DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Changeons (une fois de plus) sur l’occupation



Changeons (une fois de plus) sur l’occupation
Le hasard faisant bien les choses, Delanoë a rejoint Delanopolis sur ce qu’il faut penser des simagrées de Christophe Girard au sujet de l’exposition sur les Parisiens sous l’occupation (ici.

Mais le naturel du maire en a profité pour revenir au galop. Selon une technique éprouvée, il a prétendu assumer la maladresse de son équipe tout en soulignant qu’aucun de ses adjoints ne lui a soufflé l’idée, pour en sortir, de rajouter des commentaires sur ces images controversées. Bref, il assume à condition qu’on comprenne bien qu’il n’est coupable de rien et qu’il trouve la solution à tout, sans l’aide de personne. Cette propension à rejeter sur autrui la paternité des échecs était une des caractéristiques de sa première mandature. On se souvient notamment de l’amour des jeux, crucifié à l’en croire par la perfide Albion et des larmes de crocodile lors des incendies de foyers pour immigrants. Adjoint au maire de Paris : quel dur métier ! Parions que ça ne va pas s’améliorer…



Dimanche 27 Avril 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes