DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Les oubliés de Paris (VII) : le balcon vert



Les 52 marches de l'escalier de la rue d'Alsace sont dures à escalader pour les voyageurs de la gare de l'Est qui vont à la gare du Nord et, pour leur éviter de hisser leurs valises à la force du poignet, la mairie de Paris et la SNCF envisagèrent d'aménager un talus végétalisé appelé "balcon vert " contre le mur de soutènement de la rue. Hélas, Jacques Gauthier continue de souffrir quand il doit y porter son bagage. Evidemment, il n'est pas content !



Les oubliés de Paris (VII) : le balcon vert
Que de belles intentions ! Un plan incliné serpentant dans la verdure du talus aurait relié les quais à la rue et guidé les voyageurs du niveau trains au niveau trottoir. Ce projet, dont la faisabilité et l'intérêt ne furent jamais démontrés, n'eut aucune suite mais occupa les urbanistes municipaux pendant une bonne dizaine d'années.

En 2007, un second projet plus ambitieux encore que le premier vit le jour. Quand on échoue dans la réalité, il faut faire de l'emphase dans le virtuel ! Le talus serait donc remplacé par un bâtiment à deux niveaux dont la dalle de couverture, située au niveau de la rue, deviendrait espace vert municipal. Un escalier mécanique et un ascenseur seraient adossés au bâtiment épargnant aux voyageurs l'ascension de l'escalier de la rue d'Alsace. Le tout fut consigné dans la délibération DU 2007-178 ( conseil de Paris des 12 et 13 novembre 2007 ).

Ce projet, qui aurait d'ailleurs mérité une ambition architecturale plus grande compte tenu de son implantation entre deux grandes gares parisiennes avec, par exemple, un pôle d'information touristique au lieu d'une dalle plantée, est depuis tombé dans les oubliettes car la mairie de Paris n'a plus d'argent ou plutôt ce qui lui reste est englouti par le gouffre du tramway qui se creuse de mois en mois, chaque fois que le Conseil de Paris découvre les lacunes et les carences du dossier et doit voter des rallonges au glouton Tramsès 2.

Lorsque ce pharaon communicationnel prendra sa retraite en 2014, les voyageurs de la gare de l'Est ahaneront toujours dans l'escalier de la rue d'Alsace ...

Dimanche 6 Décembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par François Tournier le 07/12/2009 08:45
Tiens, tiens,

Cet escalier à été un de mes terrains de jeux de mon enfance, il y a un moment (dans les années 70, je crois) il a été question de faire un passage souterrain (en collaboration avec la RATP, la SNCF et la Ville) avec tapis roulant pour joindre directement les deux gares (en passant sous la rue du même nom), où en est ce projet ?

Il doit toujours avoir quelque part dans les archives des traces de ce projet. Il serait amusant de le ressortir.

François T.

2.Posté par Francky La Hache le 10/01/2012 16:08
J'ai emménagé dans ce quartier il y a plus d'un an et attend toujours ce fameux balcon vert.
Je rejoins l'auteur de ce billet sur les ambitions architecturales de ce projet.Il serait de bon ton de réaliser un projet qui donnerait à la jointure entre ces deux grandes gares un côté moderne et attractif ! Concernant le transport des bagages et valises sur la montée des 52 marches que compte l'escalier, il semblerait que ce problème soit résolu depuis le post de ce billet. De braves sourds muets d'une association internationale se propose de vous porter vos bagages moyennant une somme ridicule. Sur leurs feuilles de donts, on voit des gens donner 5, 10, 20 euros pour se voir porter leur lourde valise au sommet des marches. Souvent des étrangers qui débarquent ici et se voient piéger par cette bande de jeunes que les forces de l'ordre ne semblent pas vouloir mettre hors d'état de nuire.

Bel accueil pour les allemands, suisses, anglais, néerlandais débarquant ou transitant à Paris !!!

Pour ce qui concerne les caisses de l'état, il semblerait qu'elle ne soit pas si vide que ça. Ce n'était pas notre cher maire de Paris qui a fait réaliser des études pour végétaliser la tour Eiffel. Pour un coût modique de 72 millions d'euros. On marche sur la tête.

Je rappele aussi que le 10ème est l'arrondissement le plus peuplé et le moins végétalisé de Paris
Qu'attendent nos élus pour se bouger et pour réaliser les projets sur lesquels ils se sont engagés?

3.Posté par François le 27/01/2013 18:09 (depuis mobile)
Effectivement on pourrait se satisfaire de ce petit rafraîchissement de l escalier de la rue d Alsace. Un peu facile après tant de superbes promesses ! Encore une fois elles n engageaient que ceux qui avaient bien voulu les écouter.Je n en étais pas

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis