DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Macron, Hidalgo et Bayrou : la guerre des trois aura bien lieu !




Bayrou, paraît-il garde des sceaux, a décidé de titiller Hidalgo via un certain Matthieu Lamarre, conseiller presse de cette dernière. Ils les accuse de rien moins qu'une sorte de conspiration à l'origine des ennuis judiciaires du Modem.

Caramba !

La guerre des trois aura bien lieu !



Presque rien ...
Presque rien ...
Il fut un temps où ledit Lamarre officiait comme conseiller presse du Modem. Mais, quand le mouvement de Bayrou et Sarnez s'est allié à NKM lors des municipales de 2014, Lamarre a vertement critiqué la chef de file de l'UMP à Paris. Lamarre fut illico largué du Modem. «Au cours des derniers mois, Matthieu Lamarre a fait des "pieds et des mains" […] pour obtenir […] une place éligible», mais «personne n’a voulu de lui», avait expliqué le porte-parole du Modem, Yann Wehrling, élu par la suite conseiller de Paris.

Comme par hasard, il fut recruté peu après comme conseiller presse d'Hidalgo. Bayrou avait beau jeu de parler de rémunération contre trahison. Mais trahir les traîtres, est-ce vraiment trahir ? Nous laisserons les plus motivés de nos lecteurs et ceux qui préparent le bac philo répondre à cette grave question.

Quoi qu'il en soit les choses se sont récemment envenimées car Bayrou accuse à mots à peine couverts cet ancien collaborateur du Modem passé chez Hidalgo d'être la gorge profonde qui alimente la presse et la justice en dénonciations des emplois présumés fictifs de son parti.

Espérons que ce n'est pas au ministère de la justice que Bayrou a eu accès à ce type d'informations sur des sources en théorie protégées !

La hache de guerre est en tout cas déterrée entre Bayrou et Hidalgo. Et Bayrou tente d'en faire un cas particulier dans un contexte plus général de conflit entre Hidalgo et Macron.

Il ferait bien de se méfier : Macron risque de tirer parti de cette nouvelle confusion des rôles de ministre de la justice et de chef de parti pour dégager Bayrou ou à tout le moins l'exfiltrer dans un ministère de moindre importance.

Macron n'ayant plus besoin des députés du Modem, le scalp de Bayrou ferait un excellent premier fétiche et avertissement à tous ceux qui entendent défier ou même vivre indépendamment de Jupiter ...

Mardi 13 Juin 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Jean-Pierre le 14/06/2017 08:44
Bayrou s'agite en allumant des contre-feux, mais il sait bien, pour être lui même à l'origine de scandales médiatiques, qu'il est cuit !
Trop d'affaires douteuses, trop peu d'idées et un projet de moralisation qui déraille, et un soutien électoral qui n'a plus lieu d'être.
Et un politicien n'attaque pas la presse, en France, c'est un casus belli !
Mercredi matin 9h00 je prends le pari qu'il lui reste moins d'une semaine à promener son costume de Ministre. Peut être même 24 h si Macron / Philippe veulent montrer leur rigueur à moraliser la vie politique.
Sans regrets, bon débarras.

2.Posté par Jean-Pierre le 21/06/2017 13:40
Ce matin, mercredi à 7h04 selon le Figaro, Bayrou a annoncé son départ !
J'ai gagné mon pari à une heure près.
Et Macron / Philippe ne sortent pas grandis de la minable sortie de Bayrou, ils ont manqué de courage politique en ne réagissant pas plus vite.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Catch à 4 ! - 23/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 32

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes