DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Contre-enquête



Contre-enquête
L’enquête publique sur le projet d’extension du tramway des Maréchaux (T3) a été lancée le 28 avril dernier et se terminera le 7 juin. A peine six semaines (soit au jour près le minimum légal) alors qu’il s’agit de recueillir l’avis des Franciliens sur un investissement aussi colossal que contestable ! Et lorsque l’on surfe sur le site officiel de la ville : paris.fr, rien n’apparaît sur le tramway en première page. Il faut aller dans la rubrique « déplacements » pour qu’en cinquième position le sujet soit évoqué. Cette discrétion met naturellement la puce à l’oreille.

Rappelons que le vrai bilan du premier tronçon, entre le pont du Garigliano et la porte d’Ivry, n’a jamais été rendu public. La mairie et la RATP passent leur temps à parler d’une moyenne de 100.000 passagers par jour alors que ce chiffre ne semble atteint que sur la partie qui va de la porte de Versailles à celle d’Orléans, de loin la plus fréquentée.

On sait aussi que le coût des travaux a été minoré, du fait notamment de la prise en charge par la SAGEP-Eau de Paris des frais de dérivation des réseaux souterrains. Le journaliste Yvan Stefanovitch dans son enquête « Bertrand le magnifique » avait pointé du doigt ce scandale (cliquez ici. Les effets de destruction de richesse et de pollution dus au tramway sont également occultés malgré une étude universitaire sur la question.

Pourtant, tout cela n’est rien à côté de l’extravagant nouveau tronçon qui nécessitera une rupture de charge, c'est-à-dire l’obligation pour les usagers de changer de tram à la porte de Vincennes. Temps de transports réels, nombre réel de passagers sur des parcours beaucoup moins fréquentés (qui va d’Ivry à Bercy ?), coût réel d’ouvrages complexes (voir ici pour la porte d’Aubervilliers notamment) : c’est un vrai déni du réel qui est soumis à enquête publique. Les autres options, notamment la petite ceinture ferroviaire, sont négligées. Et des crédits sont inutilement distraits de la seule vraie priorité : le développement du métro et du RER.

Delanopolis va s’employer à élargir ce débat escamoté et lance donc une contre-enquête. Pour cela, il donne dès à présent la parole au président de l’association « Rocade de Paris », Michel Pifaut, et à un premier argumentaire que celui-ci vient de produire sur le sujet.

Tous ceux qui, dans les semaines et les mois qui viennent, voudront contribuer à cette opération de vérité publique seront naturellement les bienvenus.

Mercredi 14 Mai 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Christiane Chavane le 15/05/2008 11:20
Un excellent article, merci de faire de la pub pour que tous ceux qui ne veulent pas continuer à massacrer Paris avec l'argent des parisiens puissent intervenir. Je me permets de rediffuser cet article sur mon blog.
Bien cordialement

2.Posté par L'Héveder le 15/05/2008 12:17
D'accord pour le développement du métro et rer mais pour les habitants des arrondissements de l'est parisien les plus démunis en transport, le rallongement de la ligne de Tramway serait une bénédiction.
Que savez-vous exactement des parcours les moins fréquentés ? pour atteindre la porte de Versaille par exemple (notamment pendant le salon du livre) c'est actuellement un vrai parcours du combattant.
habitant dans le 20è entre la porte de Vincennes et la place Gambetta il me faut d'abord aller jusqu'à porte de vincennes (à pied car les bus sont aléatoires et archi bondés), ensuite prendre le PC, puis prendre le Tramway jusqu'à porte de versaille. en gros, je mets quand tout va bien plus d'une heure pour aller de chez moi à porte de versaille !!! est-ce que vous trouvez que c'est exagéré de se dire : enfin un tramway qui partira de la porte de vincennes ? certes, chacun voit midi à sa porte mais si je pouvais voir ma porte plus près de n'importe quel autre point dans Paris, j'en serais très satisfaite.
je suis bien évidemment pour la transparence des dépenses mais également pour l'égalité des transports entre parisien.

3.Posté par REFUGIE EXTRA-MUROS. le 15/05/2008 15:05
IL EXISTE DEPUIS 100 ANS UNE SORTE DE TRAMWAY SOUTERRAIN AUSSI APPELE METRO QUI EN PASSANT PAR LE CENTRE DE PARIS ET AU PRIX DE QUELQUES CHANGEMENTS DE LIGNE RAPPROCHE BEAUCOUP VERSAILLES DE GAMBETTA. ET QUAND LE TRAMWAY AURA DEFINITIVEMENT SUPPLANTE LES AUTOBUS, C'EST DONC CET OUTIL QUI DEVIENDRA ALEATOIRE ET ARCHI BONDE.

4.Posté par gluglu le 15/05/2008 16:23
On constate cinq ans apres ce que les partisans du reemploi de la Petite Ceinture Ferroviaire (Plus de 70% des habitants) avaient dit: Si on remplace les bus de la PC par des tramways, ca ne peut pas aller plus vite. En revanche, la Ceinture Ferroviaire est deja disponible et prete a l'emploi.

5.Posté par Christiane Chavane le 16/05/2008 12:06
En réponse à l'Hédéver, dans le cas de l'utilisation de la petite ceinture, le tram serait plus rapide (des études montrent la possiblité d'une vitesse de croisière vers 30 km/h ce qui est loin des 18 officiels du T3 quand il n'est pas bloqué aux carrefours) et sans rupture de charges, et n'aurait aucun carrefour à passer. Ceci pour un coût bien moindre. Il suffirait de quelques minutes de Gambetta à la porte de Versailles. De plus on pourrait conserver le PC pour les dessertes courtes. La petite ceinture permettrait également de désservir des zones qui actuellement ne sont couvertes par rien.
Actuellement la petite ceinture n'est qu'un no man's land en friches. C'est désolant!
Donc avant de parler de bénédiction je vous engage à lire réellement le dossier et les arguments de Michel Pifaut.
Nota : ça y est j'ai mis le lien sur mon site

6.Posté par râleuse 20è le 20/05/2008 12:21
Réponse à refugié extra-muros et éventuellement à Christiane Chavane
Je ne décrète aucune solution miracle, je constate seulement que certains arrondissements sont mieux désservis que d'autres, notamment ceux où vivent des bobos qui s'habillent chez Isabelle Marrant, qui peuvent faire du vélo dans des rues bloquées le dimanche avant d'aller déguster un brunch dans l'un ou l'autre des très chicos cafés à la mode après s'être échauffés en famille avec les Vélib. Mais bon, point de mauvais esprit n'est-ce pas ?
C'est comme le logement : dès qu'un bout de terrain se libère dans le 20è c'est pour construire du logement social alors que dans les arrondissements moins périphériques c'est pour de l'accession à la propriété (donc hors de prix, inutile de le préciser !). cette longue digression pour dire que ras-le-bol que le 20è devienne l'arrondissement où la densité en logement social est la plus lourde, qu'il soit devenu une sorte de dépotoir aux rues étroites, encombrées du matin au soir dans les couloirs de bus quand ce n'est pas sur les trottoirs (enfin si on peut parler de trottoirs !) par des voitures (dealers ?) qui entravent la circulation des bus et où les piétons doivent slalomer entre couloir de bus, trottoir et rue pour avancer, ras-le-bol que cet arrondissement ait eu à sa tête un socialiste qui lui-même, dois-je le préciser ? habitait dans le 16è arrt. Ras--le-bol d'un service de bus aléatoire, dont les lignes (même lorsqu'elles sont prolongées) sont bondées. Si nous devons parler de dépenses, parlons-en, mais bien. L'humour (en était-ce ?) de extra-muros qui me parle d'un tramway qui ne s'appelle pas désir (hélas) mais métro, je l'invite cordialement à faire mon trajet matin et soir. sait-il que certains changements sont très longs voire interminables ? et que vivre sous terre comme des taupes ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.
Mais que je suis stupide ! Quelle idiote ! j'avais oublié que le métro existait !
Extra-Muros m'a ouvert les yeux et je l'en remercie.
Et si nous parlions de manière constructive ? Je ne connais pas le dossier du tramway, la seule dépense qui m'a parue révoltante à l'époque du premier tronçon c'est celle qui est allée dans les poches "d'artistes" comme la formidable (ironie) Sophie Calle qui s'est fait payer par la mairie de Paris (donc par nos impôts) une cabine téléphonique où un appel devrait avoir lieu de façon aléatoire. Oui des millions d'euros ont été engloutis dans des conneries de ce genre au lieu de les mettre au développement intelligent de moyens de transport, aux élargissement de certaines rues comme celle de Bagnolet, qui, dans son genre est une oeuvre d'art du n'importe quoi dégueulasse.
Voilà que je m'emballe !
Je passe certainement aux yeux de certains pour une espèce de salope réac, c'est pas grave, j'assume.

7.Posté par Souricette le 30/05/2008 19:54
Je ne connais pas assez bien la périphérie est de Paris pour juger de l'intérêt ou non d'un second tramway sur les maréchaux. Mais je puis témoigner que le tram sud est réellement utile, avec un confort réel pour les passagers, et que le réaménagement des boulevards les a changés plutôt en mieux. La question du coût est évidemment un autre (et intéressant) sujet. Personnellement je pense que la politique en faveur des bus est beaucoup plus critiquable. Et là encore, la presse ne donne pas souvent les chiffres…

8.Posté par andrei le 03/07/2009 16:11
"Rappelons que le vrai bilan du premier tronçon, entre le pont du Garigliano et la porte d’Ivry, n’a jamais été rendu public. La mairie et la RATP passent leur temps à parler d’une moyenne de 100.000 passagers par jour alors que ce chiffre ne semble atteint que sur la partie qui va de la porte de Versailles à celle d’Orléans, de loin la plus fréquentée. "

N'importe-quoi. Allez sur le site de la RATP ou du STIF (entre autres) et vous trouverez la fréquentation du T3 : elle dépasse les prévisions, sur l'intégralité du trajet. Cette ligne concerne beaucoup de voyageurs grâce à sa "desserte fine" ( = stations plus rapprochées que celles de la petite ceinture, malgré les deux stations escamotées par rapport au PC autobus).

"Pourtant, tout cela n’est rien à côté de l’extravagant nouveau tronçon qui nécessitera une rupture de charge, c'est-à-dire l’obligation pour les usagers de changer de tram à la porte de Vincennes. Temps de transports réels, nombre réel de passagers sur des parcours beaucoup moins fréquentés (qui va d’Ivry à Bercy ?), "

Tronçon extravagant ? Vous croyez qu'on peut avoir une desserte fiable et à l'heure entre la Chapelle et Garigliano en passant par l'Est ? Non, il faut une rupture de charge, pour avoir deux "arcs" faciles à gérer. Avec le ticket T, inutile d'obliterer un nouveau billet en changeant de tram : ça console de la rupture de charge.
Pour le tronçon Pte d'Ivry - Pte de Vincennes, maintenant : savez-vous quel est le besoin de transport entre Pte d'Italie et Pte de Vincennes, par exemple ? Et quel sera le besoin de transport une fois terminé le nouveau quartier entre BNF et Masséna ? Etes-vous allé voir combien de voyageurs du bus PC prennent le T3 à Pte d'Ivry (et inversement) ?

J'approuve l'actuelle équipe municipale autant que les "patrons" de Delanopolis.fr, et je partage la majorité des critiques exprimées ici. Mais, pour moi et beaucoup d'autres (surtout des gens connaissant le secteurs des transports en commun) le tram des Maréchaux est l'une des rares réussites des années Delanoë. Il faut se rendre à l'évidence.

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes