DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Maires francophones : le changement dans la continuité

L'Association internationale des maires francophones, dont la ville de Paris est de loin le principal bailleur de fonds se rappelle à notre bon (?) souvenir.



En 1999, dans son livre « Pour l’honneur de Paris », Delanoë accusait l’Association internationale des maires francophones d’être une sorte d’agence de voyages payée par le contribuable parisien pour permettre au maire de la capitale de faire le beau sur la scène internationale.

Elu en 2001, Delanoë s’est empressé d’en prendre la présidence et, depuis, les voyages se sont succédés et les subventions aussi, pour à peu près deux millions d’euros chaque année. Mais tout est plus moral depuis que le maire a changé. Les projets d’aide au développement soutenus par l’association sont mieux sélectionnés, proclame le discours officiel. Sur le site de ladite association on relèvera un bénéficiaire soigneusement choisi : l’hôpital Charles Pasqua, à Haïti. Comme quoi les relations avec les Hauts-de-Seine ne sont pas si mauvaises…

Avec Jacques Chirac, elles sont même au beau fixe puisqu’on apprend que Delanoë vient d’inviter l’ancien président au congrès qui célèbrera les 30 ans de cette association. Tout clin d’œil à une fraction de l’électorat de droite en proie au doute serait une pure coïncidence. Espérons en tous cas qu’ils ne parleront pas du temps où, pour Delanoë, l’AIMF présidée par Chirac était un symbole de dérive clientéliste.


Mardi 15 Juillet 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis