DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Vélib' : Hidalgo en fin de cycle !




Alors qu'elle a choisi elle-même le nouvel exploitant de Vélib', faisant des gorges chaudes des merveilles ainsi promises aux cyclistes, Hidalgo tente de faire porter à ce prestataire la responsabilité d'un fiasco qui en réalité lui est imputable.



J'me casse la gueule !
J'me casse la gueule !
Vélib', c'est avant tout l'histoire d'une arnaque médiatique de premier ordre, d'un système ruineux pour les Parisiens dont la Voix de son Maire a fait un redoutable instrument de communication politique.

Delanoë lui a largement dû sa réélection en 2008. Le fait que ce joujou extrêmement dispendieux coûtait près de 3000 euros par an et par vélo aux contribuables parisiens était soigneusement passé sous silence.

De même que les scandaleux avenants dont Decaux a bénéficié pendant des années, tondant la laine sur le dos de la mairie.

Mais Hidalgo, là comme ailleurs, a voulu faire plus que Delanoë. Elle a donc fait pire.

Sur le papier, les vélocipédistes allaient être choyés : le 1er janvier 2018, les Parisiens, Franciliens et visiteurs bénéficieraient d’un nouveau Vélib’, disponible à l’échelle de la métropole. Ces vélos seraient plus légers, 30% d'entre eux seront équipés d'une assistance électrique, et il serait possible de les déposer aux stations même lorsque tous les emplacements sont déjà occupés par un système d'accroche en tête-bêche.

Las ! La mariée était trop belle. comme nous l'a immédiatement écrit un vieil ami du Delanopolis : "Je joue à un jeu : aujourd'hui, nouvelle carte ou pas ? Combien vais-je en recevoir? Quand le service reprendra-t-il à 3 mois près ? Après avoir cliqué comme il fallait pour recevoir ma nouvelle carte Vélib "metropole"... J'en ai reçu... une par jour depuis samedi ! Soit déjà 3 ! Cela sent le service de qualité !

Quant au passage en douceur au 1er janvier... La plupart des bornes ne sont même pas en travaux... et celles qui le sont n'ont pas encore les nouvelles bornes... Bref, si ça commence en février, ce sera miraculeux... Je pense que voilà un sujet qui va bientôt percer comme un gros furoncle plein de pus !"

A l'origine, les nouveaux Vélib' devaient être opérationnels dans 600 stations au 1er janvier (sur un total de 1.400). Un objectif ramené ensuite à 300 stations. Mais en début de semaine, à peine plus d'une soixantaine était active, selon l'application smartphone qui enjolive la réalité.

Quand on fait un appel d'offres, on s'assure que le mieux-disant a les capacités de son offre. Hidalgo et sa bande sont donc archi-coupables. Et peu importe si elle s'abrite derrière un syndicat de collectivités en réalité dominé par Paris.

Si l'opérateur finit par faire faillite, il faudra des mois pour trouver une alternative. Le grand bastringue foireux de Delanoë aura fini par s'écrouler.

Tout ceci tient donc en un mot : Hidalgo est en fin de cycle, dans tous les sens du terme !

Jeudi 11 Janvier 2018
Serge Federbusch






1.Posté par Le Parisien Liberal le 11/01/2018 15:49
Merci Delanoë , dont HIdalgo était la 1ere adjointe et héritière. En effet, quand on repart du point de départ, à savoir l'arnaque Velib, on voit que l'histoire était écrite !

2.Posté par Charles Martel le 11/01/2018 20:53
Dès le départ c'était prévu que les stations ne seraient pas prêtes avec tous ces amateurs qui entourent Notre Drame de Paris.
Personne pose la question sur les conditions du contrat, qui paye le changement des bornes? C'est un mystère. Il doit bien avoir une société qui rigole des déboires du nouveau Vélib et du début de la descente aux en fr de notre mairesse.

3.Posté par Jean-Pierre le 13/01/2018 11:32
Je suggère que si l'amère-de-Paris est incapable d'organiser un service de transport par vélo à l'échelle de la ville et des communes voisines, la tâche soit confiée à la région puisque les transports d'idf lui incombent.
Ou alors que l'on renonce à ce service, chacun pouvant s'offrir un vélo ou en louer un aux sociétés spécialisées - en prenant soin de contrôler le stationnement des vélos des sociétés qui abusent du stationnement "libre" dans nos rues.

4.Posté par JEJ le 14/01/2018 13:03
C'est bien le problème de nos politiques menteurs...
Leurs appels d'offres se font UNIQUEMENT au moins disant et pas sur la qualité comme ils l'affirment ou bien ils sont dans le mensonge et la COMMUNICATION (il était sans doute irréaliste pour n'importe quel opérateur d'assurer la bascule en 1 nuit sauf à reprendre juste à l'identique l'ancien servie).

5.Posté par abbé cane le 17/01/2018 12:00
Petit rappel de 2015 (publié ici)
Chaque Vélib' coûterait chaque année 4 000 euros à la collectivité, selon l’économiste Frédéric Héran, auteur de Le Retour de la bicyclette (La Découverte, 2014).
Ne pas oublier que la création d'une station coûte près de 10.000€ par vélo, et gèle 20% de place de stationnement.
Le prix au km/passager est très proche du prix kilométrique d'une voiture, avec une mortalité supérieure.
Le seul avantage serait un moindre encombrement de la voirie. Cet argument est tout aussi valable pour les scooters mis à l'index, avec un coût public nul, et un service rendu largement supérieur.
L'argument carbone ne tient pas, car le sport est déconseillé au milieu de la pollution et le vélib sert moins de 1% des déplacements du Grand Paris.
Reste les arguments massue : le tourisme et le business du big data
à suivre ...

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes