DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Autoplouf'



La presse découvre ce que nos lecteurs savent depuis des années : le contrat Autolib', tout comme celui de Vélib', est un gouffre à fric dont le fond n'est pas près d'être touché. Et Paris va à nouveau trinquer.

Alors que la gauche fustige Bolloré pour son rôle dans la domestication de Canal plus notamment, Hidalgo se fait curieusement toute petite sur le sujet. Il faut dire que depuis Autolib', ils s'entendent comme larrons en foire ...



Ils vont tondre les Parisiens !
Ils vont tondre les Parisiens !
Si l’on en croit l’enquête de "6t", bureau d’études et de recherche sur la mobilité, “Autolib’ n’est toujours pas rentable et ne le sera peut-être jamais.

“Cinq ans après son lancement, le service d’autopartage en trace directe Autolib’ n’a pas encore atteint l’équilibre financier. L’horizon de rentabilité du service, exprimé en nombre d’abonnés à l’année, a été plusieurs fois repoussé par les responsables […] Plus le nombre d’abonnés par voiture en service augmente, plus la fréquence d’usage du service par les abonnés diminue. L’effet de seuil ainsi identifié semble constituer un réel “plafond de verre” qui pourrait empêcher Autolib’ d’atteindre l’équilibre financier.”

Pour voler au secours de son copain Bolloré, Hidalgo prend de plus en plus de risques elle aussi, ou du moins en fait prendre aux contribuables parisiens. Elle a ainsi décidé de réduire de moitié le prix de l'abonnement pour les jeunes conducteurs et de leur verser, de surcroît, une sorte de prime de 50 euros à valoir sur leurs kilométrages. Bientôt on roule gratis ?

Au départ, les stations ne devaient coûter à la ville que 1500 euros par an en subventions. Grâce au contrat Utilib' et à ces coups de pouce tarifaires, l'addition risque de grimper salement.

Tout ceci s'ajoute à l'échec écologique d'Autolib'. Selon la communication initiale, chaque véhicule devait en effet remplacer sept voitures.

Or, une étude confidentielle de la mairie de Paris révélée en mars 2013, faisait déjà état d'un échec de cet objectif : « le système Autolib’ de Bolloré ne supprimer pas de voitures dans la capitale. Il prend simplement des usagers aux transports en commun ».

Par ailleurs, le 26 juin 2014, prenant le contre-pied des publicités d'Autolib' et des déclarations des socio-verdistes, le jury de déontologie publicitaire (JDP), une instance de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), a donné raison à l'association "Observatoire du nucléaire" qui conteste le caractère écologique du système Autolib', en particulier parce que les batteries sont rechargées sur le réseau électrique ordinaire et donc à 75 % par de l'électricité nucléaire, accusée d'être polluante (production de déchets radioactifs, etc.)

Bah ! Encore un coup de com' ruineux et une dilapidation électoraliste ...

Rappelons, pour la route, une déclaration savoureuse de Bolloré remontant à octobre 2013, avant les municipales : “Je ne vote pas à Paris malheureusement mais je vais vous dire pourquoi j’ai dit que Anne Hidalgo est formidable, ce qui est vrai. Elle a proposé que les Autolib aillent dans les couloirs d’autobus" !

C'était une promesse d'ivrogne, mais question dépenses les Parisiens se sont pas près de dessaouler !



Vendredi 23 Décembre 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Incognitototo le 23/12/2016 21:55
1 500 euros par véhicule, ça reste moins cher qu'un Vélib', dont j'estimais le coût par an (en 2010) à 2 995 €/an...

Vous êtes sûr d'avoir pris en compte, l'aménagement des emplacements, les pertes de redevance de stationnement, et probablement la subvention d'équilibre (ou autres compensations) que n'aura pas manqué de faire inscrire Bolloré ?

Cette municipalité dite de gauche aura réussi le tour de force en 15 ans, à faire des Parisiens les Français parmi les plus endettés de France... pour un résultat pire au niveau de tous les problèmes de circulation...

2.Posté par Phil75 le 24/12/2016 07:46
Pour l'écologie, rappelons aussi que les usines de démantèlement des batteries de ces véhicules "propres" sont classées "Seveso 2". De plus le lithium n'est pas recyclé, non pas parce que c'est impossible, mais parce que cela coûte trop cher !

3.Posté par christian15e le 24/12/2016 17:41
C'est malheureusement vrai tout cela.... A quand un véritable bilan complet de toutes ces folies municipales ?

4.Posté par Parisien le 25/12/2016 15:47
Bolloré va pouvoir commencer a compter les jours ou Hidalgo sera mise a la porte de la Mairie ; les subventions lui seront coupé par la nouvelle municipalité qui devra faire des économie et ne voudra pas remplir a perpétuité un tonneau des danaïdes qui en contre parti ne lui rapporte rien au niveau circulation et santé des habitants.

5.Posté par Phil75 le 26/12/2016 13:29
Lire aussi les mésaventures d'usagers sur ce lien :

http://automerde.tumblr.com/

6.Posté par Parisien le 27/12/2016 21:22
Après quelques lectures édifiantes d'utilisateurs , une seul question me vient a l’esprit ; combien de temps cette mairie de bobo va continué a soutenir financièrement avec l'argent des parisiens cette arnaque monté par une bande d'escroc. Utilisé ce système de location c'est courir le risque d'attrapé des maladies, de voir sont compte en compte siphonner , de tombé en panne dans des banlieues louche..... non merçi.

7.Posté par menfin le 30/12/2016 19:20
Le beau capitalisme de connivence comme seuls les socialistes savent en faire : les gains pour Bobolloré, les pertes pour la mairie donc pour le contribuable.

8.Posté par bouquiniste le 07/01/2017 08:20
tout cela n est pas nouveau depuis le debut c est dit et repeté , autre arnaque qui touche tout le monde c est la vignette soit disant ecolo qui est une taxe deguisée pas de votre au parlement pas de decret d application , une selection par l argent j attend un article la dessus ùais personbne ne parle l omerta politique et journalistique

9.Posté par christian15e le 07/01/2017 16:48
Oui, la presse est bien coupable....

10.Posté par Incognitototo le 07/01/2017 17:12
Ça y est... le Canard vient de publier les chiffres et c'est bien ce que je pensais, nous étions très loin du compte...

Rapides calculs...

- Données -
5 ans d'exploitation Subvention publique
4 000 véhicules 118 000 000 €
1 100 stations 66 000 000 €
131 000 abonnés
165 000 000 kilomètres parcourus
9 kilomètres, le trajet moyen en Autolib'

--> Total coût pour 5 ans : 184 000 000 €

- Coûts -
Coût par véhicule / 5 ans 29 500 €
Coût annuel par véhicule 5 900 €
Amortissement annuel sur 15 ans des stations / véhicule 1 100 €

--> Coût annuel de la subvention par véhicule : 7 000 € (quasiment le prix d'une Dacia Logan : 7 790 €)

Subvention par kilomètre parcouru 0,85 €

--> Subvention par trajet : 7,64 €

Tout ceci ne comprenant pas, bien sûr, au niveau du coût de revient total : la part payée par les usagers, ainsi que les pertes des redevances des 6 300 places de stationnements supprimées pour faire place aux Autolib'... Donc, un coût de revient monstrueux sans commune mesure avec le "service" rendu ; et ce d'autant plus qu'avec la multiplication des VTC et taxis, ce service est déjà largement assuré...

Rappelons au passage qu'un trajet en métro n'est subventionné qu'à hauteur de 0.85 € par trajet... et pour un Vélib' : 2,14 €...

Quel scandale incroyable, et toujours en toute impunité... Cette Mairie est vraiment la pire calamité que nous ayons eue à Paris à tous les niveaux...

11.Posté par bouquiniste le 07/01/2017 17:19
oui mais elle sera reelu car elle amuse le peuple ,
le peuple a faim
donnez lui du pain a repondu la reine
signe marie antoinette nous avons vu ou cela l a conduite malheureusement de nos jours plus personne ne le ferait

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes