DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Scoop : Macronator est fait de chair et d'os et il saigne !



Débat plutôt utile hier soir, contrairement à ce que la caste médiatique cherche à faire accroire ...



Macron comme vous ne l'avez jamais vu !
Macron comme vous ne l'avez jamais vu !
Nous avons enfin pu voir clairement ce qu'était Macron, une sorte de robot pré-programmé, modèle dernier cri mis au point par l'oligarchie.

Il est un peu ce que le T-850 de Terminator 3 était au T-800 du premier opus de la série de films hollywoodien : une version améliorée car plus dangereuse. Les technocrates à la Juppé ou à la Hollande ont été remplacés par un modèle nouveau qui présente mieux mais qui ment davantage encore.

Son propos n'était qu'énoncé de mesures technocratiques désincarnées dont le résultat final apparaît pour ce qu'il serait : un essorage des classes moyennes via la CSG en particulier. Sa complaisance face au fascislamisme est claire.

Le Pen était certes agressive mais Macron était méprisant la traitant de "parasite", parlant sans cesse de "mensonges", etc.

Le Pen est parvenue à déjouer la critique récurrente d'appartenance à l'extrême-droite, ce qui était important pour elle.

Car l'enjeu majeur du débat était de "déprésidentialiser" Macron, de casser son image de rassembleur possible. Le pen y a grosso modo réussi. Sa prestation n'était pas éblouissante mais elle permettra peut-être d'empêcher Macron et ses sbires d'En marche de disposer d'une majorité à l'Assemblée nationale. C'est là l'essentiel.

Le rouleau compresseur journalistique qui s'est mis en place immédiatement après le débat pour voler au secours de Macron est révélateur de l'inquiétude grandissante qui règne dans les cercles qui accaparent le pouvoir depuis des années.

T-850 finit quand même par fondre, ne l'oublions pas ...

Jeudi 4 Mai 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Laura Kaplan le 04/05/2017 12:12
Je ne peux vous contredire, n'ayant pas suivi de ce débat longtemps. Marine Le Pen, pour ce que j'ai entendu, utilisait en permanence un vocabulaire vieillot "le pouvoir de l'argent, etc.." et n'apportait jamais aucune solution.

2.Posté par candide le 04/05/2017 14:33
Devant le débat, j'ai craqué au bout de 30 minutes, n'ayant rien appris ni rien entendu à part des noms d'oiseaux...
Macron s'est laissé embarquer dans ce jeu, ce qui n'est pas malin de sa part et ce qui démontre son incapacité à s'extraire de ce type de piège. Il s'est révélé de ce fait peu taillé pour le costume présidentiel. C'est vrai, mais à quel prix ! Marine Le Pen a abandonné d'emblée l'idée de prendre de la hauteur et de se montrer en postulante crédible pour se cantonner dans un affrontement de personnes.
L'enjeu pour elle était de séduire (ou pour le moins de rassurer) l'électorat conservateur de Fillon susceptible de la faire gagner. Ça semble raté.

3.Posté par Zéon Litrone le 04/05/2017 15:08
Madame laura,
Un vocabulaire vieillot ? Trop drôle.
Le vocabulaire jeunot de Macron révèle son idéal : tromper.
Appauvrir la langue, vider le sens des mots, afin que les gens ne puissent plus s'exprimer avec nuance et surtout, ne puissent plus comprendre.
Dans une phrase creuse écrite avec des mots vides, on est obligé d’interpréter. On peut comprendre ce qu'on souhaite, ou ce qu'on redoute.
C'est pourquoi quelqu'un qui écrit une phrase creuse, à double sens, peut répondre à celui qui éventuellement demandera un éclaircissement (par exemple sur un projet d'architecte) "vous n'avez pas compris", ou "il ne faut pas voir le mal partout". Et au pire, il sortira la fameuse phrase magique "la théorie du complot, je n'y crois pas trop". Comme si ces gens ne faisaient pas que comploter.
La preuve ? Le résultat du premier tour. Sans la manipulation médiatique, on aurait eu droite/droite au second tour. Or quoi qu'il en dise, macron est de gauche. La gauche a déserté sa propre coquille vide hamon après une dernière trahison et rassurez vous Laura, mensonge et trahison reprendront très bientôt jusqu'au déclin final grâce à l’exosquelette Macron.
Notez au passage comme bêtise et trahison vont de pair dans certains ca(mp)s : après avoir trahi Macron, la gauche qui a trahi hollande parce qu'il mène une politique de droite, vote pour son disciple encore plus de droite. On touche au fond de la connerie, là, non ?
En détruisant la merveilleuse machine éducative (d'intégration), "ils" ont abêti le peuple au point qu'on peut en faire n'importe quoi en prononçant des phrases creuses, des slogans magiques qui déclenchent des réactions conditionnées. Conditionnement = préparation préalable = manipulation = complot. N.B. : seuls les crétins répondent au conditionnement.
L'offensive de crétinisation a commencé dans les années 60. Le jour où un pauvre crs n'a pas foutu un coup de crosse sur le nez de Cohn Bendi. Pour cette erreur il est paradoxalement devenu un héros. (pourtant, depuis, les mêmes qui sèment la terreur dans la rue et occupent impunément la classe publique disent que la droite c'est les méchants : un conditionnement efficace doit être à l'oeuvre en tache de fond.)
Bref, maintenant on en est là : Macron. Ah, ils se sont bien débrouillés, pour des gens qui ne complotent pas. Après une campagne de caniveau, les gens sont dégoutés. On devrait donc dire une campagne dégoût. à qui ça a profité ?

4.Posté par Béret vert le 04/05/2017 16:57
Curieuse impression ressentie immédiatement après le débat à l'écoute de BFMCNLCI: Le son (Macron a réussi sa prestation) ne collait pas du tout à l'image (visages déconfits et rictus perplexes des analystes). Diffusion immédiate d'extraits de la prestation du champion histoire d'enfumer ceux qui auraient loupé la rencontre sportive, le ton était donné, le lendemain midi un petit tour des infos sur le web pour comprendre que les absents n'en sauront pas plus.
Perso j'ai trouvé qu'en dehors du volet économique, Macron a passé la soirée dans les cordes. Match nul.

5.Posté par der garnement le 04/05/2017 18:23 (depuis mobile)
Débat affligeant, deux candidats qui ne se sont pas grandis. Mais néanmoins il faudra choisir au plus tard dimanche....et surtout être stratège 😏

6.Posté par Temple le 04/05/2017 20:42
Je n'ai pas trouvé Marien Le Pen si agressive que cela; Elle le poussait à réagir pour qu'il perde ses moyens de gigolo. E. Macron était plutôt sur la défensive, s'est trompé ou a menti plusieurs fois et utilisait les attaques ad hominem pis ad personam, un classique des gauchistes. Macron était fragile a certains moments, je pense Que Mme Le Pen aurait pu jouer l'autorité un peu comme une mère ou une institutrice.
Il semble évident que la faiblesse de Macron est l'immaturité; Sa compagne comme ses soutiens doivent le porter et le manipuler. S'il n'a pas de vision, c'est parce qu'il n'est pas accompli. Ce n'est qu'un profiteur. Il voulais profiter du PS pour sa carrière, il aurait du lire un peu plus Marx et Egel pour en apprendre plus sur l'être et l'avoir!

7.Posté par Phil75 le 04/05/2017 22:02
Débat nullissime qui m'a conforté dans mon choix : le bulletin blanc.

Sans rire, vous voyez un de ces deux zozos dans une négociation internationale ?

8.Posté par phidias le 05/05/2017 10:02
J'ai vu le débat entre la mégère et le psychopathe, je m'y suis rasé comme jamais. Je ferai barrage à Macron pour qu'il n'ait pas une avance trop confortable. Il fera un président médiocre comme le nappage de crème industrielle sur une génoise un peu rance.

9.Posté par Christiane Chavane le 05/05/2017 16:14
Je viens de recevoir deux témoignages, de Lyon et Rouen : les recteurs d'université appellent ouvertement les étudiants à votre CONTRE MLP, donc pour Macron.

10.Posté par Challier le 05/05/2017 17:21
C'est Henri COSTON, que je connaissais, qui est l'auteur des "financiers qui mènent le monde" et de "la fortune anonyme et vagabonde" et du "retour des 200 familles". Est-ce vieillot ?
Mitterrand, homme très intelligent et cultivé, était admiratif de la qualité du Français de Jean-Marie. Était-il vieillot ? Un vocabulaire de 500 mots de basic french est-il un exemple ?
L'anti-France terme utilisé par le porcelet du cochon Platon, a été créé par Jean-Marie depuis longtemps.
Il qualifiait ainsi les antipatriotes suppôts de Staline et les adorateurs de Mammon, l'Archidémon de la cupidité et du matérialisme de la qlipah CHEOL, où l'homme n'est qu'un masque ou un caméléon.
Comme dans le Faust de Gounod, le Veau d'or est toujours debout ! Et Satan conduit le bal !

11.Posté par Challier le 05/05/2017 17:53
Petit détail pour les gens cultivés et vieillots : SATAN est l’Archidémon de la qlipah IRASTHOUM , l’ombre de la mort, la destruction de l’homme.

12.Posté par Monsieur de Taulignan le 06/05/2017 15:20
En regardant ce pseudo cirque mediatique alias Le Debat de l entre deux tours , j avais prepare un bulletin de vote maison : au recto le nom d' EM barre avec la mention " ni l ' un " et au verso celui de MLP barre avec la mention " ni l autre ".... Mais en reflechissant au rouleau compresseur mediatique tout a fait indecent en faveur de Hollandouille bis , j ai nomme MAC 40 , EM , je vais lui faire barrage et choisir UNE FEMME . VOTER UNE FEMME . Liberte , Egalite , Fraternite .

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes