DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Gadafi à Paris ... 11


La suite de la politicomédie en vers et contre tout signée Claude Feder.

Résumé des scènes précédentes : Sganeron, majordome de Nicolas Sara-Cosi, coprince d’Andorre et chanoine de Saint-Jean de Latran, est démasqué par Océane, gendarme de faction à l’Elysée : c’est un agent de la DST infiltré pour surveiller le chef de l’Etat. Mais l’appel des sens les unit immédiatement.

Le coprince vit à l’Elysée avec deux femmes : Cécilina et Carlotta. Seule la première est connue à l'extérieur, Carlotta se pliant à la clandestinité pour tromper son monde. De leur côté, affairistes, opposants, ministres et conseillers complotent et déblatèrent, espérant tirer parti de la présence du Lybien. Ce dernier, entouré des Tigresses, ses gardiennes du corps, est en visite à Paris avec comme seul objectif de récupérer Carlotta, si besoin par la force.

Caroline Schpountz, marchande de canons, s'attache les services de Sganeron et Océane pour enlever Cécilina et faire chanter le coprince. Mais, sitôt mis en oeuvre, ce complot vient mystérieusement échouer avec la disparition de Carlotta. Pendant ce temps, le coprince se prépare à la rencontre difficile avec Gadafi. Leur première entrevue tourne mal, d'autant que Cécilina apparaît soudain pour menacer tout le monde de son monumental pistolet.



Gadafi à Paris ... 11
Entracte chanté


Le chœur des diplomates

Si vous quittez vos places pour vous goinfrer de glaces !

Le chœur des espions

Si c’est pour le pop-corn que vous passez les bornes !

Le chœur des journalistes

Si un verre de coca bien frais vous suffira !

Le chœur des diplomates

Si c’est une menthe à l’eau qui vous rendra costauds !

Le chœur des espions

Si un mini-sandwich ou une petite quiche,

Le choeur des journalistes

Calent vos estomacs qu’on ne les entende pas !

Le chœur des espions

L’auteur vous pardonne et vous les souhaite bonnes.

Le chœur des journalistes

Le théâtre fait grand cas de ces petits en-cas.

Le chœur des diplomates

Pour faire du picotin et boucler son turbin.

Le chœur des espions

L’homme de l’art qui médite et rêve de caviar,

Le chœur des journalistes

Bien vite il se dépite et finit au Ricard !



Samedi 28 Mars 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes