DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Abysses Halles



Après que la mairie ait seriné que la Canopée de Berger - une aile de raie qui a pris des allures de méduse épaisse, pour filer la métaphore balnéaire encore quelques jours - serait construite à un coût gigantesque mais maîtrisé, voilà que le problème des indemnités à verser aux commerçants ressurgit brutalement.

Info ou intox ?



Abysses Halles
Jacques Gauthier, vigie du vaisseau Delanopolis encore en mouillage sur des côtes lointaines, assure le suivi des questions stratégico-comiques en cette période estivale. Il a bien rigolé en apprenant que les commerçants du Forum des Halles craignent de devoir fermer boutique pendant les hypothétiques travaux de la Canopée et tendent grande la sébile.

Le Parisien du 18 août s'est en effet fait l'écho des inquiétudes des commerçants des Halles face aux travaux pharaoniques qu'implique la construction de la "Canopoids" ou "Canotonne" qui ne tiendra pas en l'air toute seule.

Pourtant, lors des marchés de définition de 2004, la SemParisCentre avait indiqué que les projets de Mangin ou de Nouvel, fondés sur un grand bâtiment à la place des pavillons Willerval, nécessitaient, avant validation définitive, une étude approfondie des capacités de résistance des appuis existants. Mais nos lecteurs se souviennent que la sainte trouille de Delanoë, attisée par Unibail, l'avait conduit à retenir Mangin sans trop s'attarder sur ce genre de détails. Pire encore, on tenta d'"enjoliver" le tout avec un concours d'architecture qui accoucha d'une Canopée censément aérienne laquelle se transforma peu à peu en un bunker pesant.

La réalité architecturale commence à donc se venger et l'on évoque désormais soit le renforcement des fondations soit la construction de nouveaux appuis avec marteaux-piqueurs, brise-bétons et bétonnières dans les magasins et boutiques situés aux niveaux -1,-2 et -3 du Forum.

Autre détail, toujours aussi peu pris en compte : sous le niveau -3, il y a la salle d'échanges du RER (au - 4) et sa gare (au -5) . C'est l'une des plus fréquentées au monde. Faudra-t-il prolonger les appuis de la Canopée plus bas que le plancher des trains au risque de devoir perturber la gare ? Plus on creuse la question, plus la communication municipale s'estompe alors que la demande de permis de construire a été faite en décembre 2008.

Les commerçants auront encore l'occasion de trembler lorsqu'on leur confirmera que, pour doubler la surface de la place basse, en abaisser le niveau et la recentrer pour qu'elle soit dans l'axe de la future pampa jardinée et de la bourse de commerce, il faudra démolir les parois vitrées de Vasconi, la rampe centrale et une partie des boutiques situées en zone Nord aux niveaux -2 et - 3.

Mais ces mauvaises "surprises", permettront d'asséner qu'il faut leur donner de juteuses compensations et de justifier la grande braderie à Unibail du coeur de Paris : la pleine propriété du Forum.

A suivre ...

Jeudi 20 Août 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes