DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

PARIS PREMIER POLLUEUR DE FRANCE ?



Comment la délocalisation du service transport des bibliothèques municipales va se traduire par des allées et venues de véhicules hautement polluants.

Une nouvelle révélation de notre meilleur correspondant à la direction des affaires culturelles, le Supap (de sécurité).



PARIS PREMIER POLLUEUR DE FRANCE ?
"La suppression du service des transports des bibliothèques et son transfert vers la direction de la DALIAT (achats, logistiques et transports), à été annoncée à la veille d’un week-end, lui-même la veille des congés scolaires, ce vendredi par la Direction des Affaires Culturelles (DAC). Cette suppression aurait pour motifs officiels, le manque d’"encadrants", des personnels pouvant être absents pour maladie et surtout la mise en place d’un futur prêt inter-bibliothèques à l’aide de véhicules émettant beaucoup de CO2.

D'abord, une précision : le prêt inter-bibliothèques, qu'est-ce que ça prétend être ?

Il y a 65 bibliothèques à Paris, réparties dans les 20 arrondissements et de tailles variables. Le principe premier de prêt inter-bibliothèques est la possibilité d’emprunter dans une des 65 bibliothèques et de rendre dans une des 65 autres. Logique non? Pour un seul prêt, ce sont donc 4 225 possibilités (65x65). Au total, des centaines de millions de combinaisons possibles ! Pour mener à bien ces opérations, une seule solution : le recours à la camionnette. Des voyages et des voyages, pour transporter des livres aux quatre coins de la capitale. Paris contre le développement durable ! Aux TAM (Transports Automobiles Municipaux) de mener à bien cette noble mission de polluer encore plus Paname ...

Devant ce projet fou de prêt inter-bibliothèques, le Supap-FSU demande à la Ville de Paris de dévoiler ses intentions et d’entamer une vraie discussion avec les personnels.

Par ailleurs, prétendre utiliser l’argument du prêt inter-bibliothèques pour justifier le transfert du service transport de la DAC vers la DALIAT, soi-disant mieux à même de l’assurer, cela peut paraître particulièrement curieux. Ce transfert du service des transports vers la direction de la DALIAT semble tout aussi surprenant en terme d’efficacité. On sait que celle ci est incapable depuis des années de fournir une partie de l’habillement aux personnels ouvriers des musées malgré les demandes répétées des mêmes personnels."

Décidément, la gestion girardienne de l'action culturelle parisienne est bien à l'image de celle de son chef sur la plupart des sujets : des idées clinquantes balancées dans la nature puis une intendance qui ne suit pas. Une suggestion du Delanopolis : faire auditer tous les projets par Baupin pour voir s'ils respectent les objectifs du plan climat. Avec ça, les Parisiens seraient tranquilles pour une bonne centaine d'années avant la première mise en oeuvre ...

Mercredi 28 Octobre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes