DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

La dix-neuvième roue du carrosse


L'association Paris-Banlieue-Environnements et son opiniâtre président, l'architecte Witold Markiewicz, sont des déçus du delanoisme. Ils ont adressé au Delanopolis une lettre ouverte à tous les élus et habitants du XIXème arrondissement, où la mairie multiplie depuis quelque temps les projets foireux. Bonne lecture !



C'était le bon temps : avant 2001 l'APUR avait fait des propositions intéressantes pour requalifier le Nord du 19ème. Depuis, tout a été abandonné au profit de choix fumeux.
C'était le bon temps : avant 2001 l'APUR avait fait des propositions intéressantes pour requalifier le Nord du 19ème. Depuis, tout a été abandonné au profit de choix fumeux.
"
Lettre ouverte à Roger Madec et aux élus du 19e : faut-il déshabiller Roger pour habiller Bertrand ?

Jusqu’en 2001, l’aménagement du 19e était ambitieux. La Ville de Paris et l'Etat s’y sont investis avec des réalisations importantes et réussies :
- Parc de la Villette et ses équipements - Tschumi architecte ;
- Cité des Sciences et de l’Industrie - Fainsilber architecte ;
- Quartier «Orgues des Flandres», Van Treek architecte ;
- Bassin de la Villette avec ses équipements - APUR architecte ;
- Elargissement de l’avenue la bataille de Stalingrad (métro aérien au delà de la rotonde Ledoux).

Ce n’est pas un avis partisan. Il faut être aveugle, ignorant ou de mauvaise foi politicienne pour ne pas admettre que les projets réalisés lors des mandatures Chirac/Tiberi ont changé positivement l’image dégradée du 19e arrondissement.

Et cela pouvait se poursuivre avec les aménagements programmés de la mandature Tiberi :
- Projet de l’APUR : « Les seuils de la Capitale, interface Paris - Petite Couronne » redressant
les Maréchaux dans le 19e (supprimant la « baïonnette ») sur son tracé au nord du quartier de
la Villette, pour rationaliser le tissu viaire existant et réaliser le Tramway T3 sur les Maréchaux ;
- Projets de 12 architectes - JO Paris 2008, qui avaient privilégié le 19e notamment dans les options
de Portzamparc et de Chemetoff (« Boulevard des Sports »), de même que les communes limitrophes de Pantin et d’Aubervilliers par les rapprochement des Maréchaux.

Ces projets nécessaires et justifiés, menés par l’APUR sur commande de la Ville et par des architectes renommés, devraient changer radicalement les perspectives du développement futur du 19e, et pouvaient pour l’essentiel être réalisés bien que la candidature de Paris pour les JO n’ait pas été retenue. Le tramway T3 pouvait être ainsi réalisé sur les Maréchaux, sans les surcoûts des «zigzags» et d’un km du trajet en plus… et sans fossiliser la non fonctionnelle « baïonnette ». De plus, ces projets permettaient la construction de 200 000 m2 dans le 19e (habitat, bureaux, activités, équipements) à la place des entrepôts des boissons Bertrand qui étaient déplacés à Pantin.

Hélas, les études de l’APUR et celles proposées par les architectes précités ont été définitivement enterrées lors de la mandature Delanoë, à partir de 2001. En revanche, certains projets à coûts abyssaux de la candidature avortée de Paris JO 2012, privilégiant comme par hasard le 18e (gare des Mines - nécessitant le déplacement sur 200 m du Boulevard Périphérique !), avec 300 000 m2 à construire continuent de circuler. Les élus du clan du 18e : Jospin, Delanoë, Vaillant, Caffet et Lepetit savent de quoi il retourne. Déshabiller Roger pour habiller Bertrand est-il dans l’intérêt de Paris ?

Au moment où 10 architectes de talent travaillent sur le projet du Grand Pari(s), on pourrait imaginer une paix des braves entre la Ville et l’Etat. On pourrait organiser un concours ou certaines suggestions, notamment celles de Christian de Portzamparc, serviraient à repenser l’axe Nord du développement économique francilien. Un délai d’une ou deux années de plus, ce n’est pas important quand on aime Paris plus que son ego, même surdimensionné.

Pourquoi s’arc-bouter sur 2012 pour des projets si complexes et encore perfectibles, comme le T3, la gare Eole/Evangile et d’autres dans Paris Nord Est ? Les Parisiens comprendraient qu’un délai supplémentaire servirait le bien public.

Peut on être optimiste ? Probablement pas … Les élus socialistes de Paris marchent à la schlague.
Les Verts, écrabouillés, ne brassent plus que du vent. Les communistes n’existent plus. Et ceux de l’UMP attendent Godot. L’invitée surprise dans le débat sur les projets parisiens : la crise financière, peut-elle un jour réconcilier tout le monde et les forcer à un minimum de synergie dans l’intérêt commun ? Croisons les doigts.

Samedi 11 Avril 2009 - Association Paris-Banlieue-Environnements – agréée protection de l’environnement "



Samedi 11 Avril 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes