DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Tir aux riches !



Christiane Chavane n'est pas partageuse !



IFI DISCORDANT

Selon la gauche le fait que Macron veuille modifier l’ISF fait de lui :
- L’ami des riches
- Un affreux-méga-turbo-ultra-néo-libéral.

Or la réforme de l’ISF est :
- Au profit d’une oligarchie de super-riches : la gauche a raison
- Une atteinte supplémentaire au droit de propriété et à la classe moyenne supérieure, c’est-à-dire une réforme totalement de type communiste : on fait profiter les cadres du parti et on plume les petits propriétaires.

L’ISF est l’impôt de la jalousie. Il fait fuir les gros investisseurs et coûte au pays, en emplois non créés, en investissements non faits, en impôts perdus, beaucoup plus qu’il ne rapporte, mais il ne faudrait pas faire de cadeaux aux riches : ils doivent payer sur ce que le Français le plus pauvre ne peut pas s’offrir. C’est un impôt absurde et inique, car il faut payer sur un capital qui a déjà été imposé lors de sa constitution. C’est une atteinte grave à un droit essentiel qui est le droit de propriété, inscrit en toutes lettres dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen adossée à notre constitution.

Pourquoi ? Parce que l’état n’a aucun droit sur ce que je possède. Si j’ai acheté un appartement, une voiture, un bateau, des actions, le les ai achetés à un propriétaire légitime, j’ai payé soit de la TVA soit des taxes (droits de mutation, carte grise, francisation, frais bancaires). Ils m’appartiennent et j’en fais ce que je veux. Si j’en tire des revenus je paie des impôts sur ces revenus. Or via l’ISF l’état s’octroie le droit de me priver petit à petit de ce capital qui m’appartient, pour me le prendre par petits bouts. Comme si je devais lui louer ce qui est à moi !
Qu’importe que j’ai une Twingo ou une Ferrari : j’ai acheté et payé un objet en fonction de mes moyens et personne d’autre que moi n’a le moindre droit dessus, état y compris. En l’achetant j’ai participé à faire vivre des ouvriers, des cadres de production et commerciaux, des chercheurs, un concessionnaire, le garagiste qui me l’entretient, et qui encaisse de la TVA, et tous ces gens paient des impôts et des charges sociales. Pourquoi faudrait-il que j’en donne encore à l’état ? Et surtout au nom de quoi ?

Si Macron était un président intelligent et honnête, il supprimerait cette idiotie. La gauche serait vent debout, mais elle l’est de toutes les façons, quoi qu’il fasse. Mais il n’est ni intelligent ni honnête, il est socialiste, ce qui est incompatible. Alors il bricole, mais son bricolage aboutit au pire.

ISF devient IFI, mais fait entendre une musique qu’un Lénine ne renierait pas. Sortir les biens mobiliers pour ne garder que l’immobilier, c’est faire plaisir à ses amis banquiers et riches industriels dont la fortune est essentiellement composée d’actions. Bien sûr ils ont de l’immobilier, mais si on enlève les actions, c’est autant de gagné. Par contre les Français moyens qui ont un appartement familial à Paris et une maison de vacances, eux ils continueront à payer, ne seront pas dégrevés de la taxe d’habitation, verront peut-être leur foncier quintupler (il faut compenser le manque à gagner des communes), et maintenant seront contraints et forcés de faire des travaux pour les économies d’énergie ou de subir un malus, selon la nouvelle lubie de Monsieur Hulot.
Il paraît que l’immobilier c’est mal parce que ce n’est pas l’économie réelle. Ah bon, donc le BTP, c’est-à-dire les rares entreprises qu’on ne peut pas délocaliser, ce n’est pas de l’économie réelle ? Las agences immobilières, syndics, promoteurs… ne travaillent pas dans l’économie réelle ? Et le petit propriétaire qui s’est acheté un appartement en prévision de la baisse de revenus qu’il subira avec l’indigente retraite par répartition et qui place ses sous en assurance vie pour plus tard, ou dans un PEA, il n’est pas dans l’économie réelle ? D’ailleurs puisque ces biens sont sortis de l’ISF Monsieur Macron a décidé de les surtaxer, ce qui leur enlève tout intérêt. De même que les PEL, et la participation des salariés qui ne doit pas non plus être de l’économie réelle. Autrement dit seuls les gros actionnaires en gestion privée s’en tirent bien. Oligarchie, vous dis-je. Le pillage continue !

Et pour en rajouter à la chasse au Français moyen supérieur, celui qui gagne plus de 3000 euros par mois, donc beaucoup trop, il est maintenant question de supprimer carrément les allocations familiales, comme ça ne feront bientôt des enfants que nos CPF adorés par la socialie et les cas sociaux accros aux aides en tout genre. La France de demain, ça promet !


MOTUS ET BOUCHE COUSUE

Une loi passée en douce dans la torpeur du mois d’août pénalise les propos tenus même en privé qui pourraient être interprétés conne racistes, donc islamophobes, homophobes, transphobes et que sais-je encore. Sachant que le seul fait de ne pas être -phile vous fait directement classer –phobe. On en déduit que comme au bon vieux temps de la collaboration, il suffira d’être dénoncé sans preuve par une belle-sœur acariâtre ou un voisin jaloux pour encourir les foudres de la justice. Désormais l’humour noir, le rire jaune et le riz blanc seront punis ! Qu’on se le dise !

Il est vrai que raconter une histoire belge au cours d’un repas de famille est bien plus grave que d’égorger une jeune fille tranquillement assise sur un banc public. Mais les députés LREM ont pris de l’avance : ils ont voté la suppression de l’immunité parlementaire de Gilbert Collard car ce dernier a publié une photo montrant les exactions de l’état islamique. On ne peut pas dire la vérité. C’est quand même étonnant, puisqu’ils n’ont pas voté celle du député LREM qui s’est acharné sur un de ses confrères PS à coups de casque au point de presque le tuer. Au contraire il a été promu. Donc publier une photo « islamophobe » est plus grave qu’une tentative de meurtre.

C’est la Fange en Marche.

Lundi 9 Octobre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Henri JOSSERAN le 09/10/2017 15:33
Excellent. Merci ! HJ

2.Posté par Ichbiah le 09/10/2017 17:48
Parcours du Combattant de l'investisseur Immobilier,
ou itinéraire d'un masochiste contrarié.

Achat, Frais de notaire 1%
Droit d’enregistement 6%
Impots locaux
Taxe d’habitation
Csg sur les loyers 17,2% merci
ISF 0,5 à 1,5% de la valeur vénale chaque année
Soit environ 10% de la valeur du bien au bout de 10 ans.
Plus value taxée à 30%
Droit de Succession taxés jusqu'à 45%
Future taxe énergétique de Hulot
A cela s’ajoute avec des locataires de mauvaise foi protégés par Mme Duflot
Frais d’avocats, expulsions., loyers impayés, travaux de remise en état.

Ils nous prennent pour qui ? que faire:
soit tout vendre et acheter de l'or, des bateaux, des oeuvres d'art,
les locataires à la rue se débrouilleront avec l'état pour trouver un pigeon
soit direct Aller Portugal sans retour.

3.Posté par Hauben Meise le 09/10/2017 18:37
Je suis bien d'accord. Mais...
Il est malheureusement bien tard pour se lamenter, cette remarque s'adressant davantage aux lecteurs qu'à l'auteur de ces lignes.
C'est avant qu'il fallait voter Fillon qui présentait le seul programme à peu près ficelé.
Moyennant quoi, nos brillants concitoyen ont préféré s'abstenir deux fois en se pinçant le nez sans vouloir comprendre qu'ils étaient manipulés. Ah oui, c'est vrai, c'est phobe de parler de complot, ça n'existe pas.
Comme au printemps 2014, je pense aux deux mots que prononça Daladier en atterrissant au Bourget à son retour de Munich.

4.Posté par Picsou le 11/10/2017 21:14
Vous pouvez même ajouter que grace à cet ISF, on peut payer plus d'impot que l'on a de revenu ! Si, si, tout vient du fait que le pafonnement à 75% est basé sur le revenu BRUT. Mais si vous avez pensions alimentaires, des frais de ce genre (par ailleurs imposés dans les mains du bénéficiaire..) vous payez alors plus d'impot que votre revenu de l'année ! vous vous retrouver à emprunter pour payer votre ISF, plus votre vie quotidienne ! pas très républicain tout cela...

5.Posté par Challier le 14/10/2017 00:59
L'outil de travail est exonéré de l'ISF, mais pas le foncier des bailleurs, qui payent la CSG sur les loyers sans être assurés sociaux.
Bientôt, il n'y en aura plus !
Et les locataires devront construire eux-mêmes leur maison, comme jadis les paysans.
Et c'était Eugène Claudius Petit sous la IVème qui voulait construire 500.000 logements par an, tous secteurs !
On en est à 60.000 tous secteurs : cherchez l'erreur ou la diabolique persévérance en icelle.
On est déjà du mauvais côté de la courbe de Laffer. Pauvres de nous !

6.Posté par Ichbiah le 14/10/2017 19:21 (depuis mobile)
C’est tellement vrai, bien ecrit, complet, que cela m’a mis du baume au coeur merci

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes