DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le calvaire de l'automobiliste



Un sagace internaute a fait le parfait résumé et nous a apporté le meilleur témoignage de l'absurdité de la politique menée à Paris depuis 2001 dans une lettre ouverte à un écolobobo ...



Du côté de l'avenue Daumesnil, une scène fréquente depuis la fermeture des voies sur berges !
Du côté de l'avenue Daumesnil, une scène fréquente depuis la fermeture des voies sur berges !
"Ils n'y a pas que des gens qui viennent à Paris, il y a ceux qui y vivent, où du moins qui y habitent...

Alors certes il y a de moins en moins de Parisiens et la ville perd des habitants chaque année (mais comment s'en étonner vu comme la municipalité s'ingénie à nous pourrir la vie, avec une politique qui favorise les logements hors de prix, des entraves multiples aux déplacements individuels, une répression des lieux de vie nocturnes ...), mais néanmoins et comme partout les cas où une voiture est indispensable ou difficilement remplaçable sont légion. Je le sais bien car je n'ai pas de voiture et c'est là qu'on se rend le mieux compte que ça peut manquer parfois.

Alors : transport de paquets encombrants ou lourds, les courses (oui, il n'y a pas que des beaux quartiers animés par des commerces de proximité à Paris), déplacements professionnels divers et variés (non le métro et le rer ne sont pas toujours des solutions utilisables), et soyons fous : des déplacement personnels simplement pour le loisir et avoir une vie sociale (ben oui, quand on a le choix entre 45" de métro parce qu'il faut 3 changements et que le soir il passe une rame toutes les 10 minutes, contre 10 minutes en véhicule, le choix est vite fait, sachant que les horaires professionnels ne laissent pour certains, dont je fais partie, que très peu de temps libre : tout le monde n'est pas fonctionnaire au 35h avec lieu et horaires de travail fixes)

Ensuite, les restrictions pénalisent très fortement les artisans ou les livreurs : viendra bientôt le temps où aucun plombier ne voudra intervenir à Paris et où les livraisons deviendront hors de prix.

Puis tous les gens qui ont des horaires décalés : tu sais les gens qui te servent au restau, ceux qui te reçoivent à l'hôpital etc..

Ha oui, il y a quelques années j'étais salarié dans une boite d'informatique et mon contrat prévoyait des déplacement dans toute l'IDF : crois tu que j'avais un autre choix qu'avoir une voiture ? Quand chaque semaine tu intervient dans les zones d'activités perdues au fin fond des diverses banlieues et mal ou carrément pas desservies par les transports en commun, une voiture est indispensable. Dès lors, quand tu n'es pas au boulot, il faut bien la garer quelque part... je me rappelle avec émotion l'époque où je n'avais pas les moyens de louer un garage (hé non, les parisiens ne sont pas tous des bourgeois pleins de thune) et où je passais le peu de temps libre que me laissait mon esclavagiste d'employeur à tourner en rond pour essayer de garer mon véhicule dont j'avais besoin le lendemain pour retourner au taf.

Bref, faut voir un peu plus loin que le bout de son nez !"


Dimanche 4 Décembre 2016


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Hauben Meise le 05/12/2016 16:59
Ne souhaitons pas - ce serait mal - à DameH, son pote ©Denanoë, Baupin et tous les autres, d'un jour être vieux et seul, d'avoir des douleurs et plus de larbins ni de chauffeurs.
Au fait, même à bicyclette, se transporter est un enfer. Il faut dire que les zozos ci-dessus indiqués ne voit en elle (la bicyclette, enfin quoi, suivez !) qu'un obstacle à pousser devant les voitures.

2.Posté par Ichbiah le 17/01/2017 10:13
Si j'avais un canon pointé sur son bureau à l'Hotel de ville.......
La guerre au Parisiens c'est vous qui l'écrivez, si on est en guerre tous les moyens sont bons pour ce débarasser de cette Hyiéne.
le jour ou il n'y aura plus de voitures dans Paris, ce sera une ville morte, sans économie, sans touristes.
Faire une ville-musée ou personne ne vient c'est la mort lente d'une civilisation par le dogmatisme d'une politicarde qui cherche a se faire une notoriété sur le dos des nantis.
Si au moins 12 ans de Delanoe+ Hidalgo avait servi a préparer autre chose que la boite a sardines (Metro) ou on vous entasse sans ménagement avec vos paquets sans garantie de vol, d'agression.
Non rien n'a été préparé, à part ces vélos de 22 kilos impossible des qu'une rue monte pour une personne de 75 ans
Ou ces quelques poubelles appellées AutoLib tellement sales que je n'ose poser mes fesses sur leur fauteuils, ou ces bus qui continuent à nous polluer, ces chaudières a fuel , ces personnes qu'on incinére gaiement, tout cela pollue plus que la bagnole.
La fureur me monte a la tete, et un jour on va descendre dans la rue tout casser de ces aménagements bidons de voies uniques la ou 3 vivaient en harmonie.
Personne ne mesure dans les embouteillage le niveau de hargne, de haine, qui monte contre la stupidité de certaines mesures et contre ceux qui les inventent.
Vous avez décidé de nous rendre la vie amère, méfiez vous du peuple, la goutte d'eau n'est pas loin de faire arriver au bord.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes