DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Livres d'horreur chez Hidalgo !



Pour la mairie de Paris, visiblement, les bibliothèques ne sont que des repoussoirs qu’il faut désormais aménager ...



Peur sur la ville
Peur sur la ville
« La mairie de Paris a peur » pourrait-on affirmer en paraphrasant la célèbre sentence de Roger Gicquel.

Certes la municipalité parisienne n’est pas forcément la seule dans ce cas, air du temps sans doute, mais l’objet de sa crainte parait bien étrange puisque qu’il s’agit rien moins…. que de livres !

En effet, la scène se passe dans une des plus grandes bibliothèques du réseau parisien. Inaugurée comme tant d’autres dans la capitale au début des années quatre-vingt, elle présente pourtant tout les critères d’un établissement culturel de proximité (et de qualité) avec ses collections diverses (livres, CD, DVD), ses espaces de lecture (journaux, magasines) ainsi qu’une vaste salle de travail flanquée de ses postes de consultation Internet. Malheureusement, il semble que cet agencement ne soit pas du goût de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville Paris. Et c’est même écrit noir sur blanc.

Car pour la mairie de Paris, visiblement les bibliothèques ne sont que des repoussoirs qu’il faut désormais aménager pour viser, tenez vous bien … « un public non fréquentant attiré par un aménagement moins intimidant que l’espace actuel chargé de rayonnages ». Traduction pour ceux qui ne comprennent pas la novlangue municipale : si les gens ne viennent pas dans une bibliothèque c’est que les livres sont trop « intimidants ». Évidemment vu comme ça….

Bon le problème, c’est que la bibliothèque qui selon la mairie doit donc « réimplanter ces collections »......... est une des plus fréquentées dans la capitale par des usagers de toutes catégories sociales ! Ce qui prouve bien qu’elle remplit son rôle de service public. A moins que du côté de la municipalité parisienne, ce ne soit justement l’idée même de tells bibliothèques qu’il faut « réimplanter » ? Pour ensuite mieux les faire disparaitre ? A croire que ceux qui nous dirigent ne lisent plus de livres et ont décidé que ce serait le cas pour tout le monde. Si les livres font peur à la mairie de Paris, pour d’autres cette politique culturelle est pour le moins intimidante. Voire même flippante.

Lire aussi ICI.

Lundi 27 Mars 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes