DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Accilib’



Troisième mort à Vélib’ en moins d’un an et nouvel accident mortel entre un piéton et un scooter dans un couloir de bus quasiment le même jour, cette semaine.

Qu’en dit la mairie ? Aucune vélo … pardon … autocritique, Annick Lepetit se contentant d’ânonner que le nombre de cyclistes a augmenté avant même la mise en route de Vélib’. On ne voit pas le rapport. Ce qui est certain, en revanche, c’est que la précipitation à faire un coup de com’ avec Vélib’, sans modifier la réglementation pour rendre le casque obligatoire, mieux sécuriser les pistes ou faire des campagnes d’information, a abouti à mettre sur la route une quantité de novices de la bicyclette dangereusement élevée. D’autant plus que le Vélib’ est pataud et poussif.

Paris n’est pas Lyon ou, encore moins, une ville plate et tracée au cordeau de l’Europe du Nord. La trame des rues y est plus chaotique et la circulation plus intense. Le danger y est donc plus grand et il n’est pas étonnant d’entendre le père d’une des victimes réclamer la suspension du système lorsqu’il s’est rendu compte que rien n’a changé dans la signalisation ou la surveillance du trafic à l’endroit où est morte sa fille. Qui aura relevé qu’aucun accident mortel n’est survenu en Vélo’v à Lyon depuis plus de trois ans ?


La solution viendra-t-elle, paradoxalement, des difficultés financières de Vélib’ ? On sait que le contrat qui lie Decaux à la ville est absurde puisque cette dernière récupère toutes les recettes de location. Decaux n’a donc aucune incitation à entretenir correctement le système, si ce n’est le souci de sa propre image de marque. A l’extrême, l’entreprise aurait intérêt à ce qu’il n’y ait plus de locations, puisque Vélib’ n’est pour elle qu’une charge nette.

Ceci explique pourquoi on voit de plus en plus de stations Vélib’ aux trois-quarts vides, même la nuit. La ville proclame haut et fort que le nombre de places va augmenter jusqu’à atteindre 20.000. Mais, pour autant, cela signifie-t-il qu’il y ait vraiment 20.000 vélos à disposition du public ? Rien n’est moins sûr et l’embrouille consistera donc à continuer à proclamer le succès de l’opération tout en en réduisant discrètement la voilure.

En attendant, les automobilistes apprécieront le spectacle des places de stationnement supprimées pour rien. Et encore, les 700 stations Autolib’ ne sont pas arrivées …

Lundi 30 Juin 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Jean-Marc le 03/07/2008 21:28
Minable et ridicule !
C'est ce qui roule le mieux à Paris !
Vous supprimez tous les moyens de transport qui font des victimes ?

2.Posté par biniou le 05/07/2008 10:56
Vélib' c'est cyclo-cons, ils font n'importe quoi super dangers publics faudrait interner ceux qui ont mis ça en place

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis