DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Bide en Seine !



Quelques centaines de manifestants tout au plus sur les berges samedi alors qu'Hidalgo, PS, Verts, Cocos et autres ultra-bobos avaient lancé leur appel depuis deux semaines et disposaient de l'arsenal de propagande de la mairie.

Les médias vendus et articles en rafale de Libé n'auront donc rameuté qu'une foule étique. Et toutes les photographies en vue plongeante soigneusement cadrées pour faire masse n'y ont rien changé.

C'est à méditer ...



Une vraie bête de Seine !
Une vraie bête de Seine !
A quoi ça sert d'employer 70 000 personnes avec ses satellites et de déverser des centaines de millions d'euros de subventions sur une myriade d'associations si elles ne parviennent même pas à mobiliser un week-end !

En réalité, la manifestation contre la justice et la liberté de circulation montée par Hidalgo s'est transformée en démonstration de l'inanité de ses positions. Non, les Parisiens ne sont pas massivement attachés à cette mesure débile dès lors qu'elle ne s'accompagne d'aucune solution offerte à tous ceux qui ont besoin de traverser Paris d'Est en Ouest dans un véhicule individuel. Quant à ses mensonges et autres chiffres truqués sur la pollution plus personne n'y croit vraiment.

La réaction, rapportée par le Monde, d'un certain Stephan Ludwig, enseignant de 30 ans, a même réussi à indigner les lecteurs du quotidien de déférence : "La plupart des voitures qui passaient sur les berges, c’était des gens qui n’habitent pas Paris ... il est inadmissible que les non-Parisiens se mobilisent pour nous polluer". Un tel concentré de mépris social pour les banlieusards et d'ignorance de la manière dont Paris est approvisionné pour tous ses besoins par des véhicules qui y entrent est confondant de suffisance petit-bourgeoise.

Bah, même les manifs, Hidalgo ne sait plus faire !

Samedi 10 Mars 2018
Serge Federbusch






1.Posté par Krol75012 le 11/03/2018 18:20 (depuis mobile)
Tant que les cars de touristes - qui laissent tourner le moteur H24 - auront le droit de circuler et stationner à Paris, sans compter les cars Macron aux portes de Paris, défendre le pré carré des bobos-béats restera une imposture !

2.Posté par Laura Kaplan le 11/03/2018 18:45
Tout le monde souhaite la réduction de la pollution, mais le problème pour la circulation automobile sera réglé dans quelques années : les voitures hybrides ou électriques vont remplacer les véhicules thermiques, de nouvelles découvertes prometteuses permettent de penser que la taille, le poids, le temps de recharge des batteries seront considérablement réduits, ce qui permettra un vrai développement des véhicules électriques. Dans l'immédiat la politique d'Hidalgo c'est de la pollution en plus. Tous ceux qui habitent sur les boulevards empruntés par les automobilistes chassés des voies sur berge peuvent en témoigner.

3.Posté par mouloud la voix sur berge le 12/03/2018 17:40
Laura Kaplan a patfaitement raison et ses remarques sont frappées au coi du bon sens. La politique écolo-bobo de l’amère et de sa clique d’appartchiks et de gavés d’argent public n’a pour essence (sic) que d’entraver la liberté individuelle des Franciliens et visiteurs. Toutefois, pour ce qui est de l’avenir des véhicules électriques, il faudrait construire beaucoup de centrales nucléaires pour pouvoir alimenter un parc automobile aussi important que celui des actuels véhicules à énergie thermique. Sans négliger les problèmes de fabrication et surtout de recyclage des batteries, sources de pollution sans solutions actuellement. Il est vraisemblable que l’hydrogène soit à terme une solution d’avenir plus intéressante que l'électricité en matière de transports.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Merci à tous ! - 11/06/2018

1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes