DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Ceci n'est pas la Villette !




Christiane Chavane, fameuse navigatrice en solitaire du Delanopolis, a pris la tangente et nous a envoyé des cartes postales pour nous narguer !



Pas d'embouteillages à babord ni à tribord !
Pas d'embouteillages à babord ni à tribord !
Chers Delanopoliens,

Trois semaines sans écrire, je me suis mise en vacances. Je suis sûre que je vous ai manqué… Mais je ne voulais pas vous déprimer avec l’actualité Macronienne en ces beaux jours de juillet. Vous aussi, vous avez droit à des vacances.

Après avoir découvert que la députée marcheuse de mon secteur était cannibale et mordait les taxis pour ne pas payer une course de 12 euros, parce que la république doit à ses élus de se pavaner à l’œil entre Saint Mandé et le 12e arrondissement sans fatiguer ses chaussures, je me suis dit que nous ne pouvions pas tomber plus bas.

Je suis partie en croisière aux Baléares. Pour vous consoler je vous offre quelques photos.

J’espère que vous les trouverez moins déprimantes que celles du Corriere de la Serra montrant les tenus « affriolantes » d’une vieille dame desséchée essayant de faire du jeunisme au cours de l’enterrement de Simone Veil, qui ne méritait vraiment pas ça… Quelle représentation du chic français !

Pendant huit jours je n’ai pas regardé internet, je n’avais pas de wifi disponible. Tant mieux. Et puis il a quand même fallu que je me branche et je suis tombée sur les dernières bévues de Microléon dont la maman de substitution obtiendra bientôt son rôle officiel de première dame, par le fait du prince, tandis qu’au nom de la démocratie pure et vierge les députés ne pourront plus faire profiter leur famille de postes à l’Assemblée. Faites ce que je dis…

Et ce jour-là, j’ai appris la dernière bévue de notre président illégitime : recadrer en public son chef d’état-major des armées qui a eu le tort de donner son avis parce qu’on le lui demandait à huit clos dans une séance de commission de l’AN, et que son avis n’était pas celui du Chef autoproclamé… Alors que le budget des armées ne cesse de s’effriter et que nos soldats n’ont plus les moyens de mener correctement les innombrables guerres dans lesquelles on les envoie, notre Chef de Guéguerre en culotte courte veut encore le réduire. Ceci est contraire à nos engagements avec l’OTAN, mais qu’importe, il faut faire des économies pour financer 13.000 nouveaux emplois aidés. Il faut bien continuer à faire croire aux « Riens » de France que la situation économique s’améliore, et la sécurité c’est secondaire : l’Elysée est bien protégée. Le général de Villiers est donc démissionné de facto par Jupiter, qui vient, comme en 14, de faire applaudir l’armée française le 14 juillet… Et comme en 14 monsieur le chef des Armées continuera d’envoyer nos soldats se faire tuer la fleur au fusil. Lui qui n’a pas fait son service, se passer des avis de son chef d’état-major, c’est comment dire : un petit garçon qui joue au <chef Soldat » sous les yeux admiratifs de maman ? Savoir que ce gamin attardé dispose du feu nucléaire, je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve que ça craint…

Jupiter n’a donc pas foudroyé ses ennemis, mais seulement un subalterne qui osait le contredire. Inquiétant. Plus inquiétant encore, sur le remplaçant du Général de Villiers pèseraient de lourds soupçons d’implication dans les massacres du Rwanda. Mais ce doit être un personnage plus enclin à l’obéissance servile que de Villiers…

Voilà pourquoi mieux vaut partir en vacances.

Ceci n'est pas la Villette !

Ceci n'est pas la Villette !

Lundi 24 Juillet 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes