DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Voguéo et des bas



Après le ratage total de Voguéo première mouture, que croyez-vous que la mairie et le Stif ont décidé ? De rajouter des louches de subventions ! Delanoistes attention : vous n'avez qu'un milliard d'euros de droits de mutation à flamber !



Y a pas le feu au fleuve !
Y a pas le feu au fleuve !
Nos lecteurs savent déjà presque tout de ce naufrage : voir en cliquant ICI .


Sauf qu'il y a eu confirmation de la déroute de cette navette fluviale : 7 passagers en moyenne pour 76 places (!) et que Stif et collectivités locales (principalement Paris) s'apprêtent, c'est cette fois fermement décidé, à remettre 15 millions d'euros au pot.

Une suggestion : que les comités populaires qui gèreront les distractions sur les berges tiennent leurs assemblées itinérantes sur ces frêles esquifs. Ce sera tellement plus "fun".

Lundi 14 Novembre 2011
Serge Federbusch






1.Posté par Gaspard Grognard le 14/11/2011 13:35
Ce moyen de transport public souffre du même défaut que tous les transports de surface, à Paris.
Soit, l'insuffisance de l'offre. Un service public ne se gère pas comme une entreprise, n'en déplaise aux économistes distingués. L'offre doit être supérieure à la demande. Le financement, on peut en parler ailleurs.
Les taxis en nombre totalement insuffisants. De plus les taxis collectifs, ainsi que les mini-taxis n'existent pas.
Les autobus, sur certaines lignes sont inadaptés. Trop de temps d'attente entre deux passages et trop lents.
Si les temps de parcours sont trop longs c'est parce que ces véhicules se fraient difficilement un passage dans les embouteillages croissants. Les couloirs aménagés le long des trottoirs sont une aberration. Souvent encombrés par des livreurs, des taxis arrêtés, voire empruntés par des contrevenants qui ne risquent pas grand chose. Dans des voies larges, et il en existe à Paris, un double couloir central eut été préférable. Dans les voies trop étroites, réserver un couloir de bus, encombré souvent, et rétrécissant la chaussée, contribue à augmenter les embouteillages, et en conséquence nuisibles à un parcours rapide pour les bus.
À certaines heures, des autobus circulent avec un ou deux passagers. Un gros engin de 50 places, encombrant, gros consommateur d'énergie pour si peu de monde.
Dans ces conditions, on pourrait imaginer qu'il faut supprimer ces bus. Mais, en réfléchissant, on voit que l'offre en transport de surface étant insuffisante, de nombreuses personnes optent pour d'autres solutions. Voiture particulière, motocyclettes ou scooters. Parfois la bicyclette, au grand plaisir des Delanoïstes.
Pourtant il suffirait d'imaginer des minibus qui passeraient toutes les cinq minutes, aux heures où le trafic est faible et des grands bus lorsque l'affluence le demande. C'est de la gestion pure et simple.
Et ne parlons pas de ma « lubie », les ascenseurs dans le métro, qui permettraient à de nombreuses personnes que les volées de marches à monter et à descendre rebutent!

2.Posté par Hipstagazine.com le 14/11/2011 20:48
Monsieur Gaspard Grognard,

Tout d'abord, laissez nous vous dire combien nous sommes subjugués par tant d' érudition circulationnelle !
Sans parler des ascenceurs, lesquels riment et rimeraient avec bonheurs !
Vous êtes un polymathe des transports!
L'on vous décerne notre premier HipstaTrophée !

Et devant tant de sciences des voies et ascenseurs, nous nous inclinons Hipstarespectueusement.

Les Hipstarions


¨PS Vous souvenez-vous du Raimbow Warrior...
Les bateaux coulent chez les niouzélandais...
Bateau sous l'eau, la rivière, la rivière...


PS 2 Où est passé Monsieur Maurice, notre Hipstamascotte ?
S'il n'est point kidnappé entre le 93 et le 97, qu'il nous le fasse savoir !
Si nécessaire, nous irons le sauver !
Tagadas, Roudoudous, Carambars...
Nous avons plein de bonbons. pour lui...



3.Posté par Gaspard Grognard le 15/11/2011 10:01
Cher Hipster, ou Hip…hip…aura…aurapas !
Dans le domaine de l'humour, on peut faire beaucoup de choses. On peut rire de tout, mais, comme disait Deproges, pas avec tout le monde.
Ne vous connaissant pas, et vous accordant un doute positif, je veux bien rire avec vous. Ce qui m'inquiète c'est que sur votre site (vous m'avez invité), vous n'êtes pas du tout rigolo. Vos sujets sont assez peu intéressants. Par exemple, en matière de graphisme, vos « spécialistes » m'ont l'air bien pauvres et leurs réalisations assez médiocres. Elles sont tout au plus d'un niveau de classe maternelle.
Cela dit, moi qui ne prie jamais, même Vichnou, je ferai bien une exception, pour souhaiter que vous soyez, demain, handicapé, au point où les escaliers du métro vous apparaissent comme le chemin des enfers. Je ne vous souhaite cet handicap (jambe cassée par exemple) que pour une durée assez courte, parce que je ne vous veux pas de mal, mais juste assez longue, pour comprendre ce que je dis.
Même chez les rieurs, et les iconoclastes distingués, on sait être sérieux et grave quand cela est nécessaire.
Lisez Cavanna, ou relisez-le, si cela a déjà été fait. Par exemple, " Les Ritals ".
Salut à toi et rit sacré golo !

4.Posté par Hipstagazine.com le 15/11/2011 14:45
Monsieur Gaspard Grognard,

Nous sommes désolés, navrés, confus... de vous avoir offensé, irrité, déconvenu car tel n'était point notre propos.
Nous espérons que vous ne vous êtes point mépris sur le terme polimathe...
Ce qui, certes, nous surprendrait de la part d'un érudit de votre dimension.
Au contraire, nous nous voulions très laudatif quant à vos connaissances és transports.
Certes, comme vous l'aurez perçu en visitant,, notre site avec tant de bienveillance, en fait, nous manquons et de forme et de fond...
De contenu pas davantage que de contenant... c'est pas notre truc.
Pourtant, nos 11 mères nous ont fait ingurgiter du savoir vivre par tomes entiers...
Et croyez nous, en volumes, ça vaut la Comédie humaine plus les Rougon-Macquart !
Effectivement, comme vous avez beaucoup d'acuité vous nous avez répérés.
Il nous faut donc, ici et Delanopubliquement, l'avouer, nous ne somme qu'un groupuscule, de galopins et autres crapulons, échappé de Maternelle an 1, car faire Mat Sup était un podium qui ne fut pas à notre portée !
Tout le monde ne peut pas être énarchic et en avoir la superbe supériorité... Comme d'aucun...
Nous avons tout juste réussi (majoritairement à faire ce qui était à notre portée, soit du sciencepodroit, puis des tas de trucs inutiles, comme des doctorats... et le préhistorique de service, en a même volé un paraphé d'Etat. D'ailleurs, entre nous, nous nous demandons toujours à quoi ça sert. En tout cas, vous l'avez vérifié, pas à Hipstagazine !)

Donc, dès que nous en aurons le loisir, nous vous promettons d'aller nous fracasser tibias et péronés de honte dans la cage d'escaliers du plus profonds métro de Lutèce.

En attendant, nous prierons pour vous (et nous) Ganesha, le dieu de la sagesse, de l'éducation, de la prudence, etc, puis Merpati, Sriwiajaya, Kartini et Kompass...

Les Hipstarions


PS Pour causer rital, comme nous, on cause désormais, la France... Sachez que nous ne sommes qu'une bande d'immigrés, arrivant majoritairement de Palerme et Catane. Donc en la matière...
Ceci explique très probablement cela.

5.Posté par Gaspard Grognard le 16/11/2011 09:13
Laissons votre prose de côté, mais à propos du livre de François Cavana, « Les Ritals », vous n'avez pas compris le sens de mon invitation. Dans ma proposition de le lire ou relire, c'était le fait que Cavana, humoriste parmi les meilleurs, pouvait, aussi, être grave et et absolument en dehors de la provocation, quand il évoquait son père.
Pour l'immigration, nous sommes tous des immigrés, soit nous-même, soit par nos ascendants.
Pour moi, cela clôt l'échange. Mes préoccupations sont ailleurs. Essentiellement dans la citoyenneté.

6.Posté par Henri Orpy le 19/11/2011 23:21
Cher Monsieur,

Il m'est difficile de comprendre pourquoi vous vous êtes attaqué à Hipstagazine.
Vos propos m'ont incités à visiter leur site.
Peut être point innovant, mais je trouve leur graphisme très clair, lisible, et hélas, moins amusant que celui d'un élève de maternelle.

Il me semble que la forme s'adapte au fond, et que ce fond, même s'il n'appartient point à mes préoccupations précises, n'est pas sans intérêt.

Depuis quelques temps, Hipstagazine saupoudre le Delanopolis d'un peu d'effervescence, le Delanopolis, qui selon moi, en avait bien besoin, au niveau de ses commentaires s'entend.

En aucun cas, je ne voudrais, ne serait-ce qu'effleurer la susceptibilité du Si Grand Sieur Delanopolis.

Que j'honore ! Ô combien !

Ayant analysé vos propos réciproques, jamais, Hipstagazine ne vous a invité sur son site, mais en PS s'adressait à Maurice, qui semble être leur grand ami..

Peu importe,

C'est, semble-t-il une bandes de jeunes, plutôt brillants, plutôt polis, pas dangereux et je ne comprends pas pourquoi, si vous relisez leurs propos, vous leur souhaitez de se casser la jambe.

D'autant plus, que ça ne les empêchera pas d'écrire.

7.Posté par Gaspard Grognard le 21/11/2011 13:53
Cher Monsieur Orpy,
J'ai, probablement, commis l'erreur fréquente, celle qui veut que pour faire court, je me suis mal exprimé.
Au départ, le sujet concernait un dysfonctionnement du système de navigation publique sur la Seine.
J'ai rapproché celui-ci des dysfonctionnements, et là, franchement scandaleux des systèmes de déplacements publiques dans la ville de Paris.
Je rappelle :
- métro inaccessible aux personnes à mobilité réduite, aux parents avec poussettes et landaus, aux personnes portant des objets un peu volumineux.
- autobus rares, et circulant difficilement, avec des itinéraires en aller/retour aberrants. D'ailleurs, on peut remarquer que le fonctionnement des bus n'intéresse pas la ville, car sur les derniers plans de quartier, proposés sur les meubles Decaux, les bus (arrêts et lignes) n'y figurent pas.
Ces sympathiques Hipstanautes se sont moqué de moi, avec une sorte d'apparent mépris. Je l'ai ressenti ainsi.
Je suis allé sur leur site, et pardonnez-moi, mais je n'y ai rien trouvé d'original, de vraiment contemporain qui puisse se prévaloir d'une quelconque arrogance supérieure.
Ce qu'ils présentent c'est du banal, voire du pur commercial.
Ils représentent, ainsi, ce qu'on peut reprocher à l'art français d'aujourd'hui, sa faiblesse et son décalage avec l'époque.
D'où, la création et les talents sont maintenant ailleurs que dans notre pays, pourtant très en pointe dans la création artistique, pendant de très longues décennies.
Quand au graphisme, mot qui recouvre un peu tout et n'importe quoi, la France laisse partir à l'étranger nos meilleurs. Comme les architectes.
Voyez le massacre du forums et du jardin des halles ! Jean Nouvel avait fait une bien plus belle proposition. Même si ce n'était pas la meilleure, elle était franchement, et de loin, plus intéressante que ce « pauvre béret » qui va couvrir l'horreur.
J'aime rire, m'amuser, pratiquer l'humour, mais il existe des sujets qui doivent rester dans le domaine du sérieux. Je crois que la gestion du Paris sous la férule de Monsieur Delanoë et ses amis (verts ou pas) étant ce qu'elle est, mérite une attention particulière.
Voilà. Maintenant les Hips………… qu'ils restent drôles, c'est très bien.
La jambe cassé c'était juste pour leur demander de réfléchir aux difficultés qu'un tel événement pose pour se déplacer dans Paris, dans un tel état.
Cordialement.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes