DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Il est pas frais mon poisson ?


Jacques Gauthier jette cette semaine son filet porte des Poissonniers pour une nouvelle prise sur la petite ceinture qu'il veut sauver de l'appétit du requin de l'Hôtel de ville désireux de l'avaler. Il se propose de comparer les investissements routiers municipaux dont bénéficient la porte de France, dans le 13ème arrondissement, où sont engloutis des dizaines de millions d'euros et la porte des Poissonniers, mise au régime maigre.



Il est pas frais mon poisson ?
La porte des Poissonniers, située entre les portes de la Chapelle et de Clignancourt ( 18ème ), passe quasiment inaperçue du promeneur des maréchaux car le croisement du boulevard Ney et de la rue des Poissonniers ne se fait pas de niveau mais l'une au-dessus de l'autre. Le boulevard Ney n'est pas en souterrain comme ailleurs, mais c'est la rue des Poissonniers qui le franchit sur un pont-route étroit dont la largeur mériterait d'être triplée pour faire de cette porte une véritable entrée de ville par où, jadis, les charrois de harengs débarquaient à Paris.

Cette porte est sortie de l'oubli avec la démolition du tri postal remplacé par des immeubles d'habitation et d'un immeuble de bureaux de 9000 M2 qui cherche preneur depuis son achèvement. D'autres emprises foncières situées à proximité, propriétés de la SNCF et du ministère de la défense, devraient muter dans les années à venir pour faire de ce secteur un nouveau quartier comparable à celui de Masséna-Bruneseau ( 13ème ), objet d'investissements colossaux de la mairie de Paris en matière de voirie ce qui n'est pas le cas du secteur de la porte des Poissonniers.

Comme le montre la photo ci-dessus, la porte des Poissonniers présente un autre point commun avec la porte de France de Masséna-Bruneseau ( cliquez ici ), celui d'être bordée par la ligne de petite ceinture qui serait fort utile pour le désenclavement de ces deux portes et permettrait, grâce au tram-train Austerlitz/pont Cardinet, de comparer l'évolution entre la plus favorisée et la moins dotée bien qu'elle soit située dans l'arrondissement d'élection du maire de Paris ...

Ce tram-train serait un atout important pour renforcer l'attractivité de la porte des Poissonniers facilitant la location des 9000 M2 de bureaux toujours vides. Hélas, mille fois hélas, le maire de Paris, soutenu aveuglement pas son démembrement du 18ème, ne veut pas entendre parler de tram-train sur la petite ceinture. Le credo des deux élus, c'est la promenade plantée et le tram-train n'a et n'aura jamais droit de cité à Paris tant que le PS et les Verts seront au pouvoir et imposeront leur rengaine d'une promenade tord-pied sur le ballast de la petite ceinture.

Si les Parisiens veulent voir à quoi ressemble un tram-train, ils doivent faire le déplacement à Pantin, là où sont stationnées les rames du T4 Aulnay-Bondy .

Le gâchis des maréchaux continue ...


Mercredi 24 Juin 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par andrei le 01/07/2009 16:57
Le tram-train sur la petite ceinture nord est plus ou moins préempté, grâce à un vague projet SNCF. Il s'agirait d'utiliser la petite ceinture est, pour relier les 20 et 19e arrondissements à la banlieue nord. Un autre projet, tout aussi vague, envisage le prolongement du tram T4 vers Pantin, et de là sur la petite ceinture nord ; c'est une idée proposée par des groupes écologistes, et on n'a aucune certitude quant à sa reprise par la SNCF.

Le tramway des Maréchaux Nord se justifie pleinement dans cette optique.

2.Posté par jacques Gauthier le 03/07/2009 17:52
Le projet évoqué par Andréi est connu depuis très longtemps et il est soutenu par une association l'ASPCRF qui se consacre davantage au passé de la petite ceinture qu'à son avenir, c'est celui de relier la PCF à la ligne des Docks de Saint-Ouen ,ligne reliant La Plaine-Saint-Denis aux anciens docks fluviaux de Sain-Ouen, dédiée exclusivement au fret car elle ne comporte aucune gare de voyageurs .
Aucune des études réalisées tant à la demande de la SNCF ( mai 1997 ), que du STIF ( juin 2001 ) ou de RFF ( avril 2006 ) ne prend en compte cette liaison.
Ces trois études mériteraient un débat publique conduit avec objectivité, neutralité et impartialité;

3.Posté par andrei le 14/01/2010 12:39
Merci pour les précisions.

L'intérêt d'un T4 (Aulnay - Bondy) prolongé jusqu'à Evangile, puis, par la Petite Ceinture jusqu'à la Porte de Clichy, n'est plus à démontrer. L'urbanisation fulgurante des Portes d'Aubervilliers, de la Chapelle et de Clichy (Batignoles) entrainera l'arrivée de dizaines de milliers d'habitants et de salariés. Une liaison ferroviaire avec les banlieues du Nord-Est parisien serait donc indispensable. Il y aura, certes, doublon avec le tram des Maréchaux, mais : passant sur la petite ceinture ferroviaire, le T4 aura moins de stations, et proposera donc une liaison rapide avec le moyenne couronne nord-est, surpeuplée et pas toujours bien desservie.

Enfin, rien ne sert de rabâcher les avantages - voir la nécessité - de cette desserte, si le STIF n'en veut pas... C'est triste.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes