DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Ne pas avoir le droit d’être islamophobe, c’est déjà être musulman




Les associations diverses et variées qui entendent lutter contre l’islamophobie, les politiciens tels Trudeau au Canada qui veulent interdire la critique de l’islam n’ont pas fait le travail minimum de définition et d’exploration intellectuelle qui permet de comprendre à quel point leur position est dangereuse.



Ne pas avoir le droit d’être islamophobe, c’est déjà être musulman
Notre propos n’est pas de redire ce qui a déjà souvent été dit. On le sait, l'’islam n’est pas qu’une religion, c’est un ensemble de textes qui définissent de façon poussée le droit civil, celui de la famille, le droit pénal et les relations commerciales. Il pénètre dans la vie quotidienne du musulman ou des peuples soumis aux musulmans.

Ces règles sont pour beaucoup d’entre elles contenues dans les sourates du Coran, indépendantes donc des hadiths dont la portée est sujette à débat. Le Coran, verbe incréé d’Allah ne l’est pas.

Mais allons plus loin que ces considérations assez classiques désormais.

Que signifie au fond la volonté d’interdire l’islamophobie ? Précisément le fait de considérer que le Coran et ses préceptes et règles de vie ne sauraient être critiqués sans contrevenir à une sorte de morale politique. Qu’il soit fondé sur une prétendue lutte contre le racisme ou les discriminations ou pas, le point d’aboutissement de cette prohibition est bien le fait de considérer que les énonciations qui forment le corpus de l’islam ne doivent pas être critiquées.

Or telle est bien le coeur, le corps, l’essence de l’islam : considérer comme intouchable et incritiquable le Coran tout comme la mémoire de la personne, des faits et des gestes de Mahomet. L’islam est le respect du Coran à la lettre. Vous avez peut-être le droit de l’interpréter mais en aucune manière celui de le soumettre à la critique pour le contester.

En réalité, ne pas avoir le droit de critiquer l’islam et le Coran, c’est précisément être musulman. Ce que vous demandent ceux qui vous refusent le droit à l’islamophobie c’est, qu’ils en aient ou non conscience, déjà d’être musulman.


Comme on le lit si synthétiquement résumé sur le site «Muslim Forum» : «L’objet du Jihad n’était pas de les contraindre (les kouffars ou mécréants - ndlr) à accepter l’Islam - ils étaient libres d’accepter ou de ne pas accepter - mais de les empêcher d’exercer de force leurs déviations sur d’autres et sur les générations suivantes. Les Musulmans ont été enjoints à tolérer leur incrédulité seulement dans la mesure où ils pourraient avoir la liberté de rester mécroyant, si tel était leur choix et à la condition qu’ils paient la " Jizyah» comme un signe de leur soumission à l’État Islamique.»

Bref, le coeur du sujet est bien d’interdire la critique du Coran et la moindre pression sur les musulmans. C'est avec le temps que peu à peu, les incroyants se soumettront à la loi musulmane.

Comme tout dogme qui refuse qu’on le mette en cause et le soumette au débat, l’islam sombre vite dans l’intolérance et la violence. On l’a vu ces derniers temps avec le sort réservé aux caricaturistes, aux athées ou aux apostats qui osent parler de leur conversion. C’est la mort qui les attend.

Cette absence de tolérance est le critère le plus sûr pour reconnaître les pensées totalitaires, anti-scientifiques et régressives. Elle explique parfaitement pourquoi l’islam prospère si bien et s’accommode si facilement de l’absence de liberté individuelle, pourquoi il favorise les comportements bigots, les accoutrements aliénants et pourquoi les pays musulmans sont, de plus en plus, des terres stériles pour la recherche scientifique.

Dans ces conditions, il est particulièrement alarmant d’observer les premiers pas des Macronistes en France. Une déclaration comme celle de Castaner, porte-parole du gouvernement, qui, après les meurtres de Londres ose affirmer : «Cessons de parler d'État Islamique, ils trahissent la religion qu'ils prétendent servir. Ce sont juste des assassins.» tend déjà à ériger une barrière, conférer une sorte d’immunité à l’islam.

Le Coran est pourtant truffé d’appels au jihad et de glorification de la violence exercée sur les kouffars. L’exonérer des crimes de l’Etat islamique, le terme même que Mahomet utilisait pour qualifier l’entité politique qu’il dirigeait, est un contresens et une manifestation funeste d’aveuglement.

Macron et les siens nous préparent décidément des heures bien sombres ...

Lundi 5 Juin 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par blum le 06/06/2017 09:36
Bon article, Monsieur, d'un récent apostat.
Il est clair qu'il aurait été utile, il y a une trentaine d'années...

2.Posté par blum le 06/06/2017 13:26
Sans me répondre, Monsieur, puisque vous êtes un homme politique, et que vous faites, enfin, un constat
sans appel, QUELLES SONT VOS PROPOSITIONS ?
Nous sommes en période électorale.
Ce sont les derniers jours où NOUS POUVONS EXIGER DES CANDIDATS DES ACTIONS dignes de ce nom, et non des moulinets, devant les caméras.
Je viens de parler , ce matin, avec un candidat, sur le marché, dans mon arrondissement. Il est de gauche.
Aucune de mes propsitions ne le satisfait.: faire fermer la mosquée Omar, rue Jean Pierre Timbaud lui apparâit comme une atteinte aux droits de l'homme.
Il lui suffit de la faire "surveiller"; mieux, il a l'impression de faire de la RESISTANCE, comme l'ont fait, m'a-t-il dit, ses grands-parents.
je lui oppose qu'il FAIT LE CONTRAIRE.
A nouveau, quelles résolutions FERMES proposeriez-vous ?

3.Posté par Challier le 06/06/2017 16:08
La réponse c'est l'abrogation de la loi Pleven Gayssot Rocard et la disparition des associations lucratives sans but (dixit Eric Zemmour). Rappel : Pleven était un raté de la bourgeoisie fils de banquier et refilé comme politicien car incapable de collaborer dans la banque paternelle.
Le racisme en droit anglo-saxon est une opinion comme une autre et jamais un délit.
J'ai une photo de manifestation autorisée devant le Capitole, avec des aigles et des Swastikas dextrogyres.
C'est ça la liberté d'expression.
Justin Trudeau est un dhimmi qui mérite la charia pour trahison.

4.Posté par bouquiniste1 le 06/06/2017 16:18
islamo phobie
c est comme homo phobie

definition de phobie = c est la" peur de "

deja le mot prete a confusion , pour l islam c est assez simple deja que les imams repere les radicalises et les signales cela facilitera la tache , le voile dans les années 60 a 80 personnes ne le portait juste une micro minorité donc l autoriser c est deja ce soumettre et il n y a pas que ca , donc revenir en arriere arrete de parler d integration , prendre certaine loi australienne , qui donne 6 mois pour s integrer et parler la langue sinon c est la sortie et retours au pays d origine ect ect apres on pourra discuter .
autre chose pour les marocains mettre en action les accord passer avec le roi hussein "tout marocain condané a une peine de plus de 6 mois doit etre expulser vers le maroc pour y purger ce peine " il doit y en avoir d autre comme cela que nous n appliquont jamais

5.Posté par Challier le 06/06/2017 19:20
Non la phobie est une maladie psychologique, comme l'agoraphobie, la claustrophobie qui se manifestent par un rejet psychanalytique, de la foule ou de l'enfermement. Toutes les vraies phobies sont des cas intéressants pour Carl et Sigmund.
Je n'apprécie ni les sodomites, ni les islamistes et je ne suis pas malade.
Au royaume chérifien, c'était Hassan II et c'est Mohammed VI.
L'intégration est une juxtaposition de communautarismes, avec multiculturalisme, comme en Angleterre avec les Pakis, contrairement à l'assimilation maintenant politiquement incorrecte.

6.Posté par bouquiniste1 le 07/06/2017 07:46
tout d abord desole pour l inversion des noms .

pour les lois australiennes oui il ne sont par envahi justement a cause de ses lois , la ou je reside beaucoup de femmes issue du mahgreb ne parles pas le francais ou tres tres mal, les jeunes font ce qu ils veulent souvent il y a des enfants de 10 ans jusqu a 23 heures voir plus dehors.
les plus grands roulent comme des fous sans casques sans pot d echappements a faire un rafut du diables personnes de bouge surtout pas la police qui a eu des ordres pour laisser faire , donc oui ils faut ses lois .

apres ce que je voie moi c est que depuis mitterant (pour moi le plus grand fumiste que l on ai eu ) les politiques et les journalistes font croire que nous vivont dans un monde de bisounours la chute et brutales .nous laissons tout laisse faire aux emmigrés et rien au francais "pour la paix sociales " , la devise de la france c est liberte (ou ca ) egalite uniquement envers les emigrés et fraternité de meme .

vivement la creation d une police europeen un FBI a l europeeen serait pas mal , au moins nous arriverions peu etre a limiter la casse

7.Posté par Ange le 17/06/2017 07:34
L'auteur enonce un excellent argument quand il écrit qu'accepter sans rechigner le concept d'islamophobie revient à accepter de facto d'être devenu musulman puisque soumis aux mêmes règles que les fidèles du prophète. Il s'ensuit en toute logique que pour les occidentaux pour qui la liberté de pensée et d'expression a encore la moindre signification, être islamophobe est non pas une tare condamnable parce qu'immorale à un degré ou à un autre, mais bel et bien - au contraire - une nécessité des plus impératives! Ceux et celles qui refusent de se soumettre aux ukases de la minorité musulmane doivent clamer haut et fort leur qualité d'islamophobes! C'est de la légitime défense, purement et simplement. Islamophobes de France et de Navarre, unissons-nous et rejetons le carcan menaçant de ce qui est beaucoup moins une religion qu'un système politique totalitaire, rétrograde et d'essence essentiellement fasciste.

8.Posté par bouquiniste1 le 18/06/2017 17:09
pour phobie

Une phobie (du grec ancien φόβος / phóbos, frayeur1 ou crainte2) est une peur démesurée et irrationnelle d'un objet ou d'une situation précise. Il peut s'agir de l'agoraphobie (peur de la foule et des lieux publics), de phobies spécifiques telles que la claustrophobie (peur des lieux clos), ou de phobie sociale, qui est une crainte handicapante de relations sociales comme la prise de parole en public, la rencontre de nouvelles personnes ou de l'opinion ou jugement des autres3. La phobie est généralement ressentie comme irrationnelle par le patient lui-même[réf.

9.Posté par Ange le 18/06/2017 21:04
Nous sommes d'accord, mais dans ce cas comment expliquer que ce qui ne devrait être considéré que comme un réflexe irrationnel puisse être devenu quelque chose d'immoral, pour ne pas dire illégal dans de nombreuses situations? Peut-on interdire l'agoraphobie? Non seulement ça, mais si on insiste à comparer Islamophobie et agoraphobie, soyons logiques: le résultat, comme dans tous les cas de phobie, est que l'on EVITE les situations qui sans cela causeraient un stress immense à ceux qui souffrent de ces phobies, pour ne pas dire qu'elles les mettraient réellement en danger physique. En outre, la plupart des phobies sont liées à des phénomènes passifs (places publiques, hauteurs, traffic, foules) alors que l'Islam dans toutes ses manifestations est un phénomène actif et offensif dans le but exclusif d'obtenir la soumission inconditionnelle des non-Musulmans aux règles absurdes de l'Islam. D'où ma conclusion que l'islamophobie est un réflèxe salutaire d'auto-préservation qu'il y a lieu de saluer et d'encourager au lieu de le vilipender.

10.Posté par bouquiniste1 le 19/06/2017 07:24
le soucis avec l islam c est comme avec les chretiens les extremistes , la majoritée sont des gens qui vivent leur foi dans l intimité ,le fais d avoir cedé a des minorités pour le voile par exemple a renforcé le phenomene de lutte contre les autres populations qui voie dans celui ci un esclavage moderne avec la complicité des femmes musulmanes francaise.ceci en sacha,t que dans la majorite des pays musulman peu de femme porte le voile , tout comme en france celle qui sont presente depuis les année 60 pour beaucoup ne parlent que tres mal le francais , que si l on regarde un peu autour de soi on constate que les filles sont toujours consideré comme des objets par beaucoup de garcons meme ceux ne en france depuis 20 ans .

en bref si l on n y prend pas garde dans 20 ans c est les femmes non voilé qui seront une exception meme chez les non musulman juste pour avoir la paix .

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes