayons ci-dessous la prise de position du Supap et y ajoutons une question qui fâche : combien tout cela va-t-il coûter ?



Le coût de l'amiante
"Lors du prochain conseil municipal, mardi 29 septembre, la question de l’amiante à la Ville de Paris sera soumise aux élus parisiens.

Le groupe « Les Verts » va déposer un texte demandant la création d’une commission d’enquête associant élus, syndicats et médecins pour connaître en détail l’état de cette question de santé publique à la Ville de Paris. Cette initiative fait suite à la découverte que 420 bâtiments municipaux n’avaient pas été expertisé alors que la loi en fait obligation. Sont concernés, entres autres, des crèches, des lycées et des bibliothèques.

La date butoir pour ces contrôles étant 2005, la Ville a donc 4 ans de retard. Un communiqué commun des Verts et du syndicat Supap-FSU l’avait révélé il y a quinze jours.

Devant cette situation, les groupes « UMP » et « Nouveau Centre » ont également déposé pour ce mardi un texte sur la question de l’amiante.

Le Syndicat Supap-FSU avait dénoncé la présence de l’amiante à Paris, notamment au musée Carnavalet (4ème), en Juillet 2009. Alors que la Mairie de Paris niait tout problème, une partie de ce musée a été fermée au public peu après et des travaux sont planifiés pour le 12 octobre 2009.

Le Supap-FSU demande au Maire de Paris le détail sur tous les bâtiments municipaux qui n’ont pas de « Diagnostic Amiante » (DTA) et un calendrier de mise en œuvre d’un véritable « plan amiante ».

Notre syndicat portera cette question dans tous les CHS où il siège. Nous rappelons que tout manquement sur les questions de santé est passible de poursuites pénales."

Voilà qui est bien balancé !

Maintenant, ajoutons-y un petit calcul.

Sachant qu'un diagnostic amiante, pour des bâtiments de cette taille, ne saurait coûter moins de 3.000 euros en moyenne, combien la ville va-t-elle devoir payer à ce titre ? Au moins 1 million d'euros.

Mais ceci n'est rien au regard du coût du désamiantage, si l'on trouve cet odieux métal, comme c'est probable, dans plusieurs de ces bâtiments. Ce sont alors des dizaines de millions d'euros qu'il faudra allonger. Une pince de plus dans la poche des Parisiens. Dans ces conditions, la prudence la plus élémentaire voudrait que les prévisions d'investissements de la ville soient revues. Mais il serait alors plus difficile de continuer à parler des Halles, de logements clientélisto-sociaux ou de Jean Bouin en prétendant que le financement de ces aberrations ne posera pas de problème ...

Lundi 28 Septembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Aurelien (Mon Diagnostic immobilier) le 04/06/2010 16:12
Je me demande comment vont être choisies les entreprises qui vont procéder au dépistage amiante...

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes