DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Tour Triangle : qui veut passer à la tringle ?



Jean-Louis Missika, l'adjoint d'Hidalgo à l'urbanisme a pour métier et unique compétence la communication et le lobbyisme. C'est dire l'importance attachée au professionnalisme sur le sujet architectural par la municipalité ! Il se vante d'être un homme de réseaux.

Vu qu'il vient d'être à nouveau blackboulé par le Conseil d'Etat, qui a déclaré illégale sa nomination comme professeur au Cnam, ses aptitudes juridiques sont il est vrai moins évidentes que son usage du piston ...

Mais passons. Fidèle à sa tradition de service de soupe à la mairie, le Monde s'inquiète pour le projet Triangle et reprend l'essentiel de l'argumentaire bidon servi par Missika aux médias.



Envoyons la dans un trou noir !
Envoyons la dans un trou noir !
Il faudrait être passéiste, bien sûr, pour s'opposer à cette monumentale magouille.

Encore une fois, malgré la qualité architecturale putative de cet immeuble (très douteuse au vu des plans : Herzog et De Meuron ont fait beaucoup mieux ailleurs), le problème est qu'il sera implanté en dépit du bon sens, de biais, créant des angles de visibilité absurdes dans tout Paris.

Tout cela pour satisfaire aux intérêts d'Unibail qui la voulait sur cette parcelle et pas ailleurs. Et pour faire oublier la grande braderie des Halles dont ce groupe a bénéficié honteusement.

L'argument économique est tout aussi inepte. La surface de bureaux à louer ou à vendre dans Paris et à immédiate proximité est énorme. Elle va encore augmenter considérablement à la faveur de la livraison des surfaces de Paris Nord-Est notamment. A proximité, Bouygues va commercialiser 80 000 mètres carrés près du parc des expositions.

Paris n'a nullement besoin de ce projet idiot au plan urbain, douteux architecturalement et néfaste au regard de son insuffisant accompagnement en termes de transports.

Pourtant, Missika se vante de pouvoir débaucher quelques élus de droite et du centre pour obtenir une majorité.

Qui aura la faiblesse de se laisser prendre à ces vilénies si facilement démontrables ?

Espérons que nul n'osera.
Le Delanopolis s'engage par avance à les inscrire sur un tableau de déshonneur, qui qu'ils soient.

Lundi 3 Novembre 2014
Serge Federbusch






1.Posté par Olivier Rigaud le 04/11/2014 09:38
Merci Serge, pour votre article et votre soutien

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes