DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Grève des agents de la mairie de Paris : brusque détérioration du climat social chez Hidalgo !



Hé oui ! On ne peut pas dilapider l'argent des Parisiens en travaux débiles ou en festivités pré-olympiques tout en payant correctement ses agents !



On ne change pas une équipe qui gagne !
On ne change pas une équipe qui gagne !
Le mouvement s'annonçait très suivi, il l'a été !

La Mairie de Paris attendait de savoir si les bibliothécaires allaient répondre à l'appel de l’intersyndicale (CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA) : on peut déjà affirmer qu'elle n'a pas dû être déçue.

Près de 60% de grévistes et la moitié du réseau parisien totalement fermée ou fortement perturbée le samedi 4 février. Notamment (liste non exhaustive) : Colette Vivier (XVIIe), Diderot (XIIe), Marguerite Durand (XIIIe), Louise Michel (XXe), Malraux (VIe), Marguerite Duras (XXe), Europe (VIIIe), Hergé (XIXe), Melville (XIIIe), Parmentier (XIe), Rilke (Ve), Rimbaud (IVe), Romilly (XVIIIe), Sabatier (XVIIIe), Germaine Tillion et la Bibliothèque du tourisme et des voyages (XVIe), Villon (Xe), Yourcenar (XIVe), Mouffetard (Ve), Glacière (XIIIe), Couronnes (XXe), Buffon (Ve), Aimé Césaire (XIVe), Vaclav Havel (XVIIIe), Brassens (XVe), Italie (XIIIe), Genevoix (XVIIIe), Faidherbe (XIe). Pour le dimanche 5 décembre, il y avait bien sûr la bibliothèque Hélène-Berr (XIIe) qui a fermé toute la journée, ainsi que François-Truffaut (Ier), et de nouveau Marguerite Duras.

Des grévistes qui par ailleurs ont été recensés dans tout le réseau. Une manifestation qui a vu également la présence de la presse (Le Parisien, ActuaLitté ou encore Libération). En revanche, la Direction des Affaires Culturelles a brillé par son absence, elle qui affirme pourtant sans cesse « aller à la rencontre des personnels ». C'est vrai que cette fois-ci, elle aurait eu du mal à vendre son brouet...

Les bibliothécaires et l'intersyndicale demandent toujours des avancées sur la revalorisation des primes de la filière culturelle (les plus basses de toutes les administrations parisiennes) et des effectifs supplémentaires pour assurer l'ouverture du dimanche dans des conditions décentes, en particulier à la bibliothèque de la rue de Picpus, qui essuie les plâtres. En attendant des propositions écrites de la part de la Mairie de Paris via Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo en charge de la Culture, un nouveau préavis va être déposé pour une nouvelle grève le dimanche 12 février à la médiathèque Hèlène Berr.

Lire aussi ICI.

Mercredi 8 Février 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par JEJ le 10/02/2017 11:30
Quand on pense que le camarade Bruno Julliard était syndicaliste... on rigole !

2.Posté par Phil75 le 10/02/2017 18:20
"Brusque détérioration du climat social chez Hidalgo !"

Il n'était déjà pas terrible...

3.Posté par Jean-Pierre le 11/02/2017 10:05
Je serais curieux de connaitre les rémunérations (salaires ET primes ET avantages en nature) des bibliothécaires de la ville de Paris, le nombre d'heures travaillées par semaine et par an, les récupérations, les congés, le nombre moyen de jours d'absence, ....

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Non aux JO 2024 ! - 12/12/2016

1 2 3 4 5 » ... 22

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis