DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

La paranoïa


Le théâtre de l'absurde a fui l'Europe à la fin des années 1970 pour se réfugier dans des contrées exotiques où les auteurs dramatiques peuvent encore se croire plus intelligents que la moyenne de la population sous prétexte qu'ils se rient des codes sociaux.

Quand il revient fureter sur le vieux continent, le résultat est parfois consternant. Dernier exemple en date : "la paranoïa", une comédie (?) vénézuélienne donnée à Chaillot. Une pièce braillarde et caricaturale qui est un peu au théâtre ce que Chavez est au socialisme.



La paranoïa
Dans une débauche de moyens mêlant théâtre et projections cinématographiques, se succèdent des scènes sans queue ni tête sur le thème filandreux d'une espèce humaine confrontée à des "Intelligences" prêtes à la faire disparaître. Elle doit, pour les calmer, inventer des histoires à dormir debout et quatre godelureaux sont préposés à ce rôle de Shéhérazade du 100ème siècle.

Ce sujet, qui ferait les délices d'une compagnie collégienne, est ponctué d'excroissances incongrues. Ainsi, dès l'entame, une parodie de ballet chinois qui, si elle n'était pas montée dans un théâtre de "gôche", serait taxée de racisme. L'auteur, un dénommé Rafael Spregelburd, a beau se croire finaud, sa farce n'est pas surréaliste, elle est grotesque et, beaucoup plus grave encore, très ennuyeuse.

Désolé pour les acteurs, qui se donnent sans compter et sont plutôt sympas, mais mieux vaut éviter ce spectacle. Au moins, leur épargnerez vous la vexation de vous voir partir au bout d'une heure trente, quand votre patience aura atteint ses limites. Je l'ai fait et je ne m'en vante pas.






Samedi 17 Octobre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes