DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Ma tante en a trop peu !

Le Crédit Municipal de Paris, alias "Ma tante" pour les impécunieux désireux de mettre leur bijoux au clou, propriété de la ville de Paris, a suivi la pensée delanoiste, il y a quelques années, en créant une filiale bancaire.

Résultat : des pertes récurrentes et un actionnaire sans cesse appelé à renflouer cette barcasse. Encore une merveilleuse réussite financière des delanoistes dont vous n'entendrez jamais parler dans la presse !



Ma tante en a trop peu !
Nous allions voir ce que nous allions voir : une banque d'un nouveau genre où la solidarité se substituerait au vil profit.

Car CMP-Banque, filiale du Crédit Municipal de Paris, avait de grandes ambitions : "s'adresser à des clients privés et aux associations en Ile-de-France. Institution bancaire atypique, la banque du Crédit Municipal de Paris place la responsabilité sociale au coeur de sa mission. Par son approche attentive et globale du budget des clients, elle contribue efficacement et durablement à la prévention du surendettement."

C'est ce qui était écrit sur sa plaquette ...

Parce que, dans les faits, l'échec est cuisant, les succursales ferment et la maison-mère est obligée de remettre au pot : "dans un contexte de refinancement interbancaire toujours tendu (sic), l'enveloppe d'emprunts que le Crédit municipal envisage de souscrire pour refinancer CMP-Banque passera de 40 à 80 millions d'euros" apprend-on récemment !

Ce n'est pas grave : l'opinion parisienne est priée de ne regarder que du côté de Paris-Plages et des berges zazouisées dans les années qui viennent ...

Dimanche 3 Juillet 2011
Serge Federbusch






1.Posté par Monferrand le 05/07/2011 06:12
Malheureusement ce n'est pas tout à fait vrai. La banque du Crédit municipal existe depuis très longtemps. Avant la guerre elle se trouvait rue Forest, derrière la place Clichy. Pour ma part j'y ai ouvert un compte courant vers 1980, rue des Francs-Bourgeois, parce que j'habitais à côté et que je trouvais amusant d'avoir un compte chez ma tante. C'est vrai qu'elle semble depuis peu gérée de façon cahotique et que les "fermetures exceptionnelles" se multiplient. Pratique quand on veut déposer un chèque ! Enfin ce que je veux dire c'est que Delanoé n'a rien à voir avec l'ouverture de cette agence qui lui préexistait. Qu'il ait aggravé sa situation, je le crois volontiers, mais pas plus.

2.Posté par Serge Federbusch le 05/07/2011 19:48
@Monferrand

Petite précision factuelle : en janvier 2005 la CMP a bel et bien dissocié ses activités traditionnelles de prêts sur gages et celles de banque classique en créant la filiale dont il est question. La question de posait de prétendre concurrencer les nombreux établissements de la place sans en avoir les moyens ni de spécificité claire. Nantie d'un discours fumeux du genre "la banque autrement", la ville a décidé de lancer malgré tout cette filiale. On voit le résultat aujourd'hui.

http://fr.wikipedia.org/wiki/CMP_Banque

3.Posté par Monferrand le 11/07/2011 13:45
Oui, j'en ai entendu parler, en effet, et c'était bien dans le style pompeux de ce cher Bertrand. Mais l'agence bancaire, sans doute sous la simple forme d'une annexe aux prêts sur gage, existait. Mes vieux chéquiers (en francs) peuvent en témoigner et je suis prête à vous en scanner un (enfin… quand je serai au bureau). Sinon je maintiens évidemment que ça marchait mieux. Je vais voir ce que dit Wikipédia, qui comme on le sait peut se tromper.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes