DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Anne Hidalgo, et son secrétaire général, comdamnés par la justice pour atteinte au droit de grève





L'ex-inspectrice virtuelle du travail, si tôt retraitée, a décidément un peu de mal avec les travailleurs ...



Tout cela va mal finir ...
Tout cela va mal finir ...
"Elle n’avait pourtant pas lésiné sur les moyens pour casser le plus long mouvement social de l’histoire de la municipalité parisienne !

Ce fut probablement en effet une des plus longues grèves de l’histoire de la municipalité parisienne : dix huit mois, de février 2015 à juillet 2016. Un long conflit des agents travaillant dans les équipements sportifs (stades et piscines) qui exigeaient la revalorisation de la prime perçue pour le travail du dimanche. Pourtant Anne Hidalgo et son équipe n’avaient pas lésiné sur les moyens pour casser ce mouvement social. D’abord en pariant sur le pourrissement du conflit en refusant toute négociation.

Un pari raté pour celle qui clame sur tout les toits être une ancienne inspectrice du travail. Elle a alors utilisé les méthodes les plus inavouables pour quelqu’un qui se prétend aussi de gauche : embauche de personnels de sociétés privées pour remplacer les grévistes municipaux, mise en place d’une caisse noire pour casser le mouvement et enfin, last but not least, la production d’une note officielle pleine de menaces pour obliger les grévistes à se déclarer deux jours à l’avance au mépris du droit de grève pourtant garanti par notre Constitution.Un peu le même programme que celui porté par les candidats des primaires de la Droite. Évidemment, les syndicats ont porté l’affaire en justice (en l’occurrence le Tribunal Administratif) pour faire annuler cette note certes officielle mais pas moins scélérate.

Bon, dame justice a mis le temps mais finalement elle a rendu son verdict : La mairie de Paris est condamnée pour atteinte au droit de grève et la note de son secrétaire général est annulée. Conséquence : l’équipe d’Anne Hidalgo qui se voulait l’émule de Margaret Thatcher, est désormais penaude car les juges affirment qu’il n’y a évidemment « aucune obligation de se déclarer gréviste 48 heures avant le début d’un conflit. Et les juges d’enfoncer le clou en déclarant également qu’il n’y avait aucune obligation de devoir se déclarer gréviste à la première prise de service. On peut donc également se déclarer gréviste au retour de la pause-déjeuner !

Bam ! Une très mauvaise surprise pour la mairie car dernièrement encore à la direction de la Petite Enfance, certains encadrants prenaient un malin plaisir à dissuader leurs agent(e)s d’aller à la grève l’après-midi pour ce dernier motif. Ben maintenant, c’est fini !

Comme le disent les observateurs des relations sociales avec l’Hôtel de Ville « On remercie la Ville de Paris qui a permis de clarifier le droit de grève dans la fonction publique (territoriale), et on remercie son secrétaire général pour l’effort qu’il va faire en déchirant sa note de service !"

Lire aussi ICI.




Jeudi 20 Octobre 2016


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Phil75 le 20/10/2016 21:20
Stupidalgo commence à avoir un casier judiciaire chargé...

2.Posté par delattion le 25/06/2017 11:46
ce n est pas fini puisque l on nous oblige toujours avec des pressions a nous déclarer à l avance !!!! inadmissible !!

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes