DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

2018 : que les yeux s'ouvrent, que la reconquête commence !



En 2017, les yeux des Parisiens se sont ouverts sur le désastre Hidalgo.

Souhaitons qu'en 2018 les Français dessillent et voient en Macron le clone vibrionnant de Hollande dont il ne diffère que par un aspect propre sur lui et la bienveillance extrême des médias.

Puisse donc 2018 être l'année du début de toutes les reconquêtes.

Et apporter à nos lecteurs tous les bonheurs auxquels ils aspirent.



365 raisons d'être heureux !
365 raisons d'être heureux !

Dimanche 31 Décembre 2017
Serge Federbusch






1.Posté par Jean-Pierre le 01/01/2018 12:49
Que l'année 2018 soit pour SF celle de la construction positive de son ambition pour Paris !
Je ne connais pas d'autre personnalité politique parisienne qui connaisse si bien les dossiers, ait des idées et use d'une vraie liberté d'expression, s'inspire d'un libéralisme sans concession pour le socialisme qui ronge le pays depuis 40 ans.
Les grands appareils politiques sont dépassés, même la Marche qui n'a qu'un peu plus d'un an est chaotique et les godillots sont déjà usés.
Quand à l'amère de Paris, elle sombre dans la provoc, la gestion calamiteuse et le gaspillage qui exaspèreront les contribuables électeurs à l'échéance.
C'est une opportunité historique.
Il faut un programme, une vision claire, et commencer à réunir dès maintenant !
Très bonne année à tous !

2.Posté par Saugé Françoise le 01/01/2018 16:40
Merci de vos bons vœux, que 2018 passe sans trop de soucis???!!! joie, paix, bonheur, argent, ESPERONS, je n'y crois guère, ..........
toujours un plaisir de vous lire
Meilleurs Vœux

3.Posté par blum le 01/01/2018 18:09
A vous aussi, Serge, une belle année, selon vos voeux!!
La Reconquête!
Je ne pense qu'à ça! Sauf que la précédente, ayant pris, comme vous le savez,
plusieurs siècles, j'aimerais oeuvrer, à vos côtés, pour accélérer le mouvement,
qui ne saurait s'appeler " En marche", ni " LREM".
Premier obstacle: séparer, avec les risques d'échec que cela comporte, en post-op,
les soeurs siamoises que sont devenus certains " Républicains" collés aux gauchistes
de Macron.
Au 19 s., l'on ne se donnait pas la peine de les séparer: on les montrait chez Barnum
comme phénomènes de foire.

4.Posté par JEJ le 06/01/2018 13:47
Bonne année Serge et continuez !

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes