DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Interdiction des véhicules anciens : quand la mairie d’Hidalgo traque les sans-dents et les collectionneurs



Une tribune de Serge Federbusch pour FigaroVox



Dure à encadrer
Dure à encadrer
La politique anti-voiture initiée à Paris en 2001 n’a toujours pas produit de résultats significatifs dans la lutte contre la pollution puisque, générant des embouteillages sans améliorer parallèlement l’offre de transports souterrains, elle congestionne sans fluidifier.

Mais ces mesures sans cesse durcies sont devenues comme un réflexe identitaire chez les socialistes et les Verts parisiens. S’ils sont de gôôôche et progressistes, c’est parce qu’ils luttent contre l’affreuse bagnole, synonyme d’individualisme. La ville peut bien s’endetter et s’encrasser, au moins leur reste-t-il ce marqueur pour complaire à leur électorat de bobos qui envisagent sans trop de déplaisir de se contenter de Vélib’ pour aller de leur agence de com’ à leur appartement près du Canal Saint Martin. Non, je en caricature pas, je les ai vus à l’œuvre comme élu parisien pendant des années …

Cet égoïsme paré des plumes du bon sentiment écologiste a été récupéré par des politiciens cyniques avec Delanoë et Hidalgo pour chefs de file. Gros problème : comme tout penchant dogmatique, il a tendance à se durcir et verser dans l’outrance et l’intransigeance à mesure que ses résultats font défaut.

C’est très exactement ce qui est en train de se passer avec la fermeture de la voie expresse rive droite qui sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase des engorgements de Paris. Après tout, laissons Hidalgo faire : il est bon que ceux qui gobent sa propagande finissent par souffrir avec les autres.

Dernière facétie en date : l’interdiction des véhicules immatriculés avant 1997. Peu importe si leurs contrôles techniques révèlent qu’ils ne polluent pas plus que les autres. Peu importe surtout si rien n’est fait, une fois encore, pour offrir des solutions alternatives à leurs propriétaires. C’est la répression qui tient lieu d’action.
Qui en sont les victimes ? Tout le monde s’en est rendu compte, ce sont d’abord ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter des véhicules neufs ou plus récents. « Salauds de sans dents !», crie Hidalgo pour actualiser la formule de Gabin avec les mots de l’ami du peuple actuellement enkysté à l’Elysée.

Il leur faudra se contenter, s’ils ne peuvent plus se déplacer en voiture, de serrer les dents qui leur restent quand même dans des transports malcommodes. Ou de solliciter, s’ils ont quinze ans devant eux et du piston, un des logements sociaux que la mairie fabrique pour y parquer sa clientèle électorale. Sinon, bah … ils n’avaient qu’à être des bobos comme les autres.

Autre population malmenée : les propriétaires de voitures de collection, placés encore plus haut sur l’échelle de la détestation socialiste.

Avec un peu de recul, on se dit qu’une fois encore cette engeance politicienne aura raté le virage technique et social qui se négocie sous nos yeux. Le transport individuel, via la voiture automatisée, est l’avenir ; le transport collectif, peu modulable, coûteux et syndicalisé, appartient au passé.

Croyant être innovants, Hidalgo et ses sbires sont en réalité ringards et en retard d’une guerre. Ils s’en prennent aux véhicules d’antan sans comprendre que la liberté qu’ils symbolisent et qu’il faut à tout prix respecter est le seul guide fiable pour élaborer les solutions du futur.

Mercredi 29 Juin 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Incognitototo le 29/06/2016 15:16
Oui... 15 ans déjà que cette politique absurde et surtout contre-productive nous fait dépenser des milliards pour obtenir du pire... Le plus désespérant étant que les communes limitrophes de Paris s'y mettent aussi... et de report en report de circulations, ils finiront bien par nous créer un remake grandeur nature du "grand embouteillage".

Quatre chiffres pour illustrer l'absurdité et l'obstination criminelle de cette mairie :
1 - 70 % (!) de la pollution parisienne provient d’émissions extra-muros,
2 - la pollution des véhicules individuels représente moins de 20 % du pétrole consommé par rapport aux transports de marchandises qui représentent 30 % ; les 50 % restant étant consommés par les transports collectifs, l’industrie et l’utilisation domestique,
3 - tout ceci étant encore à relativiser, puisque l’ensemble de la pollution due à la combustion de pétrole représente moins de 25 % de la totalité des consommations énergétiques polluantes (donc seulement 5 % pour le total des véhicules particuliers).
4 - 14 % des véhicules sont concernés par cette mesure de restriction, représentant donc moins de 1 % des émissions polluantes...
Et toujours rien contre tous les diesels, grands émetteurs de particules fines. Mais ça, faudrait être logique, cohérent et courageux pour s'attaquer à ce lobby... et c'est pas demain la veille que cette mairie en fera la démonstration.

Le lien de la pétition contre cette décision absurde : https://www.change.org/p/free-wheels-pour-que-les-voitures-anciennes-puissent-circuler-%C3%A0-paris-apr%C3%A8s-le-1er-juillet-2016

2.Posté par Giorgio le 29/06/2016 21:33
Quand on voit les embouteillages créés exprès pendant l'Euro pour traverser les ponts, car dus en grande partie à des rétrécissements volontaires de voies, on se rend vite compte du ridicule de cette politique inefficace et attristante. Sans compter l'argent dépensé pour cette manifestation qui aurait pu servir à quelque chose d'utile, nettoyer la ville ou planter des arbres par exemple...

3.Posté par parisien le 29/06/2016 22:15
@Incognitototo : dans les véhicules interdit qu'elle est le pourcentage de véhicule diesel ? la géographie de paris a t elle été prise en compte pour les études de pollution ? ce décret est il constitutionnel étant donner qu'il met en place une discrimination entre les citoyens ? visiblement la décision prise par l'IMPERATRICE Hidalgo et sa clique d'écolo a été prise arbitrairement sur une étude totalement biaisé allant vers la volonté de supprimer des rue parisiennes tout véhicules n'appartenant pas a autolib .

4.Posté par Latour le 30/06/2016 11:39
Une grand-mère qui utilise sa modeste Twingo pour aller garder ses petits enfants le mercredi, ou un retraité qui prend sa vénérable 309 pour aller pêcher sur les bords de la Marne quand il fait beau, polluent probablement cent fois moins qu'un richard qui va bosser tous les jours en berline de luxe ou en 4X4 !

Peu importe ... Il faut sanctionner, puis supprimer, les véhicules anciens !

Au final, il s'avère que la mairie de Paris développe une idéologie consumériste ... au nom de l'écologie ! Il faut le faire, quand même !

5.Posté par Latour le 30/06/2016 12:01
Petites observations :

- Le taux de pollution étant calculé en fonction du litre d'essence consommé, un véhicule récent qui consomme 15 litres/100 pollue plus, au final, qu'un véhicule ancien qui consomme deux fois moins !

- Une voiture essence de 1996 est interdite mais une voiture diesel de 1997 reste autorisée. C'est vraiment très écologique, en effet ...

6.Posté par Phil75 le 30/06/2016 20:33
Alors que la 106 Kid du banlieusard sera bientôt interdite, ce véhicule militaro-agricole ultra-polluant, de surcroît sommet de la beauferie et de la vulgarité automobiles, lui, sera toujours autorisé :

http://boltauto73.com/wp-content/uploads/2015/09/Hummer_H2_front_20070928.jpg

Qu'Hidalgo dise plutôt franchement que les banlieusards pauvres dans Paris, ça fait tâche...

7.Posté par Masson Jean le 04/07/2016 08:53
Juste merci pour cet article ,les sans dents en ont vraiment marre...Atteinte permanente a la liberté . Merci

8.Posté par Jean-Pierre le 05/07/2016 09:28
Mon expérience personnelle...
Heureux possesseur d"une moto de 1998, donc aujourd'hui interdite de Paris sauf la nuit (!) et le we (re-!), j'ai été amené à la revendre à l'été 2015, voyant le diktat Hidalgo-écolo-punisseur arriver.
Ma Honda 650 Dominator n'avait que 24 000 km d'origine, je m'en servais très peu, pour le le plaisir de rouler dans Paris et aller à la campagne. Entre 1 000 et 2 000 kms / an au plus... mais j'étais un "salaud de pollueur" - je confesse que je suis déjà un "salaud de riche", mon revenu dépassant les 2 000 euros mensuels.
La Fédération des Motards avait calculé qu'il devait y avoir au plus 2 ou 3 000 vieilles motos d'avant 2000 qui osaient rouler dans Paris de temps à autre. Tu parles d'une pollution !
Désolé pour mon acheteur, il est XXXXX et interdit de Paname !
Quand à moi, tout triste de la perte de ma fidèle Rossinette après 20 ans de bonheur, j'ai acheté en remplacement une belle Yamaha 600 avec 4 cylindres, aux normes actuelles, et comme je la trouve super j'ai fait 7 000 km dans l'année, dont la moitié à Paris !
A votre avis, je pollue moins ?

9.Posté par Nitram le 05/07/2016 11:26
Un article intéressant vient d'être publié que je soumets à votre lecture.
Cela concerne les véhicules en norme anti pollution Euro2 immatriculés avant le 1er janvier 1997.

http://realitesroutieres.fr/faille-larrete-de-mairie-de-paris-vehicules-dapres-1996-pourront-rouler-1537/

10.Posté par Parisien le 09/07/2016 12:24
Avec les interdictions de circulation qui frappent les véhicules anciens sur paris, les restrictions en matière de stationnement des véhicules 4 roues, des transports en communs défaillants, sales ou l'insécurité est grande . Beaucoup ce sont tourner vers les deux roues motoriser ,circulations facilité , stationnement gratuit (la mairie ayant remplacer le stationnement payant des voitures de certaine place par un stationnement deux roues gratuit, merci pour la perte financière ; perte vite remplacer par une hausse des places restantes ainsi que du stationnement résidentiel quand il y en a encore) , interprétation laxiste du code de la route.... (je précise que j'ai été motard, 125XR revendu pour raison €€€). Cette explosion des scooter a engendrer une explosion de la pollution, beaucoup de scooter ont des moteurs 400cc voir plus, je ne parle pas des grosses cylindré piloté par des cadres en costumes cravate et jolie mocassin (bonjour les pieds en cas chute). A vouloir lutter contre la pollution, la bande de bras casser de la mairie n'a en réalité que mis en place le terreau pour une augmentation de la pollution, des accidents et du vol des deux roues ainsi que l'occupation grandissante des trottoirs par stationnement sauvage au détriment des piétons qui voient leur espace de circulation ce réduire sauf sur certains boulevards, mais la encore c'est la mise en place de piste pour vélo , vélo qui ne respect absolument pas le code de la route et auquel on accorde encore plus de dérogations, comme prendre les rues a contre sens au détriment des règles de sécurités édicter par le code de la route ou bien tourner a droite ou a gauche alors que le feux est rouge.
Nous avons également comme résultat un ras le bol des deux roue qui ce traduit par la destruction de ces derniers par des incendies volontaires de nuit ; les pouvoirs publique ne semble pas comprendre que cela va empirer si rien n'est fait pour enrayer l'anarchie qui est instauré en matière de circulation par la mairie de paris . La fermeture définitive des quais bas ne va qu'empirer les choses , avec comme résultat une sclérose total de la circulation dans paris ; a l'heure de la mise en oeuvre du grand paris, je me demande ce que va faire Hidalgo contre la fronde qui monte des maires des villes limitrophe qui voient leur ville subir de plus en plus l'incurie de la mairie de paris par le fait que ne pouvant plus circuler vers paris les voitures polluent les dites villes suite aux embouteillages. PS; je ne possède plus aucuns véhicules motoriser ayant vendu également ma vieille R5TS quand je venue vivre a PARIS

11.Posté par MimideParis le 18/07/2016 19:04
Merci pour cette tribune. La com' étant extrêmement bien diluée, beaucoup de Parisiens et banlieusards vont découvrir cet automne (ou dans un an puisque chaque année va bannir de nouveaux véhicules), qu'ils sont concernés et n'ont plus le droit d'utiliser leur véhicules. Sur ce sujet, voici une toute jeune association, la Fédération Française des Automobilistes Citoyens, issue des groupes Facebook “Les Bannies du 1er juillet” et “Parispourtous”, qui s'engage dans une démarche contre ces atteintes à nos libertés de circuler avec nos véhicules pourtant parfaitement homologués et achetés en toute légalité. Son site Internet se trouve sur http://www.lesbannies.fr/ . J'ai trouvé auprès d'eux beaucoup de mises au point sur les désinformations dont nous abreuve l'équipe municipale. Amis motards, la Fédération Française des Motard en Colère est également très motivée avec des actions régulières dans Paris. A nous de nous faire entendre.
En ce qui concerne la fronde de maires des villes limitrophes, je trouve dommage que leurs réactions interviennent si tardivement. Ces arrêtés n'ont pas été mis en place du jour au lendemain et les élus ont d'autres moyens d'information que les médias très discrets et bien dociles sur le sujet. Il est également dommage que cela se transforme parfois en face à face parisiens contre banlieusards. Nous sommes tous touchés par ces arrêtés et tous les parisiens ne sont pas d'accord avec la politique de la ville. A. Hidalgo n'a pas été élue à 100% des votants et des inscrits, loin s'en faut....

12.Posté par Michaël Gouvy le 21/07/2016 14:44
Précision : Hidalgo est en train de spolier essentiellement les sans dents, les banlieusards qui utilisaient par obligation une voiture âgée pour venir à Paris et pour lesquels bien sûr aucune aide n'est prévue (elles sont réservées à ses bobos d'électeurs et de toutes façons trop faibles pour remplacer une voiture par ailleurs en parfait état de marche)
Pour les collectionneurs en effet elle a fait une dérogation pour les véhicules en carte grise collection ce qui est une débilité d'une profondeur sidérale : il faut savoir que 2 véhicules parfaitement identiques peuvent être l'un en carte grise collection l'autre en carte grise normale. Celui en CGC aura le droit de circuler, celui en CGN non. Pire encore : celui en CGC passe le contrôle technique tous les 5 ans, celui en CGN tous les 2 ans ! Ce dernier a donc toutes les chances d'être mieux entretenu que celui qui a le droit de circuler !
Alors direz-vous : pourquoi ne pas passer son véhicule en CGC ? Réponse : par méfiance envers ceux qui nous gouvernent car ce sera sans doute demain un moyen de repérage facile pour taxer ces salauds qui roulent en voitures de collection...

13.Posté par Leguay Jean-Luc le 23/07/2016 16:17
Les pauvres hors des murs de Paris. La pauvreté, c'est la peste noire.
Cette décision est un abus de pouvoir.
Personne ne me retirera la liberté de circuler selon mes nécessités.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Merci à tous ! - 11/06/2018

1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes