DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Il est encore temps de protéger nos libertés ! Tout sauf Macron !






Les risques se précisent. Les médias trompètent la victoire inéluctable de celui pour qui il faut voter par souci de cohérence, laquelle cohérence consiste à dérouler la manipulation jusqu'au bout. Bientôt la Terre tournera autour de Jupiter et l'alignement des planètes cher à Hollande (Hollande, vous vous souvenez ..?) sera remplacé par un bouleversement galactique inédit !




Bientôt recruté par la "Task force" ?
Bientôt recruté par la "Task force" ?
On nage en plein mauvais film complotiste mais hélas on risque de se réveiller dans la France de 2017. La "Task force" improvisée par Macron lors d'un débat s'est muée en un étrange "Centre national du contre-terrorisme" dont les compétences seront de chapeauter l'ensemble des services spéciaux et d'en référer à Jupiter. Il sera installé sur l'Olympe, sans qu'on sache encore où, avec quels agents ni quelle sera sa mission précise ni sa valeur ajoutée.

Pendant ce temps, le gouvernement prévoit de pérenniser l'état d'urgence et de l'inscrire dans le marbre législatif. On pourra donc vous embastiller plusieurs jours et vous faire écouter sur ordre macronesque sans qu'un juge s'en mêle.

Brrr...

Ces atteintes à nos libertés sont totalement inefficaces face à un terrorisme qui se nourrit des compromissions du pouvoir avec le fascisme coranique. Pendant ce temps, pas un jour ne se passe en effet sans que Castaner, porte-parole du gouvernement, ne tienne des propos de soumissions sur cette question.

La solution tient au renvoi, après déchéance de nationalité s'il le faut, au Maroc, en Algérie et en Tunisie de tous ceux qui fricotent avec cette idéologie dont les signes extérieurs doivent être par ailleurs interdits. Si les gouvernements de ces pays ne veulent pas les reprendre, il faut suspendre toutes nos aides et l'octroi de tous nos visas pour leurs ressortissants. Cela devrait suffire.

Quant aux enragés, plutôt que d'installer des grandes oreilles à l'Elysée, il faut payer grassement ceux qui les dénoncent et permettent leur arrestation. Ils se vendront entre "frères".

En attendant, restons quand même un peu optimistes : depuis une semaine "En marche" recule sensiblement dans les intentions de vote. Il suffirait qu'au deuxième tour les autres candidats restant en lice et ceux éliminés adoptent une ligne "Tout sauf Macron" pour que cet olibrius soit claquemuré à l'Elysée pendant quelque temps et mis hors d'état de trop nuire.

Croisons les doigts et votons bien, c'est à dire le plus anti-Macron possible, dimanche prochain.

Vendredi 9 Juin 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Parisien le 10/06/2017 09:57
On apprend qu'une cellule de crise est crée au château au sujet de la possible faillite de l'entreprise GM&S.
Revenons en arrière de 2 à 3 semaines: cette entreprise sous-traitante de l'automobile est menacée de liquidation judiciaire, grèves, occupation du site... Le jupitérien va démontrer l'efficacité de sa méthode. Il envoie son ministre Lemaire qui revient sur les écrans en expliquant qu'ils ont sauvé l'entreprise par des promesses de contrats avec les constructeurs. Hélas, aucun repreneur ne se lance dans l'opération et c'est à nouveau la colère. Ils sont reçus pendant 1 heure par Jupiter en personne et on annonce qu'une cellule de crise est créée au chateau. Mais qu'est ce qu'une cellule de crise? C'est un nombre de personnes qui ont pour mission de gérer la communication de l'évènement. On agit sur la forme et non sur le fond. C'est le Ba Ba de gestion de crise. Ce n'est pas ainsi que cette entreprise échapera à la liquidation et ses employés au chomage avec la misère qui s'en suivra.
C'est sur les actes que l'on jugera la nouvelle présidence, et ça ne commence pas très fort.
Maintenant, le ministre de la justice fait pression directement sur les journalistes pour qu'ils n'investiguent pas trop sur les emplois fictifs des membres de son parti.
Ca continue très fort!

2.Posté par phidias le 10/06/2017 20:42
Comment avoir confiance dans un pouvoir dominé par un homme dissimulé, qui insulte la France en l'accusant de génocide, dont les propositions économiques sont illustrées par des bus à pauvres, des ministres aux mains sales, un ministre de l’intérieur à moitié gâteux, et un laxisme annoncé sur l'islam qui nous hait, et proclame son désir de nous massacrer. Il y a quelque chose qui cloche la-dedans, rien de nouveau dans ces combinaisons Bayrouesques de quatrième Ripoublique, manquait plus que Guigou-stonefish voilée pour étaler au grand jour la soumission, c'est fait. Demain, pour les dhimmis ce sera: On vous tue gratis. "Ayez confiance..."

3.Posté par Jean-Pierre le 10/06/2017 21:26
J'ai le mauvais souvenir de l'utilisation des sous-sols de l'Elysée par Mitterrand pour y installer ses services d'écoutes personnelles, dédiées à ses besoins... sans aucun contrôle de personne...
Avec un prétexte, on recommence !

4.Posté par SERIEUX le 14/06/2017 15:14
Si Emmanuel MACRON arrive à éliminer dans un premier temps les dogmatiques nuisibles rose-rouge-vert servant Anne Hidalgo en ciblant d'abord cette dernière, je prends !
Concernant la sociologie et la salubrité de l'lectorat à Paris je partage le sentiment d'Henri Guaino. Une majorité de Parisiens bobo-jouisseurs-je me laisse aller est infecte !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Catch à 4 ! - 23/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 32

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes