DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Paris XII : NON à une serre agricole sur le toit enclavé d’une teinturerie industrielle !



Le groupement des locataires Erard Charenton du 163 rue de Charenton, dans le douzième arrondissement, un des ensembles HLM les plus volcaniques de Paris, continue son combat contre les débilités municipales ...



Un mur des sot(te)s ?
Un mur des sot(te)s ?

Cette association lance une pétition locale de proximité (boites à lettres) et à l’échelle de Paris disponible sur le site change.org Cadre de vie : sans concertation, sans transparence et au détriment de ses administrés, cette implantation a valu « avis favorable » de Madame Baratti-Elbaz, Maire du XII, sans qu’il n’ait été présenté la moindre étude d’impact sur les troubles de jouissance associés : bruit et lumière diffuse liés à ce type d’activité 7/7 j 24/24 h ! Serre agricole de 1200 m2 enclavée sur le toit d’une teinturerie industrielle, surplombé, en vis-à-vis direct avec plus de 120 appartements pour des productions agricoles qui finiraient dans quelles assiettes ?

Etrange qu’un permis de construire ait pu être délivré - toit loué par Paris Habitat - pour un site de production agricole d’une installation classée pour la protection de l’environnement (teinturerie industrielle d’importance) au Code de l’Environnement dans un milieu enclavé à très forte densité de population. Activités industrielles qui nécessitent l’utilisation de produits toxiques et dangereux comme le Perchlorethylène ou Tetrachloreothylene souligne la Caisse Régionale d’Assurance Maladie de l’Ile de France qui rejettent déjà des vapeurs par trois extracteurs d’air implantés sur un sous-toit mitoyen à cette teinturerie et en vis-à-vis avec les logements d’un important bâtiment.

Tout aussi étrange : La documentation jointe à la demande d’autorisation Permis de Construire montre le peu de cas que fait l’auteur du projet pour l’environnement. Il mentionne seulement que « l’aspect miroir du matériau limitera autant qu’il le peut la perception de cette nouvelle verticale ». A-t-il volontairement ignoré les bruits et la lumière diffuse de nuit et la réverbération du soleil sur les façades qui auront des répercussions jour et nuit y compris à l’intérieur de logements dont des chambres à coucher ? Ou alors !?


Lundi 10 Avril 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Poulbot le 10/04/2017 18:02
Cette municipalité n'en n'est pas a une contradiction prêt ; elle veux lutter contre la pollution automobile , elle concentre encore plus les véhicules sur les axes au lieu de les ouvrires , elle ferme des axes rapides.....
maintenant elle veux empoisonner les parisiens par leur alimentation en autorisant l'implantation d'une serre agricole sur une entreprise utilisant des produits toxique pour l'homme . Elle a commencer par les vois respiratoires , maintenant , le tube digestif , la prochaine étape c'est quoi ? qui a une idée a lui soumettre ?nouvelle façon d'éliminer les contestataires .

2.Posté par blaireau de la grande couronne le 11/04/2017 21:12
NON le perchlo c'est pas dangereux à la limite ça donne des leucémies ! Et puis le reflet de la serre ça fera de la luminothérapie gratuite.

3.Posté par Phil75 le 12/04/2017 07:54
Marie-Antoinette veut encore jouer à la fermière ?

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes