DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Tir estival !



Christiane Chavane maintient sa vigie d'été, merci à elle !



Nulle part à l'abri !
Nulle part à l'abri !
C.S.G. : Casse Sociale Garantie

La moralisation de la Vie Politique bat son plein.

Qu’on ne me dise plus que les chèvres macronistes qui nous tiennent lieu de députés ne sont pas capables de voter des lois comme des grands !

Bien au contraire, ils ont tout compris tout de suite. La preuve : ils viennent de s’’exonérer de la CSG sur leurs indemnités parlementaires. C’est pas beau ça ?

La CSG pour tous, c’est seulement pour les A-sans-dents (les retraités, donc), et les Riens, c’est-à-dire les salariés et indépendants qui n’ont pas réussi à intégrer l’oligarchie des multimilliardaires gavés aux contrats d’état, ni à se pavaner sous les Ors des palais de la ripoublique.

Mais restons dans la moralisation !

Alors que tout le littoral français, y compris de magnifiques sites, est menacé par la folie des éoliennes off-shore, un seul et unique projet vient d’être stoppé : au large du Touquet.

Tout va bien. Rien de nouveau sous la pluie.

POUR VOTRE SECURITE

En juillet, au cours de mes vacances en Espagne, il m’a fallu faire une incursion en France pour aller chercher un ami à Perpignan.

Jupiter pense à nous même l’été. Pour notre sécurité la France a instauré des contrôles aux frontières. Donc pour faire les 60 km qui me séparaient de Figueres (Catalogne) à Perpignan, par autoroute, il m’a fallu deux bonnes heures. Résultat, pour rentrer de vacances, j’ai soigneusement évité l’autoroute et là, pas de contrôles !!!

Mais bon, soyons reconnaissant à notre président de s’inquiéter pour notre santé, car au cas où vous auriez mal compris, les douaniers français ne sont pas à l’affut de vilains terroristes : ils cherchent de l’alcool et des cigarettes, que de vilains profiteurs achètent en Ibérie parce qu’ils sont moins taxés qu’en France. Que voulez-vous mon bon monsieur, tant qu’on n’harmonisera pas tout ça au niveau européen..
C’est un peu comme les yachts qui désertent la Côte d’Azur parce qu’on oblige les propriétaires qui ont du personnel et s’amarrent plus de trois mois à faire cotiser leurs employés à la bien nommée SS, même s’ils sont déjà couverts par des assurances santé et des plans retraite privés plus performants. En plus le gasoil est 30% plus cher qu’en Espagne, alors quand on consomme 100 L/heure…. Cette sur-taxation imbécile ne fait pas rentrer un euro parce que Bercy n’a pas encore compris qu’un bateau, c’est mobile. Par contre, ça crée du chômage. Un détail. C’est pour la protection du personnel, vous dis-je. Comme disait un journaliste, ça les protège surtout du travail !


PLAN CANICULE

Pour notre sécurité aussi, on nous serine que la France fond sous une canicule comme on n’en a jamais vue. C’est marrant, d’abord parce qu’à Paris j’ai ressorti la petite laine, ce qui au mois d’août n’est pas vraiment normal, ensuite parce que s’il fait chaud dans le sud, c’est sans doute parce que c’est un mois d’août normal : il est vrai que depuis 2003, année de la vraie canicule, nous n’avons plus vu d’été, alors ça surprend, on s’est déshabitué.

Pourtant le plus comique c’est que le drame caniculaire a l’air de s’arrêter à la frontière espagnole. Là-bas tout le monde semble trouver normal de dépasser les 35ºC, côté France, la vie s’arrête. Il faisait chaud la première semaine d’août en Catalogne. Et alors ? Même sans clim, il suffit de bien aérer, de boire de l’eau souvent, et de se protéger du soleil. Pour faire son jogging ou un match de tennis, on choisit le matin avant 9 heures ou le début de la soirée, pas midi. Pas besoin de conseil de politiciens pour ça.


ET PARIS DANS TOUT ÇA ?

Me voilà de retour pour découvrir une ville abandonnée. Les Parisiens sont partis. Mon marché local est vide, à l’exception d’un boucher qui vend des saucisses au prix du caviar… Mais le pire c’est que les chaussées sont éventrées. Il y a des travaux de voirie partout, pour des hidalgoniaiseries en forme de pistes cyclables, mais aucun entretien du bitume : même les Champs Elysées sont défoncés. On se croirait dans le tiers-monde. C’est sans doute aussi pour notre bien.

Dimanche 13 Août 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par GANDON le 17/08/2017 15:51
Quand Hidalgo lance ou plutôt balance la culture (par dessus bord !) : http://www.leparisien.fr/paris-75019/la-villette-deux-peniches-culturelles-devenues-indesirables-15-08-2017-7194417.php

2.Posté par Jojo le 18/08/2017 23:19
Fait chaud l'été !

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes