DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Ghettos électoraux



Cette semaine, aux Batignolles et sur le site de l'ancien hôpital Broussais, des élus, des riverains et des associations se mobilisent contre la tentative municipale de créer des réserves électorales verticales sous forme d'immeubles HLM de grande hauteur.



Ghettos électoraux
Le Delanopolis a maintes fois dénoncé l'hypocrisie et la gabegie de la politique de création de logements sociaux à Paris, essentiellement par préemption d'immeubles existants, qui a pour effet contre-productif de maintenir les prix du foncier à un niveau élevé tout en endettant la ville : cliquez et vous vous en rappellerez.

Cette politique atteint toutefois ses limites car près de la moitié des surfaces créées sont désormais "sociales" et que la promotion immobilière privée est exsangue (voir ), sacrifiée à une logique de paupérisation de Paris ( ici).

Le souci delanoesque de se constituer des réserves d'électeurs reconnaissants, notamment dans les 17ème et 14ème arrondissements, butte désormais sur le manque d'immeubles à acheter. Aussi la mairie a-t-elle décidé de passer à la hauteur supérieure. Les dérogations au COS, qui limitent la taille des immeubles, vont être utilisées à plein aux Batignolles et à Broussais.

Nous avions déjà dénoncé le bétonnage des Batignolles : voir en cliquant . La mairie du 17 ème arrondissement se mobilise sur ce sujet et fait circuler une pétition dont vous trouverez le texte . Alors que, partout en France et dans le monde, on sait que l'empilement des logements sociaux conduit à la ghéttoïsation et aux tensions et que barres et tours sont fréquemment démolies, Delanoë a pourtant décidé de suivre un chemin opposé.

Que se passe-t-il ? Après avoir torpillé l'implantation du nouveau Tribunal de grande instance dans le 13ème arrondissement, du côté d'Austerlitz, il s'est rallié au principe de son installation aux Batignolles, alternative proposée par l'Etat. Mais, ce faisant, il perdait de l'espace pour ses logements sociaux au grand dam d'Annick Lepetit, désespérée de pouvoir conquérir le 17ème arrondissement. La seule solution est donc l'entassement de HLM dans les surfaces encore constructibles. Ce qu'on ne ferait pas par électoralisme, pardi ...

A notre avis, Brigitte Kuster, la maire du 17 ème arrondissement, n'a pas à se faire trop de souci. Quand les bobos des Batignolles vont réaliser ce que Delanoë leur prépare, leur foi en la mairie va s'émousser !

De l'autre côté de Paris, sur le site de l'ancien hôpital Broussais, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Concertation bidon, dérogations au PLU, empilement électoral : la panoplie du parfait fabricant de votes sort de la penderie. Une association s'est créée pour dénoncer ces manoeuvres, elle dispose d'un site très complet et bien fait que vous découvrirez en cliquant .

Un dernier point, mais il est important pour comprendre la stratégie de la mairie : les créations de logements sociaux sont considérées comme des investissements en droit financier local. Elles échappent donc à la règle qui veut qu'une collectivité soit tenue de voter un budget de fonctionnement en équilibre. Bref, dans son entreprise clientéliste, Delanoë peut endetter Paris et ne pas avoir à augmenter immédiatement les impôts. Le fardeau sera pour la génération suivante, d'autant plus que le niveau des loyers de ces HLM sera particulièrement bas et que leur gestion sera chroniquement déficitaire.

Belle perspective, non ?


Dimanche 29 Novembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par christian15e le 04/12/2009 22:55
"Gabegie", vous avez dit "Gabegie" ! Oui, malheureusement , nos socialistes au pouvoir se préparent des réserves électorales aux frais des Parisiens. Un dernier exemple frappant : dans la très chic Rue de la Montagne de l'Esperou, le long et face au Parc André Citroën, la Mairie vient de préempter un immeuble pour en faire des logements sociaux...Le prix du marché avec la vue imprenable sur la Parc se situe au moins entre 9 et 10.000 € le m²...Il va sûrement y avoir des gens très reconnaissants de payer un loyer HLM dans un immeuble de grand standing. Mais au fait, dans le XVe arrondissement justement, comment s'appelle déjà le (la) 1ere adjoint(e) au Maire de Paris , candidate annoncée à la Mairie pour les prochaines élections??????? Une certaine Mme Hidalgo...voilà...on a trouvé le pourquoi du comment !

2.Posté par andrei le 16/12/2009 23:32
Je l'ai déjà dit : prendre des immeubles locatifs pour les transformer en HLM, ça revient à déplacer le problème. Une question : où iront les habitants de l'immeuble que veut préempter la Mairie ? Les locataires actuels devront se chercher une location ailleurs. Hors de Paris, pour certains...

Quelle honte !

3.Posté par Caroline D. le 09/08/2010 15:38
je confirme les propos de christian15e au sujet des abords du parc André Citroen. Je m'y suis rendue hier, en arrivant de la rue Balard, et j'ai été choquée par l'ambiance "banlieue" qui régnait dans cette partie du 15eme. Quelques immeubles "Paris Habitat" visiblement neufs ou quasi-neufs, un climat particulier et pas franchement rassurant. Un contraste impressionant avec ce à quoi ressemblait ce même quartier il y a quinze ans.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes