DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Flash-Delanopolis : Hidalgo tronçonneuse en chef !



Comme à Jean Bouin, pour construire son stade à la carcérale résille, place de la République et même bois de Boulogne, les Delanoistes, dont Hidalgo n'est que le sous-produit, n'hésitent pas à massacrer aujourd'hui des arbres sur le stade Hébert.

Il s'agit de capituler devant les desiderata de la Fédération française de tennis. Le sport-business est décidément une valeur prisée par cette municipalité, en association avec la communication et le clientélisme.

Agnès Popelin, l'infatigable animatrice du collectif de protection des serres d'Auteuil, vient de nous envoyer la première photo du dernier scandale en cours.



Flash-Delanopolis : Hidalgo tronçonneuse en chef !
Vous voyez ci-dessus des arbres en cours d'abattage sur le stade Hébert dans le cadre de la construction du CNE de la FFT en dépit de la fragilité juridique du projet.

Pourtant, la première convention d'occupation du domaine publique a été annulée par le Tribunal administratif et la Cour administrative d'appel qui relevaient l'absence de contre-partie financière versée à la Ville pour occupation de l'emprise Hébert, la redevance étant assise sur le Chiffre d'affaires du tournoi, le centre d'entraînement n'en générant aucun.

Malgré ces décisions, la FFT poursuit la construction de son nouveau par provocation ou inconscience malgré ces premiers déboires judiciaires.

L'ensemble des associations de défense de l'environnement et du patrimoine luttant contre le projet actuel d'agrandissement du stade Roland Garros condamne unanimement ce choix et introduit un recours suspension contre le permis de construire. Des recours contre la CODP 2, la révision simplifiée du PLU et le PC du CNE sont déjà en cours d'instruction par le tribunal administratif de Paris.

Et pourtant, la ville se fait la complice de ces coups de force.

Agnès Popelin

Mercredi 27 Novembre 2013
Serge Federbusch






1.Posté par poulbot le 27/11/2013 19:49
la municipalité actuel ce fou et contre fou royalement des habitants de la ville pour satisfaire le désidérata de quelques amis (es) de cette nomenklatura boboPS.
le temps pressant , MR le maire outrepasse ses droits et fait fi des décisions de justice pour mettre tout le monde devant le fait accompli .

2.Posté par Pierre TAPPOU le 28/11/2013 16:17
Comment ai-je put pendant des années cautionné de telles pratiques ? Travaillé pour une administration qui ne respect pas les lois, la justice, l'environnement et ses administrés. Pourtant j'ai vu des pratiques inadmissibles, des petits chefs se comportaient comme des voyous, des exploiteurs et des tortionnaires. Mais en 53 ans de vie, le clan Delanoé dépasse ce qu'il y a de pire chez les socialistes et la gauche caviar. Pour leurs amis ils rasent le patrimoine de Paris et détruise ce que deux guerres mondiales n'ont pas réussit à faire. A Suresnes ce fut la même chose sous un maire de gauche. Que restera - t - il de la capitale des Gaules quand les barbares serons partis. Un décor pour touristes et bourgeois bohèmes en mal de caricatures ou le populaire, l'authentique ne sera plus que sur de vieilles cartes postales jaunies. Triste Paris pour les futures générations.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes