DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Vol majeur au musée de Fontainebleau : honte à ceux qui négligent les avertissements du Delanopolis !



Une quinzaine d'oeuvres d'art, rassemblées par l'impératrice Eugénie et provenant du royaume de Siam et de Chine, ont été volées dimanche matin au musée chinois du château de Fontainebleau, ont annoncé ce jour le ministère de la Culture et le château. Parmi les objets dérobés figurent semble-t-il la couronne du roi de Siam, offerte par les ambassadeurs de Siam à Napoléon III lors de la visite officielle de 1861, un mandala tibétain et une chimère chinoise en émail cloisonné du règne de Quianlong (1736-1795), trésors de cette insigne collection.

Pourtant, dans un article publié il y a trois ans jour pour jour, le 28 février 2012, nous avions mis en garde les pouvoirs publics contre l'insuffisance criante de protection de cet ensemble majeur d'art asiatique.

Une honte !!!



Vol majeur au musée de Fontainebleau : honte à ceux qui négligent les avertissements du Delanopolis !
Voici ce que nous écrivions à l'époque :

"Alerte, alerte ! Ambassade siamoise et musée chinois : les trésors méconnus de Fontainebleau devraient être mieux gardés !!!

D'abord, saluons cette exposition bien conçue et documentée qui montre comment les envoyés du roi Mongkut, épris de contact avec l'Occident, fascinèrent leurs contemporains de la cour de Napoléon III. Le goût de l'exotisme était décidément une tradition bonapartiste, depuis l'incroyable expédition d'Egypte du premier des Napoléon. Enfoui dans une histoire plus ancienne, un autre ambassade siamoise avait déjà défrayé la chronique sous Louis XIV. Coincé entre des puissances supérieures pas toujours bienveillantes, le royaume de Siam était avide de relations lointaines. Les présents donnés à l'empereur des Français, d'or et de joyaux, étaient de bien beaux cadeaux, avec une mention spéciale pour un kriss exceptionnel qui montre que cet art du poignard n'était pas répandu qu'en Insulinde.

Passons maintenant à un autre sujet, plus préoccupant même s'il part d'un sentiment de satisfaction.

Le sac du Palais d'été, en 1860, ne fut pas une des heures de gloire de l'Europe, c'est certain.

Quoi qu'il en soit près de 500 objets, en grande partie dérobés aux empereurs de Chine, furent expédiés en France, en 1861 et vinrent former, avec quelques achats et les cadeaux du roi de Siam, une collection dite chinoise de l'impératrice Eugénie, présentée dans un décor éclectique ravissant. Les quatre salles restaurées sont désormais ouvertes au public et l'on peut admirer ces jades, porcelaines, bronzes et autres pierreries.

Le problème est que, depuis dix ans, le prix des objets marqués du sceau impérial a connu une hausse phénoménale sur le marché de l'art, dopé par les achats chinois. Il n'est pas rare que des vases, des sceptres, des laques ou des cachets se vendent plusieurs millions d'euros la pièce, quand ce ne sont pas plus d'une dizaine, pour des objets exceptionnels. Or, la collection d'Eugènie comporte de nombreuses pièces de ce type !

Une fois de plus, le couple impérial avait été visionnaire. La collection de Fontainebleau est une des plus importantes au monde pour cette catégorie d'oeuvres.

Dans ces conditions, comment ne pas être effrayé par la quasi-absence de gardiennage ? Il y a bien un surveillant à l'entrée et, semble-t-il, une alarme sonore, mais en considération de la rareté et de la valeur marchande de ce qui est exposé, ce n'est rien.

Voilà : si les jades et poteries impériaux prennent la poudre d'escampette et rejoignent le "Poulet aux petits pois" de Picasso, il ne faudra pas se plaindre."


lire notre article de 2012 en cliquant ICI.

Dimanche 1 Mars 2015
Serge Federbusch






1.Posté par LEGOUT le 02/03/2015 12:58
En publiant ces informations vous leur avez donner des idées hélas et mille fois hélas rien n'a été fait et je pense que nous sommes au début de ce pillage

2.Posté par Maurice le 03/03/2015 19:07
Si nous apprenions que ce sont les Chinois qui ont commis ce vol, ce ne serait pas surprenant, ils sont à la recherche des objets qu'ils pensent leur appartenir. (même si certains ont été volés, ils sont en France depuis bien plus de 100 ans)

3.Posté par rollet le 04/03/2015 12:38
Au lieu de vous féliciter d'avoir eu raison pour le Musée chinois de Fontainebleau, vous pourriez peut-être vous interroger sur votre responsabilité et la nécessité politico-narcissique d'insister publiquement sur les défaillances d'un système de sécurité. N'avez-vous pas le sentiment d'avoir mis le pied à l'étrier aux voleurs ? Les Chinois avaient tenté de "récupérer" deux objets du palais d'Été lors de la vente Bergé - Saint Laurent : votre article est visiblement tombé en de bonnes mains, et grâce à vous une partie du patrimoine est reparti sous d'autres cieux… A qui le tour maintenant ? Allez faire un tour au musée d'Orsay : il y a sûrement un petit Monet mal gardé à signaler...

4.Posté par Maurice le 05/03/2015 06:51
Elle est bien bonne celle-là, comme si ceux qui ont commis ce vol avaient eu besoin d'apprendre par Delanopolis qu'il y avait des failles ?

La responsabilité est à chercher du côté de ceux qui ont la sécurité en charge ! Pas ailleurs. Si ceux qui doivent l'assurer ne le font pas correctement, ils sont responsables pas ceux qui désigne les failles.

Cela me rappelle ZATAZ, des entreprises à qui ils ont dit qu'il y avait des failles en donnant des exemples ont attaqué ZATAZ pour intrusions, peu il est vrai comparativement à celles qui ont remercié. Et bien là c'est pareil.

5.Posté par laura le 12/03/2015 09:59
Pathétique de mettre la faute sur Delanopolis!

Au secours, où est passé le bon sens ???
Il est vrai qu'il faut s'accrocher pour le conserver, étant bercé nuit et jour dans un "charabia" dogmatique qui en arriverait à faire perdre son latin, même aux gens les mieux intentionnés!

Si nous commencions par avoir des politiques et des élus responsable, ce serait un bon début ! Après tout, ils ont le pouvoir de décision, avec - normalement- comme objectif numéro un, la collectivité dans son ensemble, la préservation des biens publics...la sécurité du patrimoine en fait partie...
Mais à la culture, s'occuper de soi.. prend déjà tellement de temps !! c'est dur pour eux...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 35

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes