DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Une lueur d'espoir dans la nuit macronienne !




Finalement, la situation n'est pas si terrible ...

Revue des raisons d'espérer.



Dis moi qui tu hantes ...
Dis moi qui tu hantes ...
D'abord, le tsunami LREM n'est qu'une grosse vague. Si l'on déduit les députés Modem, la majorité macronienne est absolue mais courte. Macron hésitera à deux fois avant d'éjecter Bayrou qui va en retour l'escagasser durant les années qui viennent, faisons lui confiance.

Ensuite, certaines figures sympathiques de l'opposition siègeront au Parlement, telle Brigitte Kuster à Paris.

L'importance du groupe LR montrera aux élus de droite "de base" qu'il y a un espoir pour que le règne de Macron ne dure pas plus d'un mandat. De ce fait, la tentation de jouer les supplétifs sera plus faible et le groupe des opposants macro-compatibles plus étroit. Du reste, ceux qui ont montré qu'ils étaient prêts à fricoter avec Macron ont été souvent sèchement battus alors que ceux qui sont parvenus à mobiliser leur électorat en tenant un discours d'opposition à "Jupiter" ont mieux résisté.

La purge macronienne a emporté beaucoup de LR enkystés depuis trop longtemps dans le tube digestif de la droite. C'est un aspect positif des choses. A Paris, les défaites de NKM ou Lamour ne chagrineront pas ceux qui espèrent que l'opposition peut redevenir plus offensive.

Quant aux "Marcheurs", soit Macron accepte qu'ils se transforment en un parti réel et il aura à traiter, un jour ou l'autre, avec des courants et des oppositions internes. Soit ils restent de purs godillots mais le risque du désordre et de l'imprévisibilité ne sera pas moins grand.

Reste donc désormais à lancer une sorte d'Epinay de la droite et du centre pour tenter de rapprocher tous les anticorps à la dégénérescence macronienne.

Les trois principaux maux de la France sont identifiés : l'obésité bureaucratique que le régime des Grands corps de l'Etat conforte, la capitulation devant une Europe technocratique qui entrave notre redressement et nous enferme dans la dette et l'islam réactionnaire à l'origine d'une sécession communautariste croissante. Ils doivent être combattus par autre chose que de la com' masquant mal la soumission, définition du macronisme.

Tel est le chemin qu'il faut prendre pour engager le redressement de notre pays.

Le plus tôt sera le mieux.


Lundi 19 Juin 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Granville le 19/06/2017 16:40
C'est très bien que la droite soit débarrassée de Lemaire et NKM, mais il faut encore qu'elle suive une sorte de ligne vaguement cohérente.
Les expériences de droite "décomplexée" n'ont pas été très convaincantes ces dernières années, entre l'opposition un peu hystérique au mariage gay et le discours pro-russe.
Si un "Epinay" de droite consiste à confirmer en la durcissant cette espèce de ligne anti-libérale et anti-atlantiste, rien n'ira mieux.
Hollande a su pousser la droite à s'enfermer dans cette thématiques sociétalo-poutinienne et Macron a profité de cet enfermement, ce qui lui a permis de rallier non seulement des opportunistes prêts à retourner leur veste, mais aussi un nombre important de libéraux atlantistes qui auraient tout à fait leur place à droite mais qui ont été rebutés par cette ligne.
On a ainsi pu entendre des politiciens de droite demander qu'on s'allie au Hezbollah ou expliquer que tout ce que fait la Russie est parfaitement défendable.
Par contre, on entend assez peu de politiciens de droite défendre la mondialisation et le libre-échange ou essayer de consolider l'alliance avec les Etats-Unis.
En gros, la droite a continué à laisser le FN s'emparer du thème de l'immigration (et ne pas s'en servir pendant la campagne), mais elle a laissé à Macron et même au PS la défense de l'OTAN et le thème de la stabilité de l'Europe.
La droite a également plongé dans le discours sécuritaire épais à la Ciotti qui consiste à durcir à chaque attentat le contrôle d'Internet et à accroître les pouvoirs des forces de sécurité sans qu'on voie émerger le moindre début de stratégie. Je ne sais pas ce que la droite va dire sur la normalisation de l'état d'urgence, mais elle en aurait probablement fait autant. Pour l'instant, on voit mal en quoi elle se démarque de la ligne hollando-macronienne dans ce domaine.
Donc effectivement, la droite a une occasion de se reconstruire, mais pour en tirer parti, il lui faudra mener une réflexion assez profonde sur tous ces sujets. On ne retrouve pas la confiance des électeurs facilement.

2.Posté par Temple le 19/06/2017 18:59
Il nous faudrait une droite représentée par une nouvelle formation, une vraie, pas une orléaniste!
Les partis déjà créés ont presque tous trahis les français. Même si les gauchistes nous diront d'extrême droite. Et cela viendra sans doute des trentenaires puisque la génération d'avant a été moulée, endoctrinée à la contre histoire gauchiste, à l'anti-racisme à plusieurs vitesses, à la culture de l'excuse ridiculement justifiée par la contre histoire. Dans le but de détruire les ressorts de notre culture occidentale, probablement. Inutile d'être strictement souverainiste ou identitaire. Il faut emporter l'adhésion par des idées et des choix volontaires dans une matrice efficace. Nous ne voulons pas de l'islam? Fabriquons des idées qui la mettront au rancart! Comme ce fut le cas longtemps. Pas un état islamiste a rendu son peuple heureux; Nous, occidentaux, avons rendu heureux des centaines de millions de personnes!
Pensons à l'occidentale et cessons d'avoir des oreilles et de voter pour les politiciens qui nuisent à notre culture et notre civilisation. Le souverainisme est essentiel, mais inutile d'en faire le seul point de cette nouvelle droite. Nous sommes souverains par nécessité, si nous n'avons plus de nation, où installerons-nous nos maisons? Faudra-il demander l'autorisation à d'autres pour vivre dans notre pays?

3.Posté par stal19e le 19/06/2017 22:22
Brutus et le gouvernement des traîtres .. avec ca la France est en bonne voie pour le crash final .
Belle démocratie , dans le 19e vous aviez le choix entre un ex socialiste et un ex socialiste .

4.Posté par Jean-Pierre le 20/06/2017 07:15
D'accord pour "l'Epinay de la droite et du centre" mais nous n'avons à droite et au centre que des ambitions surdimensionnées, pas de vrai leader d'envergure.
Pas d'aventurier comme était Mitterrand !
Tout au plus quelques gestionnaires plus ou moins habiles.
Ou alors ces leaders sont usés, ont échoué...
Qui peut citer un vrai espoir de la droite et du centre ?

5.Posté par bouquiniste1 le 20/06/2017 10:03
mitterant un aventurier ?? un escroc plutot il a laisser la france dans un etat tel que l on ne s est toujours pas remis de son passage.

pour moi j appel a la federation des nations .

la droite et la gauche ne sont bon pour pour les magouilles , enleve le mot liberté de la devise de notre region du monde , regardez bien le fronton de vos mairie vous verez qu il y apparait de moins en moins .

en 35 ans pas une seul loi qui vous donnes des libertés , toutes vous les enlevent au pas d un coup mais petit a petit de facon a ce que cela ne ce remarque pas , et toujours sous couvert des meilleur intentions du monde et a condition que cela rapporte bien sur

6.Posté par Temple le 20/06/2017 17:25
@J.-Pierre: Mitterrand était effectivement un truand à différents égards. (Cela va être censuré!)
Les leaders nécessaires sont parmi les trentenaires/quarantenaires ou quinquagénaires qui ont su garder leur cerveau intact. Nous les trouverons là, il seront aidés par de plus âgés qui ont eu des fonctions comme certains généraux par exemple, pourquoi pas Didier Tauzin par exemple? Julien Rochedy a des points de vue très intéressants, qui pourraient s'opposer aux soutiens de Macron. Car Macron n'est pas mauvais parce qu'il a de mauvais amis, mais que les visées de ses amis sont mauvaises. C'est un pantin qui dans le meilleur de cas voudra couper les fils, sans connaître le sol sur lequel il posera les pieds.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes