DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Abominab'


Septième mort à Vélib' et toujours les mêmes explications filandreuses d'Annick Lepetit à qui ne viendrait jamais à l'idée que c'est la conception du système lui-même qui devrait être mise en cause.

Sauf que cette fois-ci, l'identité et les fonctions de la malheureuse victime, présidente de l'Association française des magistrats instructeurs, pourrait peut-être faire réfléchir à la dimension pénale du problème ...



Abominab'
Ne comptez pas sur la mairie pour se poser des questions sur l'adaptation de ce vélo poussif mis entre toutes les mains -même peu expérimentées- à la circulation et à la morphologie particulière de la voirie parisienne. Pourtant, ce n'est pas faute pour le Delanopolis d'avoir posé le problème dès l'origine et à plusieurs reprises (voir par exemple ici ).

Le dernier accident en date a deux caractéristiques : d'abord il a eu lieu à Montrouge, le premier hors de Paris depuis l'extension du Vélib' à quelques communes de banlieue, ensuite la victime, Catherine Giudicelli, était juge d'instruction et même dirigeante de l'association qui les regroupe.

A quelque chose malheur est bon, peut-être faudra-t-il enfin s'interroger sur les conséquences pénales de cette situation. La mise en danger de la vie d'autrui que constitue l'installation d'un système de transport périlleux par une municipalité et, plus grave encore, l'absence d'adaptation de ce système quand ses dangers sont connus et avérés, serait un champ de responsabilité pénale à explorer, tout comme le non-respect du principe de précaution. A aucun moment, par exemple, l'obligation du port du casque pour les usagers de Vélib' n'a été suggérée par la mairie à la préfecture. N'oublions pas que, sur un sujet proche, des parents de victimes des aménagements du boulevard Saint-Marcel ont porté plainte contre Delanoë et Baupin il y a quelque temps.

Du reste, la notion de mise en danger de la vie d'autrui, autrefois très restrictive, évolue peu à peu. Cela a commencé par un jugement du TGI d'Agen du 6 mai 1997 ayant condamné un fabricant de poussettes qui écoulait ses produits en en connaissant les dangers.

Aujourd'hui, la notion s'étend et l'on voit des procès sur ce fondement, par exemple, dans les affaires d'antennes-relais. Les précautions que certains élus réclament à cor et à cris pour ces antennes, ne s'étendent curieusement pas quand il s'agit de Vélib'. Il n'est pourtant pas prouvé que ces équipements aient tué qui que ce soit alors que, pour Vélib', nous en sommes à sept morts sur les 11 victimes à bicyclette depuis sa mise en service. Pourtant, Vélib' ne représente pas, loin de là, les deux-tiers de déplacements de ce type. Sa dangerosité propre est donc avérée.

A suivre ...

Vendredi 7 Août 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Cheminade le 10/08/2009 11:04
Le Vélib, type même de la fausse bonne idée.
Depuis que la Mairie de Paris, son maire, son équipe, cornaqués par les élus Verts ont décidé que le déplacement, à Paris, sera tout vélo, nous irons de mal en pis.
La bicyclette c'est rien qu'un engin de déplacement, pour ceux qui peuvent la pratiquer. Soit, très peu de personnes. Les vieux, les handicapés, les réfractaires, les gens fatigués par un journée de travail difficile, et puis tous les autres. Cela fait, que les déplacement sur une bicyclette ça représente moins de 5% des millions de déplacements de personnes par jour, dans Paris.
Pour ces quelques vélocipédistes, la Ville de Paris a dépensé, et continue à dépenser, des sommes considérables.
Qu'ils le veuillent ou pas, ce choix n'a pas désengorgé Paris, particulièrement le centre. J'invite ceux qui pensent le contraire à venir voir ce qui se passe rues du 4 septembre/Réaumur, la journée, et particulièrement de 16 heures à 20 heures.
Auto, motos, scooters, vélos, bus et taxis se livrent bataille pour avancer à 10 km à l'heure !
Aussi, dans ces conditions, la sécurité des piétons n'est pas respectée. Les deux roues de toutes natures empruntent allègrement les trottoirs, dans tous les sens, et invitent les piétons à dégager la place à coups d'avertisseurs ou d'onomatopées cinglantes.
Les sens interdits ne plus interdits ! Les feux rouges ne provoquent l'arrêt de de quelques naïfs qui croient encore que respecter la législation, c'est bien !
Enfin, les Vélib's, sorte de grosse machine dont l'usage est presque gratuit, coûte à la Ville de Paris, donc à moi Parisien, des sommes considérables. Et tout le monde paye, même ceux qui n'utilise pas et n'utiliseront jamais ces engins.
Et bien sûr, quand c'est gratuit, ou presque, les "casseurs" dont la jubilation et l'extase sont les moteurs de leurs cervelles, s'en donnent à cœur joie.
Pourtant, pour beaucoup moins cher, la Ville de Paris aurait pu choisir d'installer des garages sécurisés pour vélos et deux roues. Les propriétaires de ces machines auraient alors pris soin de leur "propriété".
Cela aurait été la bonne vraie idée.



2.Posté par "La France d'en bas" écrase une française d'en haut le 15/08/2009 15:34
Une française d'en haut écrasée par 'la France d'en bas'.

Après le fiasco scandaleux du juge Burgaud, le manque de bon sens de l'élite, le
président de la république souhaite supprimer le juge d'instruction.
Alors que l'impunité du juge Burgaud a traumatisé les français, c'est pourtant à
leur bon sens que notre gauche (l'opposition qui doit s'opposer) s'oppose.
Mais l'opposition s'est tiré une balle dans le piedlib' lors d'un accident
banal.
Une juge, de cette gauche qui s'oppose, a par hasard été tuée par le 'vélib',
l'arme politique difusée par l'actuel maire de la capitale, l'un d'eux.
Cette juge emplie d''idéaux'(ou d'idéologie) était une 'littéraire', une
z'intellectuelle, de la 'France d'en haut' comme le juge Burgaud.
Pour elle aussi, le bon sens populaire fait défaut.
Dans son esprit CAMION n'est nullement un engin utile de transports d'objets
lourds mais une IMAGE d'un autre monde, un mot à son vocabulaire. Elle aura
évité toute rencontre avec tout conducteur routier, entre autres, pendant ses
études de droit. Il lui est impossible de s'imaginer conduire un camion. Elle
n'a aucune idée de la difficile situation, pourtant réelle, de ce travailleur de
'la France d'en bas' dans le nouvel enfer parisien. Elle ne sait pas qu'un
camion a une cabine, un volant. Elle ne veut pas savoir qu'un camion a un
empattement de plusieurs mètres! Non, le camion a un guidon, comme le vélo.
Comme le paquebot, l'avion. Et le bateau-mouche aussi a un guidon!
Suivant le couloir dessiné au sol par les siens, elle est dans son film. Elle se
projette donc en plein milieu de l'image. Entre les roues avant et arrière.
Ben?! Pourquoi pas? Le camion 'n'a qu'a' tourner son guidon pense-t-elle du haut
de son vélib-à-bobos ! Et 'LE vélib'(26kg), son vélo, est un 'poids très lourd'
aussi!
Quand les illusions socialistes se heurtent au réel, le choc est terrible.
'L'intellectuelle' tombe de haut quand ses pieds touchent terre...
A propos, c'est la Terre qu'ils prétendent 'sauver' ?
Alors bobo à vélib-à-bobos a bobos, beaucoup de bobos, tellement de bobos qu'il
n'y a plus de bobo...
Les coupables et responsables de tous ces vélibistes morts sont bien le maire
socialiste et les intégristes écologistes, les complices de son élection par
défaut en 2001.
Depuis une décennie déjà, pour une minorité, ils polluent l'espace régional
d'illusions inadaptées, mortelles, envahissantes et très socialistes (expression
équivalente de très coûteuses) pour tous. Les contribuables de la région
parisienne, les non imposables, ceux des France d'en haut et de celles d'en bas
ne peuvent en effet, grâce aux 3 milliards d'euros engloutis en 8 années,
qu'apprécier le nouvel enfer régional des transports.


3.Posté par Maurice le 28/08/2009 08:50
EH OUI... au lieu de victimiser les utilisateurs de vélo, il faut leurs faire comprendre que le code de la route est POUR TOUS les utilisateurs de la chaussée !
C'est très facile de responsabiliser les autres usagers comme les conducteurs de camions, mais les autres usagers "doivent" savoir qu'ils n'ont pas que des droits, ils ont aussi des obligations. Mais ça ils ne veulent pas l'admettre !

Même sur les trottoirs ils réclament le passage aux piétons.
MARRE de tous ses jean foutre qui pense que tout leur est autorisé !

4.Posté par lebret le 09/07/2012 08:42
Le Vélib' est véritablement une bonne avancée écologique, la preuve c'est que la plupart des grandes villes européennes l'ont adopté. Cela ne pollue pas et les trajets sont rapides. Pour les personnes âgées, il devrait exister des taxis électriques, voire des triporteurs...
Cela n'empêche nullement un maillage d'abris à vélo sécurisés pour les propriétaires de vélo.
Ce que je constate simplement c'est la dégradation inconsciente de vélos par des imbéciles malheureux.
Votre problématique entre la France d'en-bas et celle d'en-haut semble ridicule, il ne s'agit pas du tout de cela. La France d'en-bas utilise justement le vélo. Arrêtez de stigmatiser les individus! Socialistes ou capitalistes sont des "mots", derrière ces filtres: des hommes! Et puis, nous sommes déjà en retard de 40 ans sur l'écologie, notre indépendance énergétique passe par des idées novatrices intelligentes.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes