DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Hidalgo et les HLM : le clientélisme en folie !





La grande force idéologique de la "gauche" est d'avoir su présenter comme des évidences morales et des nécessités sociales et politiques des pratiques qui ne sont en fait que clientélisme et achats de voix.

La politique dite du logement social en est l'un des meilleurs exemples, avec à Paris ses achats à prix d'or qui déséquilibrent totalement le marché immobilier et entretiennent un système dual inflationniste.

Le Delanopolis a souvent décrit la perversité de ce dispositif où la ville préempte des immeubles pour y loger des électeurs ce qui fait monter artificiellement les prix et s'auto-entretient car, au même moment, cette inflation sur le marché privé dope les caisses de la ville par des rentrées supplémentaires de droits de mutation. Une vraie bulle spéculative sur fond de vieille politicaillerie.

Mais le sommet va être atteint par la transformation de l'ancien siège du ministère de la défense, boulevard Saint-Germain, en logements dits sociaux.



Secret défonce
Secret défonce


Ian Brossat (coco), le préposé à ces basses oeuvres dans la bande à Hidalgo, est tout content.

Après des « négociations longues et compliquées avec le ministère de la Défense », la ville va mettre la main sur l’îlot Saint-Germain (VIIe). Le coût pour la RIVP est de 29 millions d'euros. 251 logements clientélistes dit sociaux vont remplacer les bureaux de l’ancien ministère transférés à Balard.

Le montage est particulièrement pervers et a été permis par la loi Duflot, la ministre écolo de sinistre mémoire. L'Etat n'est en effet pas tenu de vendre au prix du marché et 17 000 mètres carrés pour 29 millions d'euros boulevard Saint Germain, soit 1.705 euros le mètre-carré, c'est un prix ridiculement bas dans ce secteur très huppé.

Bien évidemment, le manque à gagner ira se perdre dans les abysses du déficit budgétaire. "Ce n'est pas grave, c'est l'Etat qui paie" : Macron est bel et bien le digne continuateur de Hollande sur ce coup là. Il montre ainsi sa faiblesse face à la mairie de Paris.

Tout cela ne fera qu'accroître le déficit d'offre privée et alimenter la hausse des prix immobiliers selon un mécanisme pervers bien connu.

Mais c'est avant tout une affaire de symbole : signifier aux bourgeois et aristos du 7ème qu'ils sont sous l'emprise d'Hidalgo.

La seule vraie solution aux problèmes fonciers en France est au contraire d'abolir la loi SRU, d'empêcher les collectivités locales de pratiquer le clientélisme en leur retirant la gestion du parc HLM et de vendre les immeubles à leurs occupants pour les acclimater au respect de la propriété privée, socle de tout calcul et comportement économique rationnel.

Avec Hidalgo, les Parisiens n'ont décidément pas fini de boire de l'huile de ricin.

Mercredi 25 Octobre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par SERIEUX le 25/10/2017 15:40
Alors, la droite parisienne, on reste encore les bras ballants, à subir les leçons de morale de la bonne gogoche-bobo ?
J'ai lu récemment que des grandes voix de droites prenaient des gants avec Madame Hidalgo.
Au moment où l'on pensait qu'Emmanuel Macron allait la dézinguer politiquement d'ici 2020, ce dernier lui laisse des armes.
Toute cette eau tiède m'écoeure chaque jour davantage devant la déliquescence de Paris et la lobotomie générale.

2.Posté par Nitram le 25/10/2017 16:28
Juste pour rire, connaissez-vous ce quartier? Faire des logements sociaux alors qu'il n'y a pour ainsi dire aucun magasin d'alimentation. Les personnes vont faire comment pour se nourrir?
Je ne parle même pas du simple fait de détenir une voiture même modeste et peu polluante. Impossible de se garer dans la zone.
Encore une fois aucune compétence de ce que c'est que la planification d'une ville avec l’étude de ses flux

3.Posté par Jordi le 25/10/2017 17:16
Abroger la loi SRU

Ce qu'aurait du faire la droite chaque fois qu'elle a eu le pouvoir. Au lieu de ça, elle s'est couché et on se tape de présidents de gauche d'affilée.

4.Posté par blum le 25/10/2017 17:21
Ce que vous appelez du "clientélisme" est bien ce que l'on appelait, naguère, corruption ?
Elle est en place depuis belle lurette.
COMMENT pouvons-nous imaginer faire abolir la loi SRU ? d'autant que , vous le notez bien, Macron
( = Hollande) et Hidalgo se rejoignent dans leur sinistre entreprise.
L'opposition n'existant plus, les Républicains ayant été aspirés --- et étouffés--- par Macron, il s'agit,
puisque vous parlez de bâtiment, de reconstruire VITE une opposition qui ne sera pas paralysée par l'obsession de plaire, et qui acclimatera les Français qui restent encore ici, à "un comportement
économique rationnel".

5.Posté par Poulbot le 25/10/2017 17:58
Des "HLM" boulevard st Germain dans ce qui fut le ministère de la défense , bonjour le clientélisme . Vu le prix de la baguette dans le quartier , les occupants devront avoir de très bon salaire.

6.Posté par Lucy le 25/10/2017 21:04
Il s'agit purement et simplement d'une spoliation de l'Etat, donc de tous les français pour faire plaisir à la Mairie de Paris. Un prix inférieur de 5 fois à sa valeur, cela s'appelle de l'escroquerie. Tous ça est organisé pour loger les électeurs d'Hidalgo qui a peur de ne pas être réélue aux prochaines élections. J'espère qu'une association va attaquer cette vente défiant toute concurrence. Avec un prix de vente qui aurait dû avoisiné les 150 millions d'euros, on peut construire plus de logement sociaux que les 251 prévus. La Mairie et l'Etat ne sont pas de bons gestionnaires,mais ce n'est pas leur problème. E Macron pourrait remonter dans l'estime des français s'il mettait un coup d'arrêt à ces pratiques d'un autre monde, mais il ne fera rien....

7.Posté par Michoulacolere le 29/10/2017 00:46 (depuis mobile)
Installer des logements dits «sociaux » dans ce quartier où l’ on peut , ni se garer, ni acheter commodément une baguette ou un litre de lait , à un prix égal au dixième de sa juste valeur , est inconséquent et scandaleux.

8.Posté par greleau le 13/11/2017 19:06
Ouvrons les paris :
Seront relogés en priorité les travailleurs pauvres de l'arrondissement .
A savoir les collaborateurs, assistants, et secrétaires des élus.
50% pour le PS en déroute et 50% pour LREM qui nous marche sur la tête

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes