DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Voyage au bout de Lagny


Dans sa célébrissime chronique : " la vengeance de Baupin", Jacques Gauthier avait soulevé le capot du tramway se dédoublant porte de Vincennes. Pour corser le gymkhana des circulations, il faudra aussi compter sur le dépôt temporaire de bus en construction sur une friche voisine, celle de l'ex-gare de Charonne marchandises, propriété de RFF. Delirium tramwains !



Le site en question. La photo a été prise en haut de la rampe d'accès. A gauche la ligne de petite ceinture. Bientôt une armada de bus en déambulation !
Le site en question. La photo a été prise en haut de la rampe d'accès. A gauche la ligne de petite ceinture. Bientôt une armada de bus en déambulation !
Le STIF, propriétaire et la RATP, exploitante, ont fait l'inventaire en 2004 des dépôts d'autobus parisiens à relooker pour les transformer en garages souterrains sur lesquels on pourrait construire bureaux, logements et équipements collectifs. Son objectif : la vente des mètres carrés des étages supérieurs devait compenser le coût des travaux en sous-sol.

Le dépôt de la rue de Lagny dans le 20ème figure sur cette liste. Mais, pour loger les 100 et quelques bus qu'il héberge, il fallait trouver une terre d'accueil temporaire durant le chantier. Aussi s'édifie actuellement un atelier garage temporaire des bus sur ce qui reste de l'ancienne gare marchandises de Charonne, vendue en 1981 à la ville de Paris. Plus précisément, le permis de construire a été délivré le 29 février 2008 par le préfet de région IDF, préfet de Paris et les travaux ont démarré le 16 février 2009 pour une durée de 7 mois.

En septembre prochain, ce sont donc plus de 100 bus qui viendront grossir la circulation de la porte de Vincennes depuis la contre-allée nord du cours, sans compter la noria de camions qui évacuera les déblais de démolition et de fouille de l'ancien dépôt de la rue de Lagny.

Avis à la population à qui on ne l'a pas dit : la porte de Vincennes va devenir un spectaculaire capharnaüm circulatoire aggravé par les emprises des chantiers du tramway.

Pour éviter la thrombose routière, RFF a proposé d'utiliser la petite ceinture pour évacuer les déblais du chantier de la rue de Lagny au moyen d'un tapis roulant entre le dépôt bus et la ligne et a estimé le volume des déblais à à 350 000 M3, soit plus de 350 mouvements de camions par jour pendant 7 mois, qui pourraient être remplacés par 2 trains d'une vingtaine de wagons par jour.

La petite ceinture reprendra-t-elle du service pour le plus grand profit des riverains de la porte de Vincennes ( voir photo d'un de ses séduisants ouvrages en cliquant ici) ? Les wagons de déblais du chantier de la rue de Lagny seront-ils l'aube d'une réflexion sur l'avenir de cette ligne oubliée, enfouie dans l'inconscient collectif d'une métropole qui mériterait d'être psychanalysée pour comprendre l'origine de son amnésie ?




Samedi 28 Mars 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Gab le 15/04/2009 17:47
bonjour,

Ma mère habite en bordure de la voie, côté cours de Vincennes.
Pendant combien de temps le dépot temporaire va-t-il être utilisé?

Merci.

2.Posté par andrei le 29/05/2009 23:16
Tous les grands chantiers ont leurs inconvenients. Ce chantier n'est quand-même pas inutile, non ? La refonte du Centre-Bus Lagny permettra aussi d'y loger davantage d'autobus. Il serait même logique d'y bâtir des logements pour les agents RATP, mais ça... c'est une autre histoire.

3.Posté par M&M le 20/09/2009 18:23
Bonsoir

Si vous souhaitez suivre les travaux du Centre Bus Lagny, rendez visite au blog
http://centrebuslagny.canalblog.com/ créé à cet effet.

Il a été conçu par et pour les riverains et habitants du quartier.




4.Posté par myph le 01/11/2009 11:37
A propos de ce fameux centre provisoire (provisoire pour au moins 4 ans!) de bus à 20 m des habitations, voici ce que les riverains subissent depuis son fonctionnement fin septembre 09:
- Le soir à partir de 21h jusqu’à 2h pour la rentrée des 103 bus , et le matin à partir de 5h30 avec le départ des 1ers bus (89 bus !) jusqu'à 9h: les mouvements des bus impliquent les bruits des moteurs, du démarrage, de crissements de freinage, de klaxons;
- le bruit des activités de l'atelier de maintenance qui fonctionne 24h/24;
- le bruit continu fort et obsessionnel de la VMC de l'atelier de maintenance 24h/24;
- les spots lumineux surpuissants de 15-20 m de hauteur, ils éclairent le centre comme un stade de football et par la même occasion éclairent les résidents riverains;
Malgré de nombreuses protestations la RATP & la mairie du 20è font la sourde oreille, rien n'a été fait pour protéger des résidents le long de ce centre des nuisances sonores & lumineuses.
Quant à la pollution atmosphérique, les relevés par AirParif ont été effectués du 27 mars au 10 avril 2009 pour le compte d’ICADE, promoteur du nouveau centre dépôt de bus, donc au début de démarrage de construction de ce centre.
De ce rapport j’ai relevé les extraits suivants qui m’ont interpellé et me questionnent sur l’entente entre la RATP-Icade et la Mairie du 20è au détriment de la santé d’une partie des riverains de 20è arrondissement à proximité du centre de dépôt de bus provisoire, dont le nombre d’habitants pourrait être estimé entre 4 à 5000 :
«page 8 - un dépôt de bus temporaire est encours de construction dans une zone actuellement inoccupée (sic !) où environ 150 bus seront amenés à stationner .
……Dans un second temps des mesures, au même endroit, seront réalisés en 2011 (sic !), après le lancement de l’exploitation du nouveau centre bus.
Ce qui veut dire q'il n' y aura pas de pollution atmosphérique avec le dégagement de CO2, de micro-particules expulsés par les 120 bus durant les 4 années de fontionnement de centre à ciel ouvert!
C'est hallucinant!
Les actions possibles:
- saisir la Préfecture de Police
Direction des Transports et de la Protection du Public - 6ème Bureau
12, quai de Gesvres 75195 Paris cedex 04
Tél. 01.49.96.34.17
Demandant qu’un relevé acoustique soit effectué vu que le son dépasse les 3 dB la nuit entre 22h et 7h (seuil autorisé), et de préciser que les bruits nocturnes sont réprimés par l’article R 623-2 du nouveau code pénal.
Si la préfecture ne réagit pas, vous engagez une procédure judiciaire par l’intermédiaire d’un avocat en faisant constater ce spectacle son & lumière nocturne par un huissier, et faîtes part de ces nuisances aux politques et aux élus et également à la presse écrite & visuelle & internet.
Victime collatérale de l'opération immobilière Ratp-Icade avec complicité de la mairie du 20è.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes