DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Historique ! Le comparatif Delanopolis des programmes Le Pen versus Macron



Christiane Chavane a fait pour nos lecteurs un travail de désenfumage afin de comparer les promesses des deux finalistes.

Un sacré boulot pour le 1er mai.

Devinez quoi ?

Cela ne donne pas du tout ce que disent les médias !





Le choix de notre futur président est crucial. L’avenir de notre pays, donc celui de nos enfants, en dépend. Il ne s’agit pas de choisir un vainqueur de télé-réalité, ni une vedette de magazine « people », mais quelqu’un qui aura à veiller sur l’arme nucléaire, à discuter avec Donald Trump et Vladimir Poutine, à négocier avec Angela Merkel, à assurer aux Français le maintien de leurs droits démocratiques et dans la mesure du possible la sécurité des biens et des personnes. Le programme ne compte pas ? Si, un peu quand même. Si la forte personnalité et le charisme des candidats sont importants, la capacité à prendre de bonnes décisions l’est tout autant, et la vision qu’ils ont de la France est primordiale. Or cette vision se reflète dans les programmes.

Je me suis livrée à un exercice d’autant plus difficile que les candidats ne mettent pas l’accent sur les mêmes problématiques, sont parfois évasifs notamment sur les budgets, et que l’un des deux cultive le flou et change d’opinion tous les deux jours. Cet aspect des choses me fait d’ailleurs fortement douter de sa capacité à prendre des décisions à moins qu’on ne les lui dicte. Or, un chef qui se fait dicter ses décisions n’en est pas un.

4 visions s’opposaient au premier tour. Les deux premières ne sont plus là : le libéralisme soft de Fillon, plébiscité par les électeurs de droite mais massivement rejeté par toute la classe politique de droite à gauche, ce qui lui a valu d’être cloué au pilori par ses propres « amis » et de perdre, et le bolchévisme stalinien de Mélenchon auquel nous avons heureusement échappé.

Il nous reste à choisir entre deux visions très différentes.

Je qualifierai celle de Marine le Pen de gaullienne : Etat stratège, centralisation, protectionnisme. C’est une vision qui ne peut pas me plaire, mais qui est loin des procès en sorcellerie qu’on lui fait. Nicolas Dupont-Aignan ne s’y est pas trompé. Il a fait un choix courageux, mais logique.

Pour Macron c’est un autre problème. Socialiste il l’est bien jusqu’au bout des ongles, étatiste aussi. Mais sa vision est celle d’un internationaliste, qui cherche à diluer la France dans un melting-pot sans racines. C’est la vision d’Attali : un monde globalisé où les citoyens sont interchangeables, qu’une oligarchie de grands industriels et de financiers dirigera de haut. La main d’œuvre qualifiée sera remplacée par des robots, la société sera basée sur les services et ubérisée, avec des indépendants pauvres, des travailleurs low-cost pour les petits boulots qui resteront. Dans ce cauchemar digne de Huxley, la classe moyenne sera totalement paupérisée. Donc il faudra en tirer la même conclusion qu’Hamon : leur verser un revenu universel pour qu’ils survivent.

Deux ombres de taille à ce tableau : l’Islam qui poussera les travailleurs low-cost à s’entretuer au nom d’Allah, et les récalcitrants qu’il faudra faire taire. Peut-être grâce aux islamistes qui s’en chargeront ? Si c’est vraiment ça que les Français veulent, nous sommes très mal barrés.

Voici sous forme de tableau les grandes lignes des programmes des deux candidats, annotés, et un comparatif avantage/désavantage. Choisissez en connaissance de cause.

La notation est sur 10 points.




 

Macron

Remarques

Le Pen

Remarques

Discussion

Note EM

Note MLP

Emploi

Baisser le coût du travail de 6% en augmentant la CSG de 1.5 points, passer aux 39 heures dans le privé sans augmentations de salaire. Mettre les cotisations chômage aux mains de l’état, accorder le chômage aux démissionnaires, remplacer le CDI et le CDD par un contrat de travail unique. Les indépendants passent au régime général donc paient le chômage et la mutuelle obligatoire. Doublement du plafond des Autoentrepreneurs.

 

Faire payer la baisse des charges par les salariés, les retraités et les investisseurs, il faut être socialiste pour le proposer. Rien sur les 35 heures dans le public.

Chômage géré par l’état ? Combien coûte la couverture des démissionnaires ? Pour les indépendants on aggrave les distorsions de concurrence au lieu de réconcilier les deux systèmes.

35 heures mais on défiscalise les heures supp. Acceptation de déroger aux 35 H par accord de branches, mais le salaire doit être compensé.

Lutte contre les faux travailleurs détachés par une taxe de 10% sur la MO importée. Taxe de 3% sur les importations ?

Indépendants : choix du régime général ou d’un RSI remanié avec auto-déclaration trimestrielle (donc plus de rattrapage au bout de 2 ans)

Taxer les importations ? Lesquelles ? Si ça concerne l’Europe de l’est ça ne peut se faire qu’en sortant de l’UE. Pour les pays hors UE il y a déjà des droits de douane. Taxe sur la MO étrangère : gare au retour de bâton. Mais la sortie de l’UE supprime de fait la directive Bolkenstein, donc ça deviendra un faux problème.

L’un est un projet du Medef qui ne plaira pas aux TPE/PME, moins encore aux salariés, l’autre est passablement démagogique.

2

3

Fiscalité et économie

Fiscalité sur les revenus du capital à 30%. Les assurances vies étaient concernées mais volte-face. Prélèvement à la source par les entreprises.

ISF limité à l’immobilier. Taxe d’habitation supprimée à 20% des ménages ce qui coûte 10 milliards d’euros aux communes : il faudra les trouver soit en augmentant les 20 % qui continueront de payer (classe moyenne supérieure et au-delà) soit sur le foncier. En projet : faire du foncier une taxe destinée à compenser l’absence de loyer des propriétaires.

Projet totalement inacceptable à l’exception du premier point.

Arrêt du projet « prélèvement à la source », Conserve l’ISF, considéré comme non prioritaire (à tort).

Baisse générale de l’’IRPP.

Peu mieux faire. A condition de faire des économies de dépenses publiques.

Les économies de dépense publiques ne sont pas prévues dans ces programmes ou bien à la marge et sans préciser comment. EM parle de 60 milliards en 5 ans en supprimant 100.000 fonctionnaires, mais « on verra quand le gvt sera formé », et il faudra dépenser 50 milliards pour un plan « formation professionnelle » plus le service militaire d’un mois non budgeté.

2

2

Retraites

Caisse unique public/privé aux mains de l’état et calcul par points, fin des régimes spéciaux

Gabegie assurée, chute du point, et gros mécontentement chez les fonctionnaires et les régimes spéciaux

Retour à 60 ans.

Fin des régimes spéciaux.

Démagogique et irréaliste pour le 1er point. Pour le second on verra surtout le « comment » parce que ça promet.

Toujours pas de fonds de pension, ni d’alignement sur le reste de l’UE.

0

0

Enseignement

 

Retour aux fondamentaux dans le primaire et aux classes bilingues au collège, promotion de l’alternance, 12 élèves par classe en ZEP

Réformes à la marge et pas de retour de l’autorité, démagogie pour les ZEP avec un projet irréaliste et non chiffré

Retour aux fondamentaux dans le primaire mais restauration de l’autorité, fin du collège unique, apprentissage possible dès 14 ans, uniforme, classes d’excellence.

Suppression des ELCO

Retour à l’école républicaine. Manque un peu d’innovation.

Trop centralisé.

Objectif : remettre de l’ordre, après on verra pour l’autonomie et le chèque éducation.

Il subsiste un doute chez Macron sur les écoles privées, alors que Le Pen les accepte, y compris hors contrat. On regrette de ne pas voir proposer clairement l’autonomie des établissements.

EM en parle sans en parler, MLP estime qu’il faut d’abord faire un plan de sauvetage et on verra après.

3

6

Culture

Pass 100 euros pour les jeunes

Pourquoi, puisqu’il n’y a ni art ni culture français ?

Fin d’Hadopi.

Sauvegarde du patrimoine.

Revoir le statut des Intermittents.

Revoir le CSA.

 

On aurait préféré libérer le livre et en finir avec le monopole des NMPP, et cesser de subventionner au piston. Quid aussi de la taxe TV ? Pourquoi ne pas privatiser.

0

5

Défense

Service militaire d’un mois pour tous les jeunes garçons et filles.

Coûteux et improductif. Notre armée a mieux à faire que jouer les nounous.

Augmenter le budget à 2% du PIB, sortir du cdt intégré de l’OTAN.

Reprendre notre indépendance sur des guerres qui ne nous concernent pas.

Pas photo entre les deux candidats

0

8

Europe

 

Renforcement de la zone euro par un parlement spécifique

Encore plus d’élus et de prébendes.

Allégeance complète à l’UE et à Merkel qui dirige seule.

Menace de Frexit par référendum et de renégociation pays par pays, à l’anglaise.

Limiter les débordements de Bruxelles, mais c’est un jeu dangereux au vu de notre endettement.

Donner un coup de semonces à la chancelière ne peut pas faire de mal, mais ça reste un gros risque. L’autre moyen est de faire des économies budgétaires comme le souhaitait Fillon, pour retrouver notre leadership, c’est moins dangereux.

0

0

Sociétal

PMA et adoption des couples homo, testing dans les entreprises, allocs familiales sous condition de ressources, plafonnement du quotient familial. Clouer au pilori les entreprises qui ne respecteraient pas l’égalité salariale H/F. Discrimination positive.

Une attaque en règle contre les familles françaises de la classe moyenne, de nouvelles intrusions dans la vie des entreprises.

Fin du mariage gay et retour au Pacs, PMA et adoption réservés aux couples hétéros. Pas de GPA.

Retour aux allocs universelles et au quotient familial.

Ça ne plaira pas aux homos revendicatifs et prosélytes, les autres s’en fichent.

On aurait aimé entendre un candidat parler de cette absurdité qu’est le mariage républicain obligatoire.

Il aurait aussi été bon de réunir les aides sociales en une seule sous forme d’impôt négatif (hors RSA) financé par la TVA plutôt que par le travail.

2

5

Environnement

Energie

 

Solaire, éolien, arrêt des centrales thermiques

Interdiction gaz de schistes

Irréaliste et ruineux. Il n’a rien compris : solaire et éolien ne sont que des appoints. Nous ne pouvons pas nous passer des centrales thermiques, ou bien nous renonçons à nous chauffer l’hiver et nous acceptons des coupures EDF en période de pics.

Moratoire sur l’éolien mais promotion des autres énergies alternatives : biogaz, bois, solaire, hydrogène, et bien sûr on ne sort pas du nucléaire.

Gaz de schistes : non sauf si nouvelles techniques plus propres

Raisonnable

Macron ne dit rien sur le nucléaire, le reste est affligeant.

0

6

Agriculture

Plan de transition de 5 milliards

Rémunérer les agriculteurs 200 euros par mois pour leurs services environnementaux

Eliminer les pesticides

Transformer les agriculteurs bio en fonctionnaires et tuer les autres.

Interdire les OGM

Interdire l’importation de produits agricoles qui ne suivraient pas les normes françaises

Supprimer des réglementations contraignantes

Mieux vaudrait supprimer les normes françaises quand elles vont à l’encontre des normes européennes et ne sont prises que sur des considerations politiques et non scientifiques

Constructiviste dans les deux cas, MLP ne tuera pas tout de suite notre agriculture, seulement les prix vont s’en ressentir pour le consommateur

0

1

Logement

SRU maintenu, création de logements « jeunes »

Non budgeté

Aide pour la rénovation « énergétique » de l’habitat, baisse des droits de mutation, permettre aux locataires HLM d’acheter leur logement

Ne précise rien sur la loi SRU

Peu de précisions des deux côtés, on accordera à chacun le bénéfice du doute

5

5

Santé

Grenelle de l’alimentaire

50% de bio dans la restauration collective

Service sanitaire de 3 mois pour les étudiants en santé

Plan de 5 milliards d’euros

Difficile de faire plus constructiviste

Fin de l’AME

Maisons de santé et possibilité d’internat en zones rurales

Elargir le nºclausus pour pallier au manque de médecins

Nettement plus crédible

Liste non exhaustive dans les deux cas, je n’ai pris que l’essentiel

0

6

Immigration

Virer les clandestins

Comme sous Hollande ?

Virer les clandestins, suppression du droit du sol, limiter l’immigration

Bon sens, même si j’ai un doute sur la faisabilité du premier point.

Pour virer les clandestins il faudrait commencer par punir ceux qui les aident.

3

8

Terrorisme

Statu quo

« On ne peut pas inventer un programme en une nuit »

Prison pour les fichés S connus pour être radicalisés, suppression des doubles nationalités pour les djihadistes

La moindre des choses

 

0

7

Justice

Pas d’info

Cabinet noir et syndicat de la magistrature sous tutelle ?

Peines réellement effectuées, délinquants étrangers virés, responsabilisation des parents de mineurs délinquants

Enfin !

Compte tenu du comportement de Macron je ne lui accorde pas ici le bénéfice du doute

0

9

Sécurité routière

Renforcement de la politique actuelle, tentative d’interdiction des aides à la conduite via l’UE.

Radars à tous les étages

Mettre l’accent sur la prévention et cesser d’utiliser la SR comme moyen de taxer les automobilistes

Oui.

On pourrait développer sur l’état du réseau mais pas de détails à ce sujet

0

8

Vie politique

Passer à 300 députés.

Promouvoir les intercommunalités. Supprimer un quart des départements si on peut les adosser à une grande métropole.

Comment ?

Supprimer les intercommunalités.

Diviser par deux le nbre de députés et de sénateurs et supprimer les Conseils Régionaux, par référendum, mettre en place des référendums d’initiative populaire.

Pourquoi Régionaux plutôt que Généraux ?

A approfondir

4

6



Lundi 1 Mai 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par de BONNEVILLE le 01/05/2017 15:25
Etant "nationaliste",je voterai MLP,mais aussi pour m'opposer à MACRON le poulain et sous-marin de HOLLANDE,
internationaliste,télécommandé pour torpiller sa concurrente et le FRONT NATIONAL qui est le parti "nationaliste"
par excellence.Le F.N. n'est pas le parti d'extrême droite ainsi qualifié et pas innocemment par le "système énarquien" initié à la fin de la guerre de 39/40 pour diriger... (?) la France et dont les éléments et ses "nombreux amis de l'E.N.A. et autres" vivent grassement et plus que confortablement sur le dos et le travail des français.
Quel prix.. (secret d'Etat) a été payé pour obtenir la connivence des médias écrits et parlés en faveur de MACRON,socialiste qui s'il est élu perdurera plus ou moins pendant 5 ans la politique de son patron,récusé par les électeurs.C'est à n'y rien comprendre avec le risque de favoriser une large abstention d'où sortira
un vainqueur sans grand panache.

2.Posté par Patrick le 01/05/2017 15:27
Macron est protectionniste aussi "buy european act" et "anti-dumping". -5
A défaut de suppression de l'ISF en limiter l'assiéte à l'immobilier personel est un mieux. +5

Personnellement je supprimerais d'abord les taxe sur le résultat (IS, etc.)

3.Posté par Picsou le 01/05/2017 16:15
Cela fait 85 pour MLP et 21 pour EM... ajoutez quand même une ligne "manif en cas de victoire", là les points seront inversés !

4.Posté par LOZATO-GIOTART Jean-Pierre le 01/05/2017 16:15
J'apprècie votre analyse comparative des points essentiles des programmes d E.Macron etde Marine Le PEN,

globalement cela rejoint mes propres analyses et je regrette que l'écrasante majorité de nos concitoyens se contentent des raccourcis démagogiques véhiculés par les médias (*)

(*) au fait, les médias d'informations politiques français sont très mal classés (39ème rang) au niveau intarnational!

5.Posté par Jojo le 01/05/2017 18:14
Merci pour ce comparatif. 21/85 et pourtant c'est le plus nul qui va l'emporter. À la décharge de nos compatriotes, le lavage de cerveaux est une activité florissante en France ...

6.Posté par SALA le 01/05/2017 20:51
bravo pour ce travail le jour de la fête des travailleurs (et pas la fête du travail comme on le croit trop souvent);
pas sur en revanche de partager l'analyse, tout particulièrement concernant le programme de Marine :
il n'y a rien sur les conséquences dramatiques d'une sortie de l'euro, qui reste d'actualité même avec l'arrivée de Dupont : un retour au Franc nous obligerait à dévaluer immédiatement renouant ainsi avec les pratiques ruineuses que l'on pensait révolues;
elle ne changerait rien au fait que nos 2 200 milliards de dettes seront toujours en € nous obligeant à les rembourser avec une monnaie dévaluée !
que dire de son concept de "protectionnisme intelligent" d'autant plus redoutable qu'il peut prendre toutes les formes anti-concurrentielles.
quid des renationalisations de plusieurs entreprises !
le retour de la retraite à 60 ans n'est pas seulement “démagogique", mais lourd de conséquences budgétaires.
entre autres !
a voir, l'analyse de l'ifrap :
http://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/macron-le-pen-convergences-et-divergences
qui a l'avantage de faire des projections pour la durée du mandat;

7.Posté par SamE le 01/05/2017 23:18
Côté immobilier la comparaison manque d'éléments (mais ce n'est pas une critique juste un complément). En effet Macron veut encore plus encadrer les loyers sur les zones tendues. Les petits propriétaires ne s'en sortent plus et nombreux ferment les portes à la location car trop de stress et de charges et peu de rentabilité.

MLP a bien compris le danger de la loi Allur et loi Macron et veut revenir dessus. Donc côté note MLP > EM

8.Posté par Challier le 02/05/2017 01:32
L'énarchie remonte à Debré : avant l'ENA formait en interne les secrétaires généraux de sous-préfectures pour qu'ils épatent le bourgeois en rédigeant les discours des comices agricoles et inaugurations.
Depuis Pétain, c'est la fête du travail, comme marqué sur les calendriers.
Il n'y a pas d'obligation de rembourser les dettes en euros, si une loi française de fixation de parité, au taux initial décide de convertir tous les prêts en euro, en francs.
Et le projet de monnaie commune, sans sortie de l'UE, c'est l'ancien ECU qui servait à moquer Giscard.
Seules les villes qui ont stupidement emprunté en francs suisses seront touchées comme aujourd'hui.
N'avez-vous pas remarqué d'inflation avec l'euro? Il faut un billet de 100 euros ou plus pour payer ce qui coûtait 500 F.
Seul le terrorisme est dramatique avec les bras cassés des ministères de l'intérieur et de la justice.

9.Posté par Menfin le 02/05/2017 08:46
@sala : vous noterez que la politique éco de Marine est très mal classée, celle de Macron aussi. Bien sûr qu'une sortie de l'euro est dangereuse et inflationniste : l'un veut nous raboter par l'inflation, l'autre en puisant directement dans nos économies à la chypriote (loi Sapin 2). Pour les retraites : le même point pour tous géré par l'état est tout aussi irréaliste que la retraite à 60 ans.
Je n'ai pas vu dans son programme qu'elle voulait renationaliser des entreprises mais ça m'a peut être échappé. Par ailleurs il y a eu des modifications depuis l'arrivée de NDA.

10.Posté par Christiane Chavane le 02/05/2017 08:51
@sam E : merci, je n'avais pas trouvé l'info sur la loi Allur, justement, d'où une notation prudente. Il est clair que le pgm de Macron est très dangereux pour les petits propriétaires, qu'ils soient bailleurs ou occupants. Les gros se débrouillent toujours pour passer à travers les lois foireuses.


11.Posté par Christiane Chavane le 02/05/2017 08:52
@patrick : les deux veulent baisser l'IS. Donc égalité.

12.Posté par Alablanche le 02/05/2017 20:00
Analyse intéressante.
Pour la catégorie "sociale" il faut rajouter la GPA pour Macron (gestation pour autrui et non la garantie de parfait achèvement). Marron dont le très grand copain est Pierre Bergé propriétaire du journal Le Monde et auteur des propos contre la femme visant à en faire une simple marchandise, un ventre ambulant.

13.Posté par Bruche le 03/05/2017 00:12
@sala
Les conséquences d'une sortie de l'euro ne seraient nullement dramatiques, bien au contraire.
En particulier, l'argument que vous avancez concernant la dette est erroné.
En effet, une dette soumise à une législation d'un état est libellée dans la monnaie de cet état, quelle que soit l’évolution de la valeur ou de la dénomination de cette monnaie.
Or 97% de la dette publique française et 98% de la dette privée des français relèvent du droit français !
Le jour du retour à un nouveau franc, la parité de ce dernier serait probablement (par souci de simplicité) établie à 1 F = 1 €.
En application de la loi monétaire, les dettes relevant du droit français seraient immédiatement converties dans la nouvelle monnaie nationale : une dette de 100 € deviendrait une dette de 100 F. Il s'est passé exactement la même chose (hormis le ratio de 6.55957 au lieu de 1, ce qui ne change rien sur le fond) lors du passage du franc à l'euro. Ceux qui avaient des créances en francs se sont retrouvés avec des créances en euros. Ceux qui avaient des créances en mark, la monnaie alors réputée comme la plus solide au monde, se sont aussi retrouvés avec des créances en euros et n’ont pas pu s’y opposer.
J'ajoute que les études des plus grandes banques convergent vers une dévaluation de 10% du nouveau franc par rapport à l'USD (si la sortie de la France de l'euro se faisait aujourd'hui, c'est à dire avant que l'Italie ou l'Espagne explosent en vol).
En comparaison, depuis 2014 l'euro a perdu plus de 30% par rapport à l'USD et cela n'a pas été une catastrophe, n'a pas généré d'inflation, etc...
Il y aurait encore beaucoup à dire...
Allez, quand même une petite dernière pour la route : l’euro n’est pas une monnaie unique mais une monnaie commune. Ce sont les allemands qui l’ont voulu ainsi, afin de pouvoir facilement revenir en arrière en cas de besoin. C’est pourquoi les banques nationales n’ont pas disparu. La conséquence, c’est que les monnaies nationales française et allemande s’appellent toutes les deux « euro » mais ce n’est pas le même euro : l’un est français, l’autre est allemand… D’où le différentiel de taux d’intérêts entre les obligations d’état. Et pour en revenir aux dettes : si vous avez contracté une dette en euros auprès d’une banque allemande (donc contrat soumis à la législation allemande) et que l’euro explose, vous allez vous retrouver avec une dette en nouveau mark, soit 20 à 30% plus chère…
Si vous voulez lire ou écouter des analyses argumentées, je vous conseille celles de Vincent Brousseau, un des meilleurs spécialistes de l'euro, sur le site www.upr.fr
Par exemple : https://www.upr.fr/conferences/conference-de-vincent-brousseau-ancien-economiste-de-bce-responsable-upr-charge-questions-monetaires-france-quitter-zone-euro

14.Posté par Challier le 05/05/2017 16:47
Bruche, toutes mes ficelles de caleçon, pour vos détails.
L'implosion de l'euro étant prévisible, votre explication de dette en Allemagne est très parlante.
Je suis régisseur et jamais je n'ai emprunté ailleurs qu'en France ! Je ne suis pas téméraire.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Catch à 4 ! - 23/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 32

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes