DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Principes et règles



Principes (extraits du DELANOPOLIS)

Principes et règles
1 - Vous venez d’être élu maire de Paris.

Votre objectif est double. Au mieux, vous servir de la mairie comme d’un marchepied pour devenir président de la République ; au pis, être reconduit dans vos fonctions aux prochaines municipales.

Pour cela, il vous faut apparaître, tout à la fois, altermondialiste pour l’extrême gauche, écologiste pour les Verts, apôtre de la solidarité larmoyante pour les socialistes, gestionnaire prêt de ses sous pour les bourgeois, grand protecteur des bobos-riverains et DJ de la fiesta urbaine permanente pour les « djeunzes »…

2- Vous disposez, au départ, d’atouts : la direction de la communication et les caisses de la ville notamment.

Les quartiers de Paris vont vous servir de zones cobayes. Vous développerez parallèlement une politique événementielle : Jeux Olymputschs, Nuit Flanche, Paris Plonge, qui sont autant de jokers. Vous abuserez les médias et intoxiquerez l’opinion…

Règles

Principes et règles
Le nombre de joueurs peut varier de 3 à 6.

Un des joueurs est tiré au sort : il devient maire de Paris.

Pour ne pas trop solliciter vos portefeuilles, qui seront fortement ponctionnés lorsqu’il s’agira de régler les ardoises de la mandature Delanoë, l’auteur vous autorise à vous servir de n’importe quel type de dés et de pions pour figurer les champignons de Paris, à dessiner vous-mêmes les cases, ainsi qu’à utiliser toute sorte de monnaie (euros, fèves de galette des rois, vignettes Yu-Gi-Oh, cartes de membre de l’Association amicale des amateurs d’andouillette authentique (A.A.A.A.A.) ou d’adhérent par internet du Parti socialiste (Ah Ah Ah Ah Ah !), pour vos points « COM’S » et vos points « VOT’S ». Plus simplement, vous pourrez télécharger tout ce matériel sur « Delanopolis.fr » ainsi que les photographies illustrant ces errements municipaux.

Chaque joueur dispose de 1200 points VOT’S.

Le maire dispose d’autant de points COM’S que tous ses concurrents réunis ont de points VOT’S. Par exemple, s’il y a 4 joueurs hors le maire, ce dernier aura 1200 x 4 = 4800 points COM’S.

La mise maximum par coup et par joueur est de 60 points VOT’S.

Le contrôle d’une zone cobaye s’obtient en deux temps.

D’abord, on lance les dés à tour de rôle pour se placer, en fonction du nombre obtenu, sur le terrain concerné, numéroté de 1 à 12.

Nota Bene 1 : n’essayez pas d’aller sur la case numéro 13, elle porte la poisse et il n’y a que 12 faces sur une paire de dés, je les ai comptés !

Les joueurs misent des points VOT’S sans en révéler le nombre.

Le maire mise des points COM’S.

On révèle alors les points VOT’S. Le joueur qui a effectué la plus forte mise prend la main et le contrôle du terrain. Ces points sont placés de côté par celui qui emporte le pli.

Si le maire a misé plus de points COM’S que le total des points VOT’S de ses concurrents, c’est lui qui reprend la main et emporte le terrain. Il s’empare alors des points COM’S et VOT’S qui ont été misés sur la case. Il conserve ces points par devers lui.

Si le maire a misé moins de points COM’S que le total des points VOT’S de ses concurrents, c’est le joueur qui a engagé le plus de points VOT’S qui prend le contrôle du terrain et emporte les points.

On lit aussitôt avec intérêt le chapitre consacré audit terrain pour prendre connaissance des dégâts provoqués par la politique municipale.

Puis on passe au terrain suivant.

Quand le terrain est déjà occupé par un joueur, celui qui y arrive paie à son occupant de bonne foi le quart des points VOT’S que ce dernier a dû acquitter pour l’acheter. Si les dés le conduisent deux fois de suite en zone occupée, le lanceur peut y stationner un tour sans payer et il a droit à un atout. Dans ce cas, le maire à droit, lui, à un joker. Ils pourront utiliser atouts et jokers quand ils le souhaitent au moment de lancer les dés.

A tout moment, un joueur peut revendre au maire la zone-cobaye qu’il détient moyennant son prix d’acquisition pour éviter la faillite.

Le joueur qui, à la fin de la partie, possède le plus de points VOT’S et COM’S a gagné et devient maire sauf si ce dernier a conservé la majorité des terrains, auquel cas il est réélu.

Mais si le maire possède plus de 9 terrains sur 12, il devient président quand bien même n’aurait-il plus un point en caisse.

Les atouts permettent de doubler les points joués pour les concurrents du maire. Les jokers permettent au maire d’en faire autant.

Les refuges permettent de passer son tour tout en recevant 200 points COM’S et 20 points VOT’S.

A chaque fois qu’un atout, un joker ou un refuge sont tirés, on lit le chapitre correspondant.

Nota bene 2 : le Delanopolis étant un alter-jeu aussi participatif qu’un comité de quartier, sentez-vous libres d’inventer d’autres règles et, bien évidemment, de jouer seul, l’essentiel étant de lire les chapitres concernés. Idem si vous ne comprenez rien aux règles sus exposées, ce qui serait parfaitement logique vu leur caractère aussi clair que les principes de circulation dans un quartier vert.

Dimanche 13 Janvier 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Dans la même rubrique :

Télécharger le jeu - 17/01/2008

Chauffe Saint Marcel - 18/12/2007

Place des Teufs - 18/12/2007

Le Marasme - 18/12/2007

Klébeurk - 18/12/2007

Bois guignol - 18/12/2007

Dalidaland - 18/12/2007

Jaurèsapeau - 18/12/2007

Maréchaux-Traminots - 18/12/2007

Montparlasse - 18/12/2007

Boulevard Barrabas - 18/12/2007

Hagard du Nord - 18/12/2007

Magentarte - 18/12/2007

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes