DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Les Z'eaux-Z'eaux de Paris Plage


Scoop ! Comment la mairie truque les carafes pour servir de l’eau politiquement correcte.

Il est des anecdotes hautement révélatrices et certains détails sont parfois plus édifiants que de longues démonstrations pour mettre en lumière les mensonges d’un système.



Les Z'eaux-Z'eaux de Paris Plage
Ainsi, Delanoë & co se gobergent-ils, depuis quatre ans, d’avoir renoncé aux eaux en bouteille, écologiquement incorrectes, et de servir, en toute occasion, du « Château Bébert » en carafe design, bref de l’eau pompée dans les nappes phréatiques de la région et qui nous arrivent via nos robinets. C’est bien la preuve de leur engagement « eau » combien sincère en faveur du développement durable, disent-ils. Un vrai Grenelle de l’environnement municipal, clair comme de l’eau de source.

Autre symbole et temps fort de la municipalité : Paris Plage. Tous les ans, ce happening polluant est censé offrir du bonheur à ceux qui ne peuvent partir en vacances, tout en respectant lui aussi l’environnement. On nous bassine alors avec l’utilisation de la voie d’eau pour amener le sable, ou l’usage de matériaux recyclables dans les installations ouvertes au public.

Petit problème : pour distribuer de l’eau à Paris Plage et remplir les carafes, il est sans doute trop fatigant d’aller jusqu’aux robinets qui se trouvent à proximité de la voie expresse et de la place de l’Hôtel-de-ville et d’y installer des tuyaux. Comment faire, pourtant, pour respecter l’aquatiquement correct ?

Pardi ! La mairie a trouvé la réponse à cette angoissante question. Il suffit d’acheter des bombonnes d’eau "industrielle", de les cacher soigneusement à la vue du public et de remplir discrètement les carafes « Eau de Paris » de ce breuvage honteux. Mais c’était sans compter sans une de nos lectrices qui nous a envoyé une photo prise cet été ( cliquez ici) où l’on voit une pyramide de bombonnes, marquées du nom de leur fournisseur : la marque "Chateaud'eau". Et, dans la perspective, l’alignement des carafes et des autocollants « Eau de Paris » utilisés pour en maquiller la provenance réelle. Il suffit d’agrandir un peu le cliché et les détails apparaissent. En observant ce qui se passait à l’intérieur d’un seul de ces kiosques, on mesure que l’entourloupe avait un caractère quasi-industriel et coûteux.

Voilà, en vérité, un parfait résumé de la politique municipale. Seul compte le contenant, reprofilé à grands frais de communication. Le contenu n’est pas celui qu’on croit, c’est même son contraire. Et, pendant ce temps, Paris boit la tasse et les Parisiens trinquent, comme ils s’en apercevront en recevant l’an prochain leurs feuilles d’impôts locaux. Tchin !



Dimanche 12 Octobre 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Salamandre le 14/10/2008 10:16
le prochain truc du génial Maire de Paris : j'achète des bouteilles de piquette, à 1.50 euros pièce, je les cache dans une tente, je les fais déboucher par des pros (sic !...), je les fais vider, puis je les remplis à nouveau de château Lapompe, 1er cru. Et je les sers au prix de 1.50 euros la bouteille (le prix de la piquette...). Auparavant, je prends la peine de faire étiqueter les bouteilles "Chateau Delanoë Millesime X". Le tour est joué, ni vu, ni connu; Parisiens, votez pour moi !...
Encore une fois, la "douloureuse", et de taille, cette fois-ci, pour plus tard...

2.Posté par Olivier le 14/10/2008 10:28
Cet article est emblématique de la politique parisienne, basée sur la communication et ici sur la tromperie. Le problème le plus grave n'est pas tant cet acte que la majorité de zozos qui y croient et continuent à voter pour cette équipe.

3.Posté par EAU DE PARIS le 30/10/2008 10:01
Depuis 2003, la société d’économie mixte EAU DE PARIS est partenaire de Paris Plages. Dans ce cadre, elle a créé un modèle de fontaine à boire, directement raccordé au réseau public, afin de permettre au public de se désaltérer. Six fontaines ont ainsi été installées de manière pérenne d’une année sur l’autre.
Cette année, EAU DE PARIS a animé aussi un « bar à eau » sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Chaque jour, du 23 juillet au 17 août, entre 5 000 et 7 000 personnes ont pu se désaltérer dans ce nouvel espace de dégustation et d’information sur l’eau du robinet à Paris. Pour des raisons techniques dues à l'installation plus tardive de cet espace liée au concert inaugural qui se tenait sur le parvis, le raccordement au réseau d'eau potable a été retardé de 3 jours.
Nous avions alors deux choix : soit, pendant trois jours, ne pas ouvrir le bar, soit ouvrir avec de l’eau conditionnée pour et offrir aux Parisiens de l’eau pour se désaltérer. Nous avons choisi la deuxième solution en recourant à des bonbonnes puis le lendemain à une citerne mobile de 700 litres d’eau du robinet.
Ces bonbonnes n’ont pas été achetées pour l’occasion. Elles font parties du stock de secours organisé par EAU DE PARIS en cas de défaillance de l’alimentation en eau de la capitale. Comme toute bouteille d'eau, elles ont une limite de validité. Il convient donc de faire tourner le stock. Ces bonbonnes sont embonbonnées et commercialisées par Chateaud'eau en échange du maintien du stock de secours.
EAU DE PARIS a également développé en interne des citernes mobiles que l’on remplit d’eau du robinet et que l’on met à disposition des manifestations parisiennes quand il n’y a pas de raccordement possible au réseau d’eau potable.
Le temps que celle-ci arrive (soit une journée), nous avons pris la décision d'ouvrir avec des bonbonnes. Les équipes d’EAU DE PARIS ont bien joué leur rôle, s'adaptant avec diligence à la situation.
Puis, dans les jours qui ont suivi, c'est bien l'eau du réseau public qui a été distribuée, directement prélevée au robinet installé pour l’occasion après contrôle sanitaire obligatoire. Par conséquent, la photo présentée constitue un instantané, et non la réalité du fonctionnement du bar sur le mois de Paris Plages. Les bonbonnes d’eau ont été utilisées uniquement une seule journée. Les bonbonnes vides n’ont pas été évacuées immédiatement, provoquant une petite montagne de 30 bonbonnes de 19,6 litres pour être précis, ce qui n’a pas échappé à votre sagacité écologique.
A travers cette manifestation comme des dizaines d’autres chaque année à Paris, l’objectif était de valoriser l’eau de Paris. Il a été rempli puisque des dizaines de milliers de personnes (Parisiens et touristes) ont pu goûter cette eau. De plus, des carafes ont été vendues et des milliers de documents sur la valorisation de l'eau du robinet ont été diffusés au public. Nous sommes au cœur de notre mission d’information des usagers du service public de l’eau et de promouvoir la qualité de l’eau du robinet distribuée à Paris. Lors d’une prochaine manifestation, venez déguster, avec votre vigilance habituelle, l’eau de Paris. Nous vous l’offrirons avec plaisir !

EAU DE PARIS

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 36

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis