DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le maréchal ou le général ?


Non, ce n’est pas la répétition d’un affrontement rappelant les heures sombres de la deuxième guerre mondiale. Il s’agit plus prosaïquement d’un accident de la circulation d’un genre nouveau : un tramway entrant en collision avec un train.



Le maréchal ou le général ?
La mairie de Paris s’apprête à ferrailler juridiquement contre le projet de liaison rapide entre Roissy et la gare de l’Est, plus connu sous le nom de Charles De Gaulle express. Le prétexte : les conditions de vie des riverains de la porte de la Chapelle. La réalité : cette liaison rapide gêne la délirante extension du tramway des Maréchaux.

De quoi s’agit-il ?

Delanoë a demandé aux élus parisiens de l’autoriser à introduire un recours gracieux contre l’arrêté déclarant d’utilité publique le projet Charles de Gaulle Express, qui permettra de rallier par des rames dédiées Paris et Roissy en une quinzaine de minutes. Cet équipement est devenu, au fil du temps, indispensable pour redorer le blason parisien dans le monde des affaires. Les difficultés pour aller et revenir de Paris à Roissy font parler d’elles un peu partout et commencent à décourager l’organisation de congrès et, plus généralement, toutes les activités qui nécessitent ce type de déplacement. Par les temps qui courent, tout ce qui handicape Paris dans son rôle de métropole économique devient particulièrement néfaste.

Le projet CDG-Express est d’autant mieux venu, qu’offrant une alternative au taxi et à la voiture individuelle, son bilan écologique serait attrayant. Seuls les plus dogmatiques des élus Verts, motivés par une hostilité de principe à tout ce qui touche au transport aérien ou aux services privés, y sont hostiles.

Hélas, sur son trajet, ledit CDG Express doit croiser l'extension prévue du tramway des Maréchaux au Nord de Paris. Car la construction de la plate-forme du tramway ( un ruban de béton de 6 mètres de large sur 80 cm d'épaisseur ) nécessite la suppression de l'appui sud du pont soudé qui enjambe le boulevard Ney et par conséquent l'enfouissement de la ligne existante sur laquelle passera le CDG Express.

Pour Delanoë et sa bande, priorité doit rester à leur joujou médiatique. Ils ont donc fait le forcing pour que la commission d’enquête demande cet enfouissement. Mais l'Etat a pris des précautions. En effet, le CDG Express a été déclaré d'utilité publique par arrêté interpréfectoral du 19 décembre 2008 et les motifs qui l'accompagnent indiquent : "les études relatives à l'enfouissement de la ligne au niveau de la Porte de la Chapelle vont être engagées... Au vu des résultats de ces études, les conditions techniques et financières de l'enfouissement des voies ferroviaires seront déterminées avec la Ville de Paris de façon à permettre, dans des conditions optimales pour chacun des partenaires, l'aménagement que la ville envisage sur le secteur Paris Nord-Est, sans subordonner le calendrier du CDG Express à celui des études et des décisions que la Ville pourrait ensuite être amenée à prendre".

Autrement dit, la DUP déconnecte les travaux du CDG Express des études sur l'enfouissement. A juste titre d'ailleurs, car cet enfouissement, comme l'ensemble des aménagements titanesques que nécessite l'extension du tramway (36 ouvrages d'art à reprendre !), est aberrant.

Cela n'empêche pas la mairie de menacer de procès. La préfecture ne devrait aucunement se laisser impressionner par ces rodomontades. Elle serait, au contraire, bien inspirée de contre-attaquer en s'inquiétant du non-respect des réserves formulées par la commission d’enquête sur le tramway lui-même ou des nombreuses carences du dossier soumis à cette enquête.

Toute cette histoire aura en effet le mérite d’éclairer très bientôt les inconvénients dudit tramway. Craignant un tel débat, la mairie a décidé de noyer le poisson et a trouvé un prétexte pour critiquer le projet de liaison expresse : « la dégradation des conditions de vie des riverains, l’empêchement du maintien et de la reconstitution (sic) du tissu urbain autour de la porte de la Chapelle … et le désenclavement du quartier ».

Ces arguments font doucement sourire. Le CDG Express ne ferait qu’ajouter un train tous les quarts d’heure sur un ouvrage qui existe déjà. En revanche, la dégradation des conditions de vie des riverains par les sept virages du tramway dans cette zone, le désenclavement du quartier alors que les voies du tramway érigent, par construction même, une séparation et la notion brumeuse de "maintien/reconstitution" du tissu urbain, sont de piètres prétextes.

Entre l’indispensable amélioration de l’accès au principal aéroport parisien, financée essentiellement par le privé, et l’édification d’une barrière roulante avec la banlieue qui coûtera une fortune aux contribuables, la mairie a choisi la deuxième solution. Une décision rétrograde et ruineuse, masquée comme toujours par l’affichage de bons sentiments.

A suivre …


Samedi 24 Janvier 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Alain Picaud le 27/01/2009 00:36
Il y a 100 ans des décideurs clairvoyants avaient compris l'intérêt d'un réseau de chemin de fer souterrain, qui fonctionne toujours très bien aujourd'hui. Incapables de réfléchir et de manifester ne serait-ce qu'une trace de simple bon sens, Tibéri et Delanoé ont pourri Paris avec un tramway envahissant et bruyant, magouillant à mort pour ne pas remettre en service le Chemin de Fer de ceinture, pourtant bien moins coûteux et bien plus efficace. Les ayatollas de la Mairie de Paris tentent de remettre le couvert avec un projet dément par son coût autant que par ses conséquences. Est il possible de détester à ce point Paris et les Parisiens pour dépenser des sommes folles pour des projets de fous ? Les Parisiens ont-ils la mémoire si courte pour ne pas voir leurs charges (taxe d'habitation, impôts fonciers) en train d'exploser ? L'aéroport Roissy - CDG ne sera jamais accessible facilement tant qu'une liaison dédiée par train ne sera pas créée, à l'image de Londres ou Francfort. La petite ceinture devrait être ferrovière et souterraine ou remise en service, un point c'est tout. On a l'impression que Delanoé-city a peur du métro et des souterrains.

2.Posté par andrei le 03/07/2009 10:29
"Tibéri et Delanoé ont pourri Paris avec un tramway envahissant et bruyant, magouillant à mort pour ne pas remettre en service le Chemin de Fer de ceinture, pourtant bien moins coûteux et bien plus efficace."

Quel humour, c'est vraiement excellent ! Je suis plié en deux de rire ! La remise en route du chemin de fer de ceinture, moins coûteux et plus efficace ?

Etudions un peu les travaux nécessaires :
- reconstruction des stations, avec ascenseurs pour les personnes handicapées : inutiles pour le tram.
- couloirs de correspondence entre les stations de la ceinture et le métro et le RER : inutiles pour le tram, mais indispensables pour la ceinture (vu l'éloignement de celle-ci par rapport aux Portes de Paris).
- consolidation des viaducs, protections antiphoniques sur les tronçons trop près des façades : inutiles pour le tram, indispensables pour la petite ceinture.

Bref, un budget pharaonique là où le tram T3 fait l'affaire. Mais, attention : le même budget se justifie parfaitement pour la remise en route de le petite ceinture dans les 19e et 20e arrondissements !

3.Posté par Alain P le 03/07/2009 23:23
Je suis pantois devant un tel étalage de mauvaise foi :
Reconstruction de stations, oui, et alors, en ce moment on assiste à une démolition des rues, plus un formidable déplacement de conduites d'eau et autres câbleries, inutiles avec le chemin de fer de ceinture, ascenseur, oui, peut être, mais ils n'existaient pas à l'époque de la construction du CF de ceinture, ni plus tard du métro et personne ne se plaignait, et, que je sache, on ne pose toujours pas systématiquement d'ascenseur dans les stations existantes.
Couloirs de correspondances, ah oui ? où sont ils les couloirs entre le métro actuel et le tramway ? ils sont au niveau de la rue, les usagers soumis aux intempéries; argument sans fondement, rejeté. Consolidation des viaducs, que de l'entretien courant qui aurait été réalisé si on n'avait jamais interrompu le trafic. Encore un argument creux.
Protections antiphoniques ! permettez moi de rire, pourquoi le tram serait-il moins bruyant ? mêmes voies, mêmes roues, avec en plus un tramway en surface dégageant ses décibels sans frontière, alors que le train en contrebas est forcément moins bruyant. Argument faux, rejeté. Budget pharaonique ! tout le monde sait que le CF de ceinture aurait coûté 5 fois moins cher à remettre en service que la destruction des boulevards de Paris.
Le solgan socialo - delanoé est toujours d'actualité : je dépense tu paieras !
Mais le comble de l'absurdité est atteint quand on songe que le CF de ceinture, par son site propre, ne cause aucune gène aux usagers de la rue, automobiles, bus, piétons, cyclistes etc, ni n'est géné par ses derniers, alors que le tramway perturbe considérablement la circulation : voies coupées net, feux en nombre incalculable, pièges à accident à chaque carrefour. (demandez aux Pompiers ce qu'ils en pensent)
Un Résident du 17e me disait un jour que le rétablissement de CF de ceinture (qui passait sous ses fenêtres) serait un grand malheur, comme je lui faisait observer qu'il serait le premier à l'utiliser, il est resté coi ! j'en ris encore.
MM. Haussmann et Bienvenüe doivent se retourner dans leurs tombes.

4.Posté par Hugues le 22/08/2010 17:15
Je cherche toujours l'intérêt de CDG Express :

1 - Le temps de parcours annoncé est de 20 minutes (source : http://www.cdgexpress.equipement.gouv.fr/projet/presentation/en-bref ). Soit. Problème : il est déjà possible de mettre ce temps avec le RER B en bénéficiant d'un direct. (source : http://www.metro-pole.net/actu/article860.html ). Pour que ce temps reste la norme, il faudrait revoir la signalisation côté SNCF (au nord de la gare du nord, donc). Mais justement, le projet actuel RER B+ Nord prévoit de rendre tous les trains omnibus.

2 - Le tarif sera de 15 à 20 €, contre 8.1 pour le RER B. Il s'agit donc d'un projet pour les hommes d'affaires. Ce n'est pas une critique, juste un constat.

3 - L'arrivée est prévue gare de l'Est. Mais les quartiers d'affaire ne sont pas situés gare de l'Est. Donc, il faudrait alors que les hommes d'affaires (qui sont donc ceux essentiellement concernés) prennent le métro à gare de l'Est (mais devraient alors repayer, car le ticket CDG Express ne sera pas compatible...) ou prennent un taxi (mais alors, ils auront tout intérêt à le prendre directement à Roissy). Le RER B, lui, permet des corrrespondances directes avec tous les RER, et une grande partie des M.

4 - Le temps d'attente est de 15 minutes entre chaque train. Il sera de 6 minutes sur le RER B.

Mais je suis ouvert à la contradiction.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes