DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Paris plonge ... 3

Notre série continue avec quelques photos d'été. Aujourd'hui, d'admirables vues d'ex "beaux" quartiers - Péreire et Mac Mahon - transformés en mini-jungles et maxi-poubelles. Un merveilleux visage montré aux touristes du monde entier ...



Paris plonge ... 3
La rencontre du refus de désherber -pour des raisons soi-disant écolos- et d'un service de la propreté débordé et mal géré, donne à Paris des allures de tiers monde. Les racines font leur chemin sous le bitume et nous préparent d'ici deux ou trois ans une ville qui nous fera honte. Bref, la théorie de la décroissance (une forme perverse de la haine de soi) triomphe déjà à Paris, sauf pour les mauvaises herbes naturellement.

A titre d'exemples, cliquez donc ici, ici, ici, et pour savourer ce magnifique spectacle !



Lundi 7 Septembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Benjamin le 15/09/2009 10:28
Quelle honte de laisser le pied des arbres dans un tel état. Je ne comprends pas pourquoi les services de la mairie ne prennent pas la mesure du problème. J'ai habité en banlieue et je peux vous dire que je n'y ai vu aucune mauvaise herbe ; les jardiniers utilisent des produits phytosanitaires efficaces et rapides.
Ces pĥotos montrent aussi que les riverains continuent de jeter leur détritus au sol : dommage!

2.Posté par Eline BLANC le 15/09/2009 10:57
Refus de désherber je suis plutôt d'accord.
Nous ne sommes pas seuls en ville, il y a aussi des oiseaux. Et ces herbes leur fournissent nourriture et refuge, c'est positif. Les moineaux par exemple sont en voie de disparition et si ça peut les aider à rester nos voisins je suis pour, même si ce n'est pas très décoratif. Contrairement à ce que prétendent les Verts l'écologie appartient à tout le monde, il ne faut pas leur en laisser le monopole.
Maintenant les cochonneries qu'il y a autour des herbes... c'est assez fascinant de voir avec quel zèle elles sont laissées sur place. 450 € pour une crotte de chien c'est bien mais il en faudrait autant pour tout papier et tout crachat.

3.Posté par Eline le 16/09/2009 09:52
Pour répondre à Benjamin.
Les produits phytosanitaires efficaces et rapides dont vous parlez, on les retrouve quelques temps plus tard dans l'eau qu'on boit, voire dans ses propres cellules le jour ou on dévelloppe un cancer. Alors la chimie dans la Nature ça suffit. Les oiseaux nous diront merci et nos petits enfants aussi.
Il faut arrêter de tout saccager, et cela aura en plus pour avantage de faire baisser le score des Pastèques* aux élections.
* Vert à l'exterieur, Rouge à l'interieur.

4.Posté par Jacques le 16/09/2009 11:36
Il y a toujours le désherbage manuel !
Il y a toujours une solution pourvu que l'on veuille bien prendre les bonnes dispositions et prévoir... ce qui n'est pas le cas ici !

Une fois de plus, quand les espaces verts, les arbres, etc. sont considérés comme du mobilier urbain que l'on fait entretenir par des jardiniers qui, pour la plupart, ne le sont pratiquement pas (entreprises et personnel) ou peu, les dégâts sont là (arbres de plusieurs décennies définitivement massacrés, baliveaux ébranchés qui ressemblent à des plumeaux, etc.) car les attitudes professionnelles du métier et la prise en considération du végétal ont disparu.
Derrière tout cela les comptables se régalent et les soi-disants écologistes ne s'érigent même pas en faux, eux qui ont oublié jusqu'à leurs cours de botanique. Les entreprises qui abattent et coupent à tout va des arbres en bonne santé (mais on ne sait jamais avec ce fichu principe de précaution, si une branche tombe ou si un petit trou dans un tronc occasionnait un accident, vous vous rendez compte, mon bon monsieur...), se créent ainsi des sources de revenus avec des nouvelles plantations d'espèce qui ne tiennent d'ailleurs pas la distance (cf. l'avenue d'Italie). Alors, désherber pour que notre "espace" (mot à la mode mis à toute sauce) soit plus agréable et pour nous et pour nos visiteurs (ce qui est aussi de la courtoisie et de la politesse) n'est pas vraiment nécessaire poour certains.
L'entretien (la maintenance, aujourd'hui ...) c'est l'assurance de la pérennité des biens. Mais les budgets n'entrent pas dans les mêmes lignes ! Faute de bon sens...on transforme peu à peu Paris et ses banlieues en gigantesques poubelles. On va finir par se croire dans cette capitales célèbre elle pour plus d'une pyramide ! De plus, ce ne sont pas les riverains qui laissent tous ces déchets au sol, regardons bien : cannettes de bières ou de sodas, emballages de fast-food et autres plats préparés, sacs, etc..
Non c'est de l'incivisme pur et simple, il n'y a dans ces attitudes ni le respect de soi ni celui des autres. Un peu partout sur les murets parisiens, sur les armoires techniques, sur tout ce qui est à hauteur de taille,voire sur les rebords de fenêtre on découvre ici et là des bouteilles à moitié vide, des cannettes ; dans le moindre recoin, là où quelques buissons et un ou deux arbres ont pu se nicher, gisent les mêmes contenants avec leurs sempiternels amis les détritus et autres papiers.
Il y a bien plus de travail à faire que ces seuls travaux de surface !

5.Posté par Dorian O le 16/09/2009 13:24
A ce sujet, je vous conseille le billet de Carambozilla su ce thème. Pas besoin de mots, les images parlent d'elles même...
http://www.carambozilla.com/article-35837217.html

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes