DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Airpériph


Un nouveau blitzkrieg de communication municipale la semaine dernière à la gloire des pistes cyclables.

Seul petit problème : la réponse était dans la question.



Airpériph
Qu'on se le dise ! Les pistes cyclables et autres corridors à bus sont fabuleux. Une étude d'Airparif a en effet démontré qu'on respire moins de polluant lorsqu'on y roule à vélo que si on se retrouve dans la circulation normale.

Et la presse unanime de colporter la grande nouvelle ( voir ici).

Magnifique... A ceci près qu'on pouvait difficilement imaginer qu'il en fût autrement. Il est pour le moins logique qu'on soit moins exposé aux gaz d'échappement derrière une roue dentée que derrière un moteur diesel !

La bonne question devrait plutôt être : quel est le bilan global en matière de pollution de ce type d'aménagement, sachant qu'il provoque souvent des encombrements, notamment dans les voies vers lesquelles la circulation automobile se reporte.

Et là, le tableau est beaucoup moins rose. A titre d'exemple, on rappellera l'étude Kopp et Prud'homme qui relève que le Tramway des maréchaux sud augmente la pollution du fait des effets de report et de congestion du Périphérique (voir ici ). Les pages 18 à 20 de ce rapport démontrent cet effet polluant.

Il ne faut pas oublier que le vélo représente moins de 1 % des déplacements dans Paris et qu'il est saugrenu de considérer l'amélioration de la situation de ces 1 % sans prendre en compte les effets sur les autres 99 %.

Mais c'est étrange, sur ce type de résultats, la mairie est muette et les médias ne lui posent aucune question ...


Jeudi 19 Février 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par L'Observateur le 23/02/2009 07:59
Voilà 40 ans que je suis écologiste, mais je suis atterré par le lobby vert et les inepties qui en découlent.
Quel intérêt de construire un tram quand il existe déjà des lignes de bus beaucoup plus souple?
Prend-on en compte dans le fameux bilan carbon le coût des infrastructures?

2.Posté par Cheminade le 23/02/2009 10:49
Le vélo, c'est le « dada » de nos élus municipaux actuels. Et encore il y a moins de « Verts ».
Comme vous le signalez, les usagers de la bicyclette représent moins de 1% des mobiles, du piéton au gros poids lourd, en passant pas les motos et les taxis.
Pourtant, rien n'est trop beau pour ces « pédaleux », souvent arrogants et prétentieux, pour qui les sens uniques n'ont pas de sens, les zones piétonnes sont des vélodromes, les feux rouges sont toujours verts et les trottoirs bien génants puisque des piétons les empêchent d'y circuler à l'aise.
La Ville de Paris dépense des sommes folles pour ces privilégiés.
À côté de cela, les travaux de voirie qui ont réduit les couloirs pour automobiles ont eu pour effet de créer de gigantesques embouteillages dans lesquels les quelques automobiles qui ont obligation d'exister (livreurs, particuliers qui ne peuvent pratiquer les transports en commun {handicapés, par exemple }, commerciaux chargés de valises d'échantillons, etc.) stagnent et polluent à qui mieux mieux.
Et ceux qui ont renoncés à la « toto » se déplacent maintenant en scooters, motos et motocyclettes. Ces derniers équipés de moteurs 2 temps polluent plus que les automobiles, non seulement l'air, mais aussi la tranquilité des Parisiens par le bruit qu'elles générent. Et, de plus, ces engins sont dangereux pour tous, y compris eux-mêmes, par les excentricités qu'ils se permettent.
Cet argent dépensé sans compter pour la bicyclette, manque pour augmenter le nombre des bus par exemple
Sur certaines lignes (en réalité, la plupart) l'attente entre deux véhicules est de l'ordre des 20 minutes. De plus, beaucoup de bus ne fonctionnent pas les dimanches et jours de fête.
Quant au tramway sur rail des Maréchaux, c'est une ineptie. Les bus PC assuraient le même service, et si, la Ville leur avait appoorté quelques subsides (beaucoup moins que pour ce tramway, d'un autre âge), ils auraient été encore plus performants.
Quant aux « Vélibs », un jour, il faudra bien qu'on connaîsse le réle mopntant de la facture !

3.Posté par Maurice le 23/02/2009 13:19
Bonjour,
la semaine dernière a été très polluer au niveau des particules fines & oxydes d’azote.
Vous pouvez suivre cette pollution sur le site "airparif".
Pour des archives allez : http://meteoaromainville.over-blog.fr les info sont aussi pour la région Parisienne.
Heureusement qu'il y a du vent depuis 2 jours.

4.Posté par Pierre le 25/02/2009 21:57
Je ne suis pas parisien, mais à Lyon on n'est certes pas beaucoup mieux servi.

Dans l'esprit des élus, le vélo n'est pas un moyen de transport mais un truc qui sert principalement à se faire mousser en passant pour un écolobobo.

Personnellement j'ai arrêté la voiture en ville, maintenant je n'utilise plus que le vélo, ce n'est pas que je soie écolobobo (je m'en tape) c'est parce que c'est plus rapide et plus pratique, et parce que j'aime ça.

> Qu'on se le dise ! Les pistes cyclables et autres corridors à bus sont fabuleux.

Hé bien non, en vérité l'immense majorité des aménagements "cyclables", c'est de la merde, et leurs auteurs devraient être forcés de les utiliser...

-> Les pistes cyclables sur les trottoirs : bon OK c'est la guerre avec les piétons, poussettes, caddies, sans oublier bien sûr le relief accidenté, faire un petit saut sur chaque bateau pour plus de style, ou par dessus la voiture qui sort du garage pour beaucoup plus de style.

-> Les pistes cyclables gorgées de potelets couleur gris nuit, on ne compte plus les victimes (gérard collomb doit toucher un pourcentage sur ces putains de potelets)

-> Les virages à angles droits, voire plus, avec potelets gris nuit à gauche, à droite, au centre, en entrée et en sortie, à trajectoires non identifiables, etc (exemple : là tu te démerdes pour passer)

Tout ceci dessiné par des polytechniciens peut-être, en tout cas des incompétents...

Bref que de pognon dépensé alors qu'une bête ligne pointillée sur le bord droit de la route c'est moins dangereux et moins pénible...

http://www.velotaf.com/index.php?showtopic=4337&hl=piste+cyclable+paris





5.Posté par axel le 10/03/2009 10:59
Les déplacements en vélo représentent 1% des déplacements ?
Je serais bien curieux de savoir quel montant ils représentent en terme de dépense budgétaire...
Quand on voit des travaux sur les pistes cyclables qui s'éternisent pendant des mois et des mois (par exemple au niveau du métro Balard, y'a un "chantier" depuis 6 mois).
A comparer aux dépenses pour l'enfouissement du périphérique ou de la nationale qui va à Neuilly par exemple.

Axel

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes