DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Drones de radars


Christiane Chavane vous a flashés !



Souriez !
Souriez !
L’Etat trouve que les automobilistes ne sont pas assez traqués. Donc il va privatiser le contrôle par des radars automatiques embarqués. Raison : actuellement deux gendarmes par voiture sont mobilisés pour vérifier si vous ne dépassez pas la vitesse autorisée de 1 km/h. Or avec Vigipirate qui se prolonge, on a besoin d’eux ailleurs. On va donc les remplacer par des salariés privés appartenant à une société de connivence. Il y aura une personne par voiture. Doit-on en déduire que la productivité des agents de l’état est la moitié de celle des salariés du privé ? Cela correspondrait bien au fait que nous avons deux fois plus de fonctionnaires par habitant que dans les autres pays d’Europe…

Quand va-t-on arrêter cette folie furieuse qui n’apporte rien au plan de la sécurité mais fait courir aux automobilistes un risque permanent de racket et de perte de points, pour rien ? Pendant ce temps nos routes se dégradent, et ajoutent à l’insécurité. Pendant qu’on se focalise sur de petits dépassements de vitesse (90% des PV des radars automatiques), on ne contrôle rien d’autre : alcool, drogue, téléphone, conduite réellement dangereuse, etc. Comme la mortalité remonte, on met plus de radars. Méthode socialiste : je fais un truc qui ne marche pas, alors je continue en y mettant plus de moyens parce que ça DOIT marcher, forcément. C’est Coué qui me l’a dit. Mais surtout : je taxe !

J’aimerais bien avoir l’avis des candidats à la présidentielle à ce sujet !


E.D.F. :

Notre électricien est au bord de la faillite. Donc pour sauver les meubles, EDF ne se contente plus de relever les tarifs et de faire payer les éoliennes aux consommateurs par une taxe spéciale. Dorénavant les clients d’EDF se voient facturer le « manque à gagner » des années précédentes. Il s’agit en fait de rattraper les non-augmentations imposées par le gouvernement, qui ne respectaient pas le contrat entre l’état et EDF. Bon, c’est un peu comme si votre épicier, parce que des travaux devant sa boutique lui ont fait perdre des clients l’an passé, vous facturait le chiffre d’affaires qu’il n’a pas fait.


LE GLISSEMENT PROGRESSIF DU CHOMAGE :

Nous savions que le bon bilan de Hollande en matière de chômage était un peu frelaté : la création de tout plein d’emplois dans les derniers mois de 2016 pour renverser une tendance qui nous avait fait passer de 3 à 6 millions de chômeurs (officiels) depuis 2007 nous semblait quelque peu artificielle.

Au nom du bon vieux principe des vases communicants, nous avions bien remarqué que lorsque le chômage baissait en catégorie A (ceux qui ne travaillent pas du tout), il montait dans les autres catégories, incluant les emplois aidés. Nous avions aussi mis les derniers chiffres sur le compte des 500.000 stages de formation que Hollande voulait créer, mesure qui sera prolongée par son clone Macron avec 50 milliards d’euros de nouvelles dépenses publiques en 5 ans pour la formation professionnelle.

Mais nous avions tort. Il y avait autre chose. C’est l’affaire Théo qui nous en dévoile tout le principe. Ce jeune homme parfaitement intégré et sans défauts, vivant dans une de nos magnifiques banlieues, que de vilains policiers auraient quelque peu malmené alors qu’il ne faisait que passer ! Il ne faisait tellement que passer qu’il aurait juste, par inadvertance, empêché les policiers d’arrêter un dealer… Mais par inadvertance, vous dis-je ! A ce stade de l’enquête j’ignore si les policiers sont coupables ou pas d’avoir utilisé leur matraque de façon répréhensible. Justement parce que l’enquête n’est pas terminée et que la présomption d’innocence n’est pas une vue de l’esprit, il n’est pas tolérable de voir le chef de l’état se substituer aux juges et aller voir à l’hôpital la soi-disant victime. Hollande n’en est plus à une faute près. Il condamne les policiers sans savoir et donne Allah sans confession à un garçon dont les antécédents sont tout sauf nets. C’est inqualifiable, et le seul résultat est l’embrasement des cités, mais cela n’aurait pas trop prêté à scandale, si l’on n’avait pas appris par la suite que le fameux Théo faisait l’objet d’une enquête pour un emploi fictif (un vrai, cette fois), octroyé par son propre frangin. Le principe est simple : le frangin monte une association bidon pour aider à la création d’emplois dans les zones sensibles, se fait octroyer des subventions, et paye grassement toute sa famille à ne rien faire. Voilà pourquoi vous payez des impôts.

Vous savez maintenant comment la Hollandie a créé des emplois : notre gouvernement a arrosé de subventions de multiples associations de banlieues pour acheter la paix sociale, avec un résultat assez peu probant, puisque contrairement à ce que dit le plus mauvais ministre de l’intérieur que nous ayons jamais eu, nous sommes en état de guerre civile à peine larvée. Combien de faux emplois dans ce genre avons-nous ? Théo est loin d’être le seul !

Mercredi 1 Mars 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Picsou le 01/03/2017 18:56
Pour les nouveaux radars privés, je suis inquiet pour ces salariés : ils ont intérêt à ne pas s'arrêter dans une station d'autoroute, ou pire sur une aire isolée... J'ai déjà entendu des projets très "actifs" les concernant...

2.Posté par bouquiniste1 le 01/03/2017 23:10
les radars embarqué c est du vol manifeste cela n a et ne fera jamais baisser le nombres de morts c est juste une facon suplementaire de racketer les automobilistes , de plus qui prouve qu ils vont respecter les consigne de circulation , ne pas oublier qu ils doivent sur autoroute circuler a 110km/h precise pour que la mesure soit valide. quand on voit le merdier que c est pour deja avoir une photo prouvant que vous avez comis un exces de vitesse . a cette cher russie ou vous vous faite arrete vous prenez place sur le siege passagé la le policier vous montre directement la photo ce qui est incontestable , vous aller dire un pot de vin et c est reglé , he bien non tout est enregistré par la video a la quel les policiers non pas acces son et image dedans et hors du vehicule de la DPS la police de la route .


en bref une societe privé est la pour faire de l argent au detriment des contribuables

3.Posté par bouquiniste1 le 01/03/2017 23:12
autre chose pour evite que les gens ne depasse la limitation de vitesse c est tres simple et facile a mettre en oeuvre mais cela ne ce fera jamais le bisness amandes et trop lucratif pour l etat deja qu il est en faillite si on lui enleve ca on peut fermer boutique

4.Posté par Jean-Pierre le 02/03/2017 14:31
Radars : rien à voir avec l'état d'urgence !
Il faut seulement comprendre que remplacer deux fonctionnaires par un seul chauffeur privé dans une voiture, c'est à la fois :
- diviser le prix de revient par 4
- et multiplier le temps de travail utile par 2.

5.Posté par christian15e le 02/03/2017 17:50
Il court en plus un bruit sur le net concernant la trop fameuse "blessure" dont a souffert Théo. Il est véritablement envisageable que la blessure infligée par une matraque mal utilisée ne saurait se révéler être une "coupure" de 10cm de long... Il existe des moyens de "transport" de drogue qui sont bien connus, mais qui peuvent se révéler "fragiles" en cas de choc.... Mais on entre dans le secret médical et rien ne sera jamais prouvé. Bravo l'artiste !

6.Posté par bouquiniste1 le 02/03/2017 19:13
le prix de revient non car la societe il faut la payer et avec quoi un pourcentage des amandes percu et la nous ne parlons pas de 0.5 ou 1 pourcent c est beaucoup plus alors que les fonctionnaire qu il bossent ou pas nous les payons deja .

ensuite il y a le respect du code et de la loi et la c est pas gagné vu que plus ils feront de chiffres plus ils toucheront , il reste ce que je lit un peu partout les chauffeur auront aussi a faire attention a leur peaux car certain sont deja en chasse

7.Posté par Corail 77 le 03/03/2017 09:14
Concernant les radars, le problème n'est pas de faire respecter la vitesse, le problème est de se demander pourquoi les gens ne respectent pas la vitesse demandée. Vous trouvez normal de rouler, par exemple, à 70km/h sur le périph' lorsqu'il n'y a personne la nuit ou le dimanche matin par exemple ? Ou pire, à 90 km/h sur l'A86 dans les mêmes conditions. Et à contrario, selon la situation, ces vitesses peuvent être excessives ! Il faudrait plutôt investir dans des panneaux permettant des limitations adaptées aux situations (80 ou 90 en temps normal sur le périph, moins quand il commence à y avoir des bouchons) plutôt qu'en imposer une bête et inadaptée la plupart du temps. L'idéal serait que les gens soient assez intelligents pour choisir la vitesse adaptée, mais ce n'est malheureusement pas le cas.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes