DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le Monde : sauvons l'enfumeuse Hidalgo !




La complaisance et la servilité de la presse socialisante et subventionnée pour la mairie de Delanoë et d'Hidalgo ne datent pas d'aujourd'hui.

Mais elles ont atteint des sommets à l'occasion de la fermeture à la circulation de la voir Georges Pompidou, qui tourne au désastre.





Tout ça pour ça ...
Tout ça pour ça ...
"Fermeture des berges de la Seine : à Paris, le trafic automobile en voie d'évaporation"

Quel magnifique titre que voilà, bien mis en valeur le 23 septembre dernier par le quotidien de déférence !

A le découvrir, les braves lecteurs du Monde pourront croire qu'il s'agit du premier bilan de la fermeture de la voie sur berge Rive droite.

Ainsi, le miracle vanté par Hidalgo se produirait sous nos yeux et nous ne verrions rien, mécréants que nous sommes ... Car, ce que nous voyons, c'est un embouteillage homérique qui s'étend à de multiples axes de la capitale, comme le redoutait notamment la Commission chargée de mener l'enquête publique dont Hidalgo a décidé d'ignorer l'avis défavorable.

Et qui dit embouteillage dit pollution accrue.

Il faut donc au brave lecteur du Monde un peu de courage pour découvrir que le miracle de l'évaporation ne concerne pas cet axe, mais la Rive gauche et d'autres villes à l'étranger !

Quand on sait que les chiffres concernant la Rive gauche sont sujets à caution et que l'engorgement du trafic, notamment entre la rue Bonaparte et la Concorde est total, on est plus que sceptique. Quant à ce qui se passe dans certaines villes étrangères, cela résulte de politiques intelligentes et réfléchies qui couplent péage urbain et développement de modes de circulation alternatifs. Rien à voir avec les mesures brutales, autoritaires, mal conçues et sans substitution imposées par Hidalgo.

Dans le genre complaisant, le Monde vante aussi les mérites du gadget dit "Journée sans voitures", dans un style qui évoque l'agence Tass ou la Corée du Nord.

Un certain Olivier Razemon, blogueur hébergé par le journal, franchit des sommets d'irénisme : "Des enfants dans les rues de Paris, courant, jouant, pédalant, trottant, surfant… Des terrasses de café pacifiées, propices à la conversation. La « journée sans voiture » fait de la capitale une métropole apaisée, joyeuse, humaine. Une image exceptionnelle. Ce dimanche 25 septembre, Paris connaîtra de nouveau, de 11h à 18h, cette courte pause, loin du chaos urbain qui la caractérise les autres jours de l’année."

Les nécessités de la circulation dans une métropole internationale organisée de manière radio-concentrique depuis les Gallo-Romains sont purement et simplement ignorées par ce type de bobo décérébré qui imagine que la vie se réduit aux bacs à sable et terrasses de bistro.

Dernier subterfuge en date : Hidalgo va présenter au prochain Conseil de Paris des chiffres évoquant une baisse du nombre de véhicules par rapport aux prévisions ... dressés par les services de la Ville qui sont sous son autorité directe !

Aucune manipulation n'est trop grosse.

Nous préférons la saine réaction d'un lecteur à ces accès de démagogie : "(Hidalgo) n'accepte pas l'immobilisme tout en favorisant le bouchon permanent qui encombre Paris. Elle renonce à imposer le parking de sous sol ce permettrait de dédier la surface à la circulation. Elle ne fait rien contre les monstres camions et autocars. En dépit de toutes ces mesures, la circulation ne faiblit pas, on assiste seulement à un transfert du 4 vers le 2 roues, et donc d'un nombre de moteurs en augmentation, jusque sur les trottoirs."

Ou cette autre, sur le JDD : "le vélo sur la photo (plus haut) est celui d'un vigile vacataire de l'opération de propagande dispendieuse, dénommée Paris Plage. Cet événementiel bisounouriste, parangon de la politique éphémère et fumeuse de cette mandature spécialisée dans la com pour enrober sa tromperie permanente à base de perversion et d'inversion, outre sa surfacture, son gaspillage et sa pollution invraisemblables, dégrade, rend dangereux et rédhibitoire, année après année, ce qui reste du bitume massacré par ailleurs par les aménagements de voirie cosmétiques, infligés à coups de dizaines de millions par Hidalgo et Delanoé. L'impact désastreux sur les circulations douces dont les effectifs et la biodiversité, ont fondu comme neige au soleil, hormis le turn over des touristes de passage qui entretient l'illusion d'un vélib florissant, est un scandale censuré depuis 2001.

Rétrécissements, segmentations, zones pavées, nids de poules, bosses, fissures, entraves contondantes, activités antagonistes, inaccessibilité, anarchie, ... ont créé un enfer à nul autre pareil pour ces mobilités, autrefois reines de feu Paris Respire. Sous couvert de santé, d'écologie et de progrès, les faucialistes caviar ont, à l'exact opposé de leur discours mensonger, marchandisés et privatisés le site, au détriment et aux dépens des riverains, des usagers et du contribuable.

Ce business de la débauche et de la décadence (alcool, junk food, entre soi et vanité), allié aux coups et blessures volontaires, destruction des biens et des personnes, nuisances, gabegie, etc., est le mal incarné, à son apogée, car ayant réussi à se faire passer pour le bien auprès de ses victimes. Le changement ça se voit : tessons de bouteilles, saleté, détritus, vomissures, déjections, décibels, vue bouchée, patrimoine vandalisé, espace confiné, tarifs décuplés, passage confisqué, collisions antagonistes, dettes, subventions, tarifications...

Que du Rose Bonheur. Suivez l'argent, constatez les clients, attardez-vous sur les absents..."

La réalité : ce sont les victimes d'Hidalgo qui en parlent le mieux.

Dimanche 25 Septembre 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Toto 77 le 25/09/2016 14:53
"Rétrécissements, segmentations, zones pavées, nids de poules, bosses, fissures, entraves contondantes, activités antagonistes, inaccessibilité, anarchie, ... ont créé un enfer à nul autre pareil pour ces mobilités, autrefois reines de feu Paris Respire."

Cycliste au quotidien, je peux tellement confirmer ô combien vous avez raisons. Pour aller de la gare de l'est à Porte de Clignancourt où je travaille en vélo, j'ai le choix entre la légale piste cyclable qui fait des détours et qui est occupé par 2 roues, piétons, véhicules en tous genres, détritus... ou les couloirs de bus encombrés par les taxis et quelques bus au demeurant peu gênants s'il était possible de les doubler, or les très intelligents ingénieurs de la voirie ont disposé au beau milieu de la chaussée des bordures peu élevées, assez pour faire tomber un cycliste ; pas pour empêcher une auto de se déporter sur la voie de bus !
Je vous passerai les désagréments causés par les multiples barrières et potelets Delanoe !

A croire que seul le pas lent d'une mama africaine se rendant à la CAF la plus proche est toléré à Paris !

2.Posté par Parisien le 25/09/2016 17:04
Chère Serge , vous parlez de ses monstres que sont les camions ; Paris sans ces camions qui entrent tout les jours ne peux vivre.
Ce sont des milliers de tonnes de marchandises qui entrent et sortent de paris tout les jours (la SNCF ainsi que l'état aillant couler avec l'aide des syndicats le service de messagerie qu'était la SERNAM.)
Les aménagements fait par les différentes municipalité depuis Delanoé interdisent aux camions de ce garer correctement, je défi qui qu'on que de garer correctement sans gêné la circulation ,un camion avec possibilité d’utilisation du hayon sur une place de livraison des boulevards ou des rues aillant subi un "lifting" made écolo , cela est impossible .
Les parisiens et parisiennes subissent un dictat de la gauche (appelons un chat , un chat) qui veux voir pousser de l'herbe
sur la voie publique, remarquer dans certains quartiers c'est déjà le cas .
Vouloir de l'air plus pur est une noble intention , mais ne prendre en compte que l'air intra-périphérique est une bêtise que même Jules César , Napoléon ou le Grand Charles n'auraient pas fait si il était de ce monde .
Les facteurs météo , géographiques, démographiques, économiques on visiblement été mis au fond du placard avec le lourd
poids de la connerie humaine dessus pour éviter qu'ils s'en échappent.
Parlons maintenant du facteur matériel , on ne change pas de camion aussi facilement qu'une voiture ; cela a un cout que
la société veux amortir avant de changer sont véhicule pour du plus propre et plus écologique.
Pour une société ayant un , deux camions cela ce fait assez rapidement ; mais pour d'autre ayant des flotte de 50, 100 véhicules ils leur faudra plusieurs années pour le faire (et oui pour s'en convaincre , regarder le nom des sociétés sur les camions a l'heure du laitier).
Hidalgo par sont dictat digne des heures sombres de l'ex union soviétique , met en périls bon nombre de sociétés qui ne pouvant
changer de véhicules vont devoir soit fermer soit ce délocaliser en province pour continué leur activité tout en refusant Paris et sa couronne comme lieu de destination final des marchandises.
il est a espérer que les parisiens ouvrent enfin les yeux et mettent fin a cette imposture qu'est la nomination d'hidalgo a un poste ou il faut une personne ayant le sens de la réflexion a long terme , ne ce laissant pas guider par des dogmes utopistes
qui ne valent pas plus que le prix de la feuille de papier sur lesquels ils sont imprimés .
Pour ce qui est de la journée sans véhicule a moteur , cela relève de la démagogie la plus pur .
En cherchant bien dans les différentes lois et codes qui régissent ce pays, je suis sur qui il y en a une qui couvre la non possibilité de jouissance d'un bien privé qui pourrait être présenter devant le conseil d'état, remarquer ce dernier étant aux ordres du pouvoir politique en place , il y a peux de change que cela passe .

3.Posté par Der Garnement le 25/09/2016 19:13 (depuis mobile)
Ces abrutis de bobos font même du vélo sous la pluie ! Quand les camions ne pourront plus livrer leurs boutiques bio....verront bien ☺ce sont tous des nazes ! Out Hildalgo !

4.Posté par Phil75 le 25/09/2016 19:31
Une petite remarque à propos de Paris Plages : il faut écrire Paris PlageS avec un "S". Pourquoi : parce que la municipalité delanoësque a perdu un ridicule procès contre la ville du Touquet-Paris Plage qui porte ce nom depuis... 1912 !

Quant à cette journée sans voiture, cela avait l'air d'une farce : j'ai pris aujourd'hui le bus 80 sur tout son parcours (Porte de Versailles-Mairie du 18ème) : partout des voitures, aucune rue vide. Aux points de barrage, il n'y a jamais eu autant de pollution sonore : les files de voitures avec des usagers excédés, et les bruits d'engueulade avec les pauvres employés qui se faisaient enguirlander comme du poisson pourri.

@Parisien : concernant le fret ferroviaire, il n'y a jamais eu en France de volonté politique de développer le rail. Et pour cause, la SNCF, contrairement aux entreprises de transport routier, n'arrosait pas les politiques. Non seulement les camions ne peuvent pas se garer correctement, mais le bétonnage généralisé des anciennes gares de fret rend définitivement impossible tout retour du fret ferroviaire à Paris. Tout comme la transformation des entrepôts Macdonald, jadis centre logistique de premier plan, en une sorte de palais de Ceaucescu version kitsch par la volonté d'Hidalgo, alors adjointe à l'urbanisme. Dernière trouvaille d'Hidalgo pour les installations ferroviaires : les transformer en centre pour clandestins comme à la porte de la Chapelle.

5.Posté par Phil75 le 25/09/2016 19:43
Pour rebondir sur le commentaire du JDD :

"Rétrécissements, segmentations, zones pavées, nids de poules, bosses, fissures, entraves contondantes, activités antagonistes, inaccessibilité, anarchie, ... ont créé un enfer à nul autre pareil pour ces mobilités, autrefois reines"

Je confirme ! Pratiquant le roller, mais en tant que discipline sportive, il était possible, autrefois, à la fraîche (quand il n'y avait pas encore trop de monde !) de s'entraîner sur les quais rive droite le week-end. C'était vraiment alors un lieu d'entraînement sympa. Depuis "ils" ont mis à intervalles réguliers d'énormes zones pavées : c'est donc devenu tout simplement impossible, cassage de gueule assuré ! Avec leur vision totalement hors sol, ils rendent en réalité impossible ce qu'ils prétendent favoriser !

6.Posté par Challier le 26/09/2016 01:26
Vouloir faire pousser de l'herbe sur la voie publique, n'est-ce pas montrer que l'on est bête à manger du foin ?
Un minibus sans conducteur est l'attraction du jour. Numérotez vos abattis !
Et qu'avez-vous pensé de l'Autocirculation de Henri Tisot ?

7.Posté par Ichbiah le 26/09/2016 09:25
STOP EMBOUTEILLAGES
il y a 8 jours j’avais lance cette pétition sur Change.org

https://www.change.org/p/mme-hidalgo-maire-de-paris-stop-embouteillages?recruiter=240971626&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

On veut fermer les voies sur berges à partir du souterrain des Tuileries.
Pour cela c'est facile, il faut créer au Parisien de nouvelles habitudes.
1- Climespace occupe le quai des tuileries pour 8 mois ( jusqu’a fin Avril 2017) pour un chantier
ouvert en Aout, comme par hasard, donc accès au souterrain condamné, on passe au dessus.
2- On restreint le trafic en amont en bloquant les passages avec des pots de peinture
Exemple sous le Pont d'iéna passé à une voie, embouteillages monstres pour passer de 3 voies
à une seule, tout le monde se précipite sur un trou de souris.( voir mes photos)
Passé le pont, la voie reste unique, l'autre partie occupée par un couloir de bus.
C'est autant de voitures en moins sur la voie sur berge et donc Mme Hidalgo pourra dire: j'avais raison.
Arrêtez de nous manipuler , en amont du pont d'Iéna la colère monte et la pollution des voitures à l'arrêt aussi.
Effacer cette restriction néfaste qui bloque des milliers de Parisiens chaque matin

j’ai rajoute hier cet additif a ma Petition

Et ça continue tous les jours elle grignote.
Raymond ICHBIAH
Paris, France
23 SEPT. 2016 — J'avais helas raison, aujourd'hui la voie est coupée en deux pour
un très très, large couloir de bus et plus qu'une seule voie de circulation,

Résultat moins de voitures passent plus d'embouteillage en aval mais en amont.
arretez vos combats d'arrière garde , elle a déjà gagné.

8.Posté par Ichbiah le 26/09/2016 09:33
A quand la journée sans Hidalgo ? c'est déjà Paris sans commerce.
qu'elle nous oublie un peu, qu'on puisse encore faire ses courses en voiture de luxe
vous me voyez avec mes sacs Dior, Chanel,Hermes, et autres rentrant chez moi en Metro
une émeute de Bobos gauchistes ecolos et ringards me transformerai en Saint Sébastien !
Mieux vaut en rire hélas.

Ah, dernière indication, la bagnole de la Mairie en girophare hurlant derrèire moi sur une chausse
réduite a une voie, elle fait comme moi, elle attends son tour.

9.Posté par Parisien le 26/09/2016 14:38
@Phil75 ; tout a fait d'accord avec vous , la société ou je travail est sans doute l'une des dernières intra muros a utiliser le ferroviaire pour une partie de sont approvisionnement .
Je vois avec plaisir que vous pratiquez ce moyens de déplacement qu'est le roller .
Pratiquant également ce sport je préfère le dimanche matin de bonne heure; ayant essayer les vendredi soir, je préfère le dimanche, pas de monde sur les trottoirs et les rues .

10.Posté par Frédéric - 1er_arrdt le 26/09/2016 19:21
A la fin de l'émission " Dimanche en Politique " sur France 3 Paris Île de France ce 25 septembre 2016, présentée par M. Daïc Auduit, il recevait M. Jordan Bardella, conseiller régional FN d'Île de France.
En réponse à l'affirmation de son invité, qui eu dit que 92% de la pollution ne vient pas des particules fines de la pollution automobile, M. Daïc Auduit lui répondait, je le cite : ben oui mais en même temps la majorité des parisiens même ceux qui habitent à coté des voies sur berges sont pour la piétonisation.

Ces mêmes riverains apprécieront que ce journaliste du Service Public pense à leurs places !

11.Posté par HM le 27/09/2016 09:52
Je propose que l'ibère inaugure - A POIL ! - les berges piétonnisées devenue également un grand espâââce éco-naturiste ! Ça aurait de la gueule, non ?

12.Posté par Der Garnement le 27/09/2016 22:53 (depuis mobile)
Allez soyons indulgents, acceptons des gens à poil....nous subissons assez de burkabes et tout autre accoutrement islamiste....😏

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes