DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Que la Forge soit avec vous !


Tout un symbole. La politique municipale tend à réduire la culture à de l'animation culturelle et l'activité artistique à des pratiques socio-éducatives pour le voisinage. Victime de ce rétrécissement intellectuel, la Forge de Belleville se rebelle. Soutenons-là !



Que la Forge soit avec vous !
Ôtez l'alibi coûteux et éphémère d'une Nuit Blanche à l'esthétisme creux et les espaces froids et vides du 104, que reste-t-il de la politique culturelle de la ville de Paris depuis 2001 ? Une soumission de la création à la grande machinerie qui, de conseils de quartiers en associations copieusement arrosées, de fêtes à tout propos en logements subventionnés, enserre Paris dans les rets delanoistes.

La Forge de Belleville en est le parfait exemple. En 1991, des plasticiens s'installent dans une usine désaffectée, y ouvrent des ateliers et y peignent, sculptent et exposent. Bref, le travail artistique dans sa rigueur et son exigence, loin des tralalas et des exercices géants d'animation urbaine, qui tapent l'oeil et sont tant prisés par Girard et Delanoë.

Ces artistes paient régulièrement un loyer à la ville de Paris, propriétaire des lieux, et hébergent de temps à autre des "sans ateliers fixes", comme, depuis 2006, une association dénommée Traces, à la recherche d'espaces provisoires pour ses activités pour enfants.

Cette association va très vite se transformer en cheval de Troie car la Forge de Belleville a un ennemi : l'équipe chargée de l"'art dans la ville" à la direction des affaires culturelles. Ces gens entendent faire prévaloir leur conception girardienne de l'art : de l'animation branchetouille, axée de préférence sur les riverains. Que voulez-vous, l'universalisme et le fait de ne pas créer pour faire événement ou pour plaire aux gars du coin, ça se justifie mal dans le paysage mental et politique delanoiste. L'artiste doit se faire animateur, l'art doit céder à l'événement et tout doit s'insérer dans le grand maillage clientéliste.

Bref, après diverses tentatives ratées pour évincer les artistes de la Forge, la mairie s'appuie sur "Traces" et rédige un cahier des charges pour un appel d'offres qui correspond pile-poil à ce que fait d'ordinaire cette association. Pas étonnant qu'elle remporte le marché ...

Depuis, l'intruse grignote peu à peu l'espace de travail de ceux qui, pourtant, l'accueillirent il y a à peine trois ans. Avec la complicité active de la ville, qui intente des procès aux artistes de la Forge, installés pour certains depuis l'origine dans les locaux. Et qui laisse s'installer une sorte de terrain vague cloaqueux devant l'entrée pourtant charmante de l'ancienne usine.

Pour gagner la bataille de la com', la mairie accuse les occupants de la Forge d'égoïsme, d'indifférence au sort des riverains, de refus d'obtempérer aux décisions de justice, etc. Mais, derrière cette phraséologie, c'est bien la volonté d'imposer une conception où la culture cède le pas à l'événementiel et à l'animation locale. Un peintre qui travaille face à son chevalet, ça ne rapporte pas de voix et ça ne permet pas d'organiser des happenings pour les badauds et des ateliers où la mairie va pouvoir encadrer les distractions du peuple et l'éveil des marmots.

Dans certains coins de Paris, le delanoisme prend un tour inquiétant, avec ses maisons de ci et centres de ça, ses régies de quartier, ses conseils du même nom, ses immeubles préemptés remplis d'électeurs reconnaissants, etc. Tout ça vit sur la bête et par la dette et finira à bout de souffle. Mais, d'ici là, les dégâts seront conséquents.

En attendant, vous pouvez rendre visite à ces artistes en lutte et signer leur pétition en ligne ici .


Dimanche 31 Mai 2009
Serge Federbusch





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes